Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire
Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire

Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire

À propos

On ne raconte pas Andrevon, on le cite, écrivait Michel Jeury dans la mythique revue Fiction en 1977. Dont acte:

J'écris avec, comme garde-fou, un synopsis préalable né, lui, au hasard: suite à un rêve vivace, à une actualité cocasse ou tragique, en tout cas singulière, une conversation, ou une phrase de cette conversation, parfois un passage, une séquence d'un livre ou d'un film que j'ai envie de revisiter à ma manière. En plus de quarante ans d'écriture, combien en ai-je capturé au vol, pour les épingler tels de brillants insectes sur mes planches entomologistes? Croyez-le ou non, des centaines et des centaines. Le problème, car au bout du compte il y en a un, se résume en une seule et courte phrase: que vont devenir tous ces synopsis? La réponse à ce dilemme torturant est venue toute seule, exactement comme un synopsis de hasard: pourquoi ne pas les publier tels quels? C'est ainsi que j'ai fait le grand saut sans élastique dans mes tiroirs, que j'ai nagé en brasse coulée dans mes chemises, pour en extirper 66 synopsis, nombre imposé par la beauté de l'assonance, et ce dans les genres littéraires les plus divers.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791090662131

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    292 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    La Clef D'argent

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Pierre Andrevon

Jean-Pierre Andrevon, né à Bourgoin-Jallieu en 1937, est l'une des plus incontournables figures de la science-fiction française contemporaine. Après une intense collaboration à la mythique revue Fiction (auteur, critique, essayiste), il publie son premier roman, Les Hommes-Machines contre Gandahar, en 1969 (adapté par René Laloux en long-métrage d'animation sur des dessins de Philippe Caza). C'est le début d'un parcours littéraire aussi dense (plus de quatre-vingts romans) qu'engagé, une ½uvre traduite dans une dizaine de langues, plusieurs fois adaptée à la télévision et saluée par le Grand Prix de l'Imaginaire à deux reprises.


empty