Du tag au like ; la pratique des folkosonomies pour améliorer ses méthodes d'organisation de l'information

Du tag au like ; la pratique des folkosonomies pour améliorer ses méthodes d'organisation de l'information

À propos

Aujourd'hui, tout le monde connaît la fameuse main Facebook au pouce levé : « Like ! » Ce « Like » devient universel. Il ne se limite plus à un clic uniquement virtuel. Il sort même du web et les marques se l'approprient pour lui donner vie. Il commence à s'afficher dans notre environnement quotidien.
Ceci ne relève pas de la simple anecdote.
C'est l'un des signes forts qui montrent que toute la gestion traditionnelle et hiérarchisée de l'information est bouleversée.
Grâce au principe des mots-clés ou d'un simple pouce levé, ce sont les usagers, l'internaute lambda, qui organisent, classifient l'information et même le savoir. Ils contestent ainsi les autorités établies, et bouleversent une technique et un savoir-faire séculaires. Les géants du web tels que Google ou Facebook veulent à tout prix contrôler ce phénomène :
Cela conditionne et modifie l'accès à l'information. La frontière entre indexation et marketing semble de plus en plus poreuse.
Cette nouvelle forme d'indexation et de description des ressources numériques définit une pratique qui consiste à associer des mots-clés librement choisis, à un objet (un article de blog, un lien, une photo, etc.).
Ces « tags » (étiquettes) sont une forme de classification que l'on appelle folksonomie.
Le tagging commence à remplacer les annuaires. Wikipédia, qui organise les articles en utilisant des « catégories », est un exemple d'utilisation du tagging et les folksonomies.
Mais, en se généralisant, en passant du tag au Like, le référencement des contenus par les internautes peut devenir abusif :
GQuelle est la valeur d'un Like en terme d'information ou de classification du savoir ?
GPeut-on « liker » la formulation d'une idée de la même manière qu'une marque de café à emporter ou le clip d'une chanteuse pop ?
Cet ouvrage critique et pratique explore l'histoire de l'émergence des folksonomies.
Puis il étudie en détail en quoi cela modifie les usages personnels et professionnels surle web. Il fournit toutes les clés pour mieux utiliser ces nouvelles formes d'indexation au quotidien ou de manière collaborative.
Il démontre que les folksonomies vont au-delà des contenus numériques décrits et évoluent vers une description des usagers eux-mêmes.
Ce phénomène, avec ses formes dérivées comme les hashtags (#) sur Twitter, participe de plus en plus à la transformation des individus en document, ce double numérique qui prend forme au fur et à mesure de nos actions sur le web et qui peut même influencer nos comportements.



Rayons : Entreprise, économie & droit > Entreprise, gestion et management > Fonctionnement / Organisation > Marketing

  • EAN

    9782916571829

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.7 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    210 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty