Cinemaction n.117 ; fassbinder l'explosif Cinemaction n.117 ; fassbinder l'explosif
Cinemaction n.117 ; fassbinder l'explosif Cinemaction n.117 ; fassbinder l'explosif

Cinemaction n.117 ; fassbinder l'explosif

À propos

Histoire de l'Allemagne, monde des déshérités, marginalité, portraits de femmes, esthétique de l'oppression... Fassbinder fut et reste, plus de 20 ans après sa mort, le créateur majeur du second âge d'or du cinéma allemand. Phénoménalement doué et spécifique - en littérature, au théâtre, au cinéma et à la télévision - il est l'auteur d'une oeuvre où s'inscrivent l'histoire mouvementée de son pays et les conflits intérieurs de l'homme moderne, représentés avec une puissance expressive qui s'allie à la plus grande profondeur. Cet ouvrage, en faisant retour sur cet enfant prodige qui nous délivre ses messages, cherche à rendre compte de la complexité d'un monde qui, de Katzelmacher au Secret de Veronika Voss en passant par Tous les autres s'appellent Ali ou Le mariage de Maria Braun, à travers l'évolution d'un style, prend une actualité nouvelle.

Sommaire

Préambule : retour sur un enfant prodige, Denitza Bantcheva. I. L'évolution d'un style. Les courts métrages de Fassbinder : premiers signes d'inconduite, Nicolas Schmidt. Fassbinder, fils de la Nouvelle Vague (L'amour est plus froid que la mort), Denitza Bantcheva. Le détournement des genres (Rio das Mortes, Whity, Le soldat américain), Raphaëlle Pache. Prenez garde à la sainte putain et Le rôti de Satan, des films charnières, Françoise Dahringer. Le travail sur la lumière, Françoise Dahringer. Les vulnérabilités révélées : identité des personnages de Fassbinder et formes de la narration filmique, Roberto Chiesi. II. Thèmes et formes. La société vue par Fassbinder, Françoise Dahringer. Fassbinder et l'histoire de l'Allemagne, Daniel Sauvaget. Métaphores des survivances du nazisme (Le secret de Veronika Voss et Martha), Philippe Coutarel. Récits et esthétique de l'oppression, Andrea Grunert. Fassbinder : un cinéaste de l'immobilité ? Ludovic Cortade. Les figures de l'enfermement, Mariange Ramozzi-Doreau. Un exercice de style : Pourquoi Monsieur R. est-il atteint de folie meurtrière ?, Antony Fiant. III. Educations sentimentales. Portraits de femmes couvertes d'opprobre, Antony Fiant. La femme mythique : de Veronika Voss à Lola, Roland Schneider. Une tendresse ambivalente : Petra von Kant et Querelle, Roland Schneider. De Fox à Querelle, le cinéma « queer » de Fassbinder, Davide Oberto. Inévitables trahisons (La femme du chef de gare, Lola, Le mariage de Maria Braun), Denitza Bantcheva. Images de la cruauté (Roulette chinoise et L'année des treize lunes), Raphaëlle Pache. L'amour chez Fassbinder : le douloureux constat de l'impossibilité du sujet, Michel Serceau. IV. Un cinéma à la croisée des arts. Fassbinder, le cinéma et le théâtre : quelques éléments de réflexion, Marielle Silhouette. Huit heures ne font pas un jour : une telenovela prolétarienne, Daniel Sauvaget. La littérature, la télévision, le cinéma : Berlin Alexanderplatz, Michel Serceau. Du livre à l'écran (Effi Briest, Despair, Querelle), Stéphanie Dast. Structures musicales héritées de l'opéra : ouverture et leitmotiv, Vivien Villani. Présence de la peinture dans l'oeuvre de Fassbinder, Vivien Villani. Filmographie. Bibliographie.

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma > Essais / Réflexions / Ecrits sur le cinéma

  • EAN

    9782847061215

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    260 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    520 g

  • Distributeur

    Charles Corlet

  • Support principal

    Revue

Infos supplémentaires : Broché  

empty