Les doigts pleins d'encre

Les doigts pleins d'encre

,

À propos

Le grand photographe Robert Doisneau (1912-1994) s'est toujours attaché à sauver de l'oubli la vie quotidienne des faubourgs et de leurs habitants. Avec un regard vif et tendre, il a su rendre la poésie des rues, son humour aussi. Parmi les milliers de clichés pris par lui, certaines images sont devenues de véritables icônes modernes, tel «le Baiser de l'Hôtel de ville». Mais sur l'ensemble de son oeuvre, les photographies qui ont toujours eu sa préférence, celles qu'il continuait à regarder avec plaisir, sont ses photos d'enfants. Les Doigts pleins d'encre nous invite à fouiller dans notre mémoire : les empoignades dans la cour de récréation, les exploits des terrains vagues et les courses folles en patins à roulettes ; tous les plaisirs de l'enfance sont ici restitués et les enfants d'aujourd'hui découvriront, grâce à ces photos, que leurs grands-parents aussi ont eu dix ans. Ce que Doisneau photographiait avant et après-guerre en se rendant dans les classes ou en saisissant dans la rue des images inoubliables, Cavanna l'avait vécu. Il aurait pu être n'importe lequel de ces gosses photographiés en rang, au tableau noir, installé à un pupitre en bois ou s'enfuyant après avoir tiré une sonnette dans la rue. Toutes ces images émouvantes et drôles lui ont inspiré un texte où il nous raconte la vie des gosses de Doisneau en culottes courtes et genoux couronnés.

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie

  • EAN

    9782842304829

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    31 cm

  • Largeur

    23 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    933 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Robert Doisneau

Pascal Ory, né en 1948, professeur d'histoire à la Sorbonne (Paris I), est un des plus grands spécialistes de cette période de la guerre. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de référence dont Jean Zay - le ministre assassiné chez Tallandier ou encore Voyage dans la France occupée chez Omnibus.

François Cavanna

De père italien et de mère nivernaise, Cavanna, disparu le 30 janvier 2014 à 90 ans, était né à Nogent-sur-Marne. Après son brevet élémentaire, un premier emploi à seize ans, trieur aux PTT. 1940 : l'exode. Cavanna est vendeur sur les marchés, apprenti maçon... avant d'être requis pour le STO. À partir de 1949, il commence une carrière de dessinateur puis de journaliste, qui le mènera à Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Des Russkoffs (Belfond, prix Interallié 1978) à Lune de Miel (Gallimard, 2011), il signe récits et des essais corrosifs dont De Coluche à Mitterrand (l'Archipel, 1993) et La Belle Fille sur le tas d'ordures (l'Archipel, 1991).

empty