Némo

Némo

À propos

à plusieurs années d'intervalle, daniel pennac est séduit par deux images peintes au pochoir sur les murs de belleville, dont l'ombre noire d'un personnage portant un chapeau mou et ceinturé dans un imper à la philip marlowe. à ses côtés, une valise sur laquelle quatre lettres se détachent : nemo. pennac, le romancier, retrace ici les circonstances de sa rencontre avec nemo, le peintre des rues, deux bellevillois qui devaient se croiser. apparues dans l'est de paris au milieu des années 1980, les interventions de nemo ont investi au fil du temps tous les quartiers de la capitale. adoptant la silhouette type du détective de polar, son personnage récurrent essaime désormais ses messages sur les bâtiments décrépis et les palissades de chantier de plusieurs métropoles. doué d'une étonnante maîtrise de l'espace, nemo crée des images fortes avec peu de moyens, une palette de quelques pochoirs : une valise, un parapluie, un ballon. pourvu de cette panoplie minimale, son passe-muraille réalise des miracles de tendresse et de poésie. un monde oú l'on naviguerait dans des bateaux en papier, oú la pêche à la ligne serait une activité urbaine, oú les pistolets cracheraient des étoiles, des fleurs ou des poissons volants. un univers délivré de la pesanteur du quotidien. " nemo par pennac " rassemble l'essentiel des interventions de nemo, artiste des rues qui, depuis bientôt trente ans, s'efforce d'apaiser la brutalité des grandes cités.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Arts et spectacles > Architecture / Urbanisme

  • EAN

    9782842302696

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    90 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    23 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    882 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Daniel Pennac

Né à Casablanca, en 1944, dans une famille de militaires, D. Pennac voyage en Afrique et en Asie mais il passe aussi de nombreuses années en pension avant de présenter une maîtrise de lettres à Nice. Il entre alors dans l'enseignement. Il commence à écrire pour les enfants et à la suite d'un pari, propose Au Bonheur des Ogres à la Série noire. C'est le début des aventures de la famille Malaussène...ÿIl garde de son enfance une nostalgie du foyer et une tendresse pour la famille d'élection. Si ses écrits sont drôles et pleins d'une imagination débridée, Pennac peut aussi écrire Comme un roman, un chef d'oeuvre de pédagogie active, lucide et enthousiaste. Que l'on songe à cette phrase qui devrait guider tout enseignant :"On ne force pas une curiosité, on l'éveille." La bande dessinée Débauche, qu'il vient de signer avec Tardi, prouve sa conscience sociale et civique, révoltée par le licenciement sauvage, par ce chômeur victime d'un chef d'entreprise corrompu.

empty