L'ordre de Cicéron t.4 ; verdicts
L'ordre de Cicéron t.4 ; verdicts

À propos

Lorsqu'après plus de soixante ans, Émilie de Veyrac retrouve sa terre natale, il lui faut expliquer la mort de son fils, la fondation du cabinet MacRae sur les débris du maccarthisme et surtout refermer les portes de l'enfer. Mais lorsque de vieilles haines s'épuisent, d'autres naissent, plus frénétiques encore. Dans l'Amérique des années cinquante, dans la France des années soixante dix ou par la main d'Anissa Taniss, la peine de mort croisera souvent le chemin de deux familles d'avocat à l'histoire liée...
Jean-Michel Ponzio reprend le flambeau de son illustre prédesseur Paul Gillon, pour conclure ce thriller juridico-financier de Richard Malka, devenu un classique.

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782723472951

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Poids

    564 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Richard Malka

Ardent défenseur de la liberté d'expression, avocat spécialiste du droit de la presse récemment intervenu dans de nombreux procès emblématiques (les caricatures de Mahomet, le film sur le terroriste Carlos .), défenseur de groupes de presse et d'édition ("Charlie Hebdo", "Métro", "Entrevue", le Cherche Midi, Tony Comiti, NRJ.) ainsi que de nombreux journalistes, référent habituel de nombreux médias sur ces problématiques, Richard Malka, continue, à 41 ans, de se consacrer à ses deux métiers.Après le succès de La Face Karchée de Sarkozy (plus de 200.000 exemplaires vendus) et de ses suites, et de la saga judiciaire L'Ordre de Cicéron il signe avec La Pire Espèce son onzième scénario de bande dessinée, manifestement inspiré des nombreux combats auxquels il a pris part et constituant certainement son ?uvre la plus personnelle et la plus politique.

Paul Gillon

Enfant, Paul Gillon séjourne au sanatorium de Berck, dans le Nord, pour soigner sa coxalgie, tuberculose des os due à la répétition de chutes téméraires. Solitaire, il apprend à observer les petits faits imperceptibles et découvre la bande dessinée dont il nourrit son imagination. Quelques années plus tard, cet insoumis qui rêve de théâtre, de cinéma et de music hall signe des couvertures de partitions (pour des chansons de Charles Trenet, Tino Rossi...) et des caricatures, publiées dans "Samedi-Soir", "France-Soir" et "Gavroche", avant de pénétrer l'univers de la BD. À l'hebdomadaire "Vaillant", il reprend Lynx Blanc, puis crée Fils de Chine. Paul Gillon a alors 22 ans, fréquente Saint-Germain des Prés, ses cafés, ses caves, sa faune. Il entre à "France-Soir", au "Journal de Mickey". Puis il se lance avec enthousiasme dans l'aventure de "Métal Hurlant" aux côtés de Druillet, M½bius et Dionnet. S'il s'acoquine toujours avec les comédiens, ce monde qu'il idéalisait naguère se révèle à ses yeux de plus en plus superficiel. Changement de cap : il prend un appartement et se marie. Illustrateur, Gillon est désormais aussi scénariste avec Jérémie. Il conjugue même les deux activités dans Les Naufragés du Temps pour lequel il est coauteur avec Forest, assouvissant ce vieux désir d'oeuvrer en science-fiction. Sa dernière série en date est la saga judiciaire L'Ordre de Cicéron, scénarisée pour l'avocat Richard Malka.Magazines, journaux, albums, il multiplie les supports comme les perspectives de l'imaginaire. Paul Gillon est un Monsieur.

Jean-Michel Ponzio

Après des études de communication, JEAN-MICHEL PONZIO réalise des courts métrages en 3D, puis imagine des décors pour la publicité et le cinéma (Batman & Robin, Fight Club, Heaven.). En 2001, il signe ses premières illustrations pour les éditions J'AI LU avant de s'orienter vers la bande dessinée. En 2004 parait son album « T'ien Keou ». Puis « Exil », adaptation en BD d'un roman de science fiction. Puis il publie 3 tomes du « Complexe du chimpanzé » aux éditions DARGAUD sur un scénario de Richard Marazano, et la série « Genetiks » avec le même scénariste, chez FUTUROPOLIS. Comme pour ses autres projets, le dessinateur utilise sa technique de « dessin d'après photo » pour l'album « Plus belle la vie ».

Découvrez une sélection de pages intérieures 1 2 3 4
empty