ciels de traîne ciels de traîne
ciels de traîne
ciels de traîne

À propos

Il est singulier que l'on ne fasse plus qu'un usage technicien des " textes " que sont devenues les oeuvres, au lieu de lire celles-ci et d'en tirer plaisir parce qu'elles nous aident à vivre.

On souscrit bien sûr sans réserve à l'apostrophe de Mallarmé à Degas - " Ce n'est point avec des idées, mon cher Degas, que l'on fait des poèmes. C'est avec des mots. " Mais on aimerait rappeler une condition - qu'il y ait sous leur enveloppe un coeur battant, le coeur battant des choses, de la réalité et non une simple forme sonore ; et une conséquence - que le livre (beau ou pas d'ailleurs) soit fait pour aboutir au monde et non l'inverse. (Ceci après avoir dû éclaircir la défiance à l'endroit de ce poète ou plutôt l'absence d'intérêt sinon forcé à son endroit, en raison de son formalisme autant que de sa dramatisation de l'acte d'écrire.) Idée venue en considérant la cave et, d'autre part, le déballage des libraires, pêle-mêle effroyable : chacun, lecteur d'abord, n'aurait-il pas à gagner à exiger que sur le livre-produit, soit inscrit la mention " de garde " pour certains (équivalents des grands crus), et, pour les autres, la date limite de consommation ? Chacun, ainsi, choisirait selon son usage.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782714310613

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    18.1 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    218 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Claude Dourguin

Née à Lyon.
Dix-huit ans : début des voyages
Installation en Haute-Provence, par choix « la dure réalité à étreindre », après une
formation universitaire solide à Paris (esthétique, lettres).
La vie lente, en province ; un ermitage-« tanière » où se retirer, un « camp de
base » d'où partir. Voyages, parcours et traversées à pied ; à skis. La vie éprouvée suf-
fisamment pleine- les « expériences » dont parle Rilke : « Pour écrire un seul vers, il
faut avoir vu beaucoup de villes, d'hommes et de choses... » -, publications.
Des rencontres, quelques amitiés littéraires sur le long cours.
Le lien maintenu avec la peinture - passion originelle.
Ainsi dire le monde et ses images. C.D.

empty