Ernest Van Dyck et Jules Massenet ; un interprète au service d'un compositeur Ernest Van Dyck et Jules Massenet ; un interprète au service d'un compositeur
Ernest Van Dyck et Jules Massenet ; un interprète au service d'un compositeur
Ernest Van Dyck et Jules Massenet ; un interprète au service d'un compositeur

Ernest Van Dyck et Jules Massenet ; un interprète au service d'un compositeur

,

À propos

Le présent ouvrage rassemble de nombreux documents concernant Jules Massenet et le ténor belge Ernest Van Dyck, éminent interprète wagnérien, mais aussi créateur du rôle-titre de Werther en 1892.
La relation entre ces deux artistes reste en effet singulière dans l'histoire de la musique, car, outre son interprétation des rôles de Des Grieux (Manon) ou d'Araquil (La Navarraise), le ténor fournit au compositeur le livret d'un ballet, Le Carillon, créé quelques jours après Werther. De nombreuses sources méconnues, annotées et précédées d'une introduction, retracent cette collaboration entre Massenet et son interprète qui s'étend entre 1890 et 1912. L'ensemble enrichit la connaissance concernant un compositeur et un des interprètes majeurs de l'époque, mais permet aussi de cerner les rouages d'une collaboration entre un compositeur, ses collaborateurs (librettiste ou chanteur) et de nombreux directeurs de théâtre au tournant des XIXe et XXe siècles.



Rayons : Arts et spectacles > Musique

  • EAN

    9782711625475

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    176 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    440 g

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

Jean-Christophe Branger

Jean-Christophe Branger, agrégé et docteur en musicologie, est maître de conférences au département de musicologie de l'université de Saint-Étienne. Ses travaux portent sur l'opéra français sous la Troisième République et, plus particulièrement, sur l'?uvre de Jules Massenet. Vincent Giroud est ancien élève de l'École normale supérieure, diplômé d'Oxford et docteur en littérature comparée. Il est professeur à l'université de Franche-Comté et a enseigné notamment à l'université Yale, où il a également exercé les fonctions de conservateur des livres et manuscrits modernes à la Beinecke Library.

Malou Haine

Musicologue belge, docteur diplômée de l'université libre de Bruxelles avec la plus grande distinction, depuis 1994, Malou Haine dirige le Musée des instruments de musique où elle a commencé à travailler en 1970. Professeur à l'université libre de Bruxelles, elle a également été pendant 25 ans directeur de la collection « Musique-Musicologie » aux éditions Pierre Mardaga, collection qui comprend deux cents titres. Malou Haine compte à son actif une quarantaine d'ouvrages : 14 comme auteur ou co-auteur, 20 en direction scientifique et 5 ouvrages traduits. Elle a rédigé plus d'une soixantaine d'articles dans des revues scientifiques et quelque 660 notices dans divers dictionnaires. Elle a participé à plus d'une cinquantaine de colloques internationaux. Découvertes particulières : en mars 1985, Malou Haine a retrouvé un manuscrit de Franz Liszt que l'on croyait perdu, celui de l'orchestration des Danses galiciennes de Jules Zarembski, dont elle a réalisé l'édition en 2000. La création mondiale de cette ?uvre, retransmise à la télévision (RTBF et TV5), a été le point fort de l'inauguration du nouveau Musée des instruments de musique en juin 2000. Elle a également découvert une version manuscrite inédite de L'Apollonide écrite par le poète parnassien Leconte de Lisle (1818-1894) que le compositeur belge Franz Servais (1846-1901) a mis en musique. Elle vient d'en publier l'édition, accompagnée de la correspondance inédite de 73 lettres échangées entre le poète et le compositeur. En 2002, Malou Haine a également retrouvé un manuscrit original de Jean Cocteau qu'elle a exploité en collaboration avec le professeur David Gullentops.

empty