L'ivresse de la marche, petit manifeste en faveur du voyage à pied L'ivresse de la marche, petit manifeste en faveur du voyage à pied
L'ivresse de la marche, petit manifeste en faveur du voyage à pied
L'ivresse de la marche, petit manifeste en faveur du voyage à pied

L'ivresse de la marche, petit manifeste en faveur du voyage à pied

À propos

À l'heure où explosent les formes de voyage rapide et facile, pourquoi la marche reste-t-elle un mode privilégié de relation au monde ? Pourquoi permet-elle une plus grande acuité du regard porté sur la nature et une plus grande disponibilité aux autres ? Quels sont les états mentaux auxquels accède le marcheur au long cours ? Grâce à la diversité des terrains et des climats qu'il affronte, au rapport spécifique qu'il tisse avec les lieux qu'il aborde, le voyageur à pied témoigne de découvertes et de sensations particulières, intimement liées à l'ascèse et à la simplicité de sa vie nomade : la rencontre humaine, que la marche rend plus sincère, le face-à-face avec la faune sauvage, qu'elle permet d'approcher de plus près, un retour méditatif sur soi enfin, sont les récompenses de celui qui fait l'effort de cheminer librement et de prendre son temps.



Rayons : Littérature générale > Récit > Récit de voyage

  • EAN

    9782361570309

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    89 Pages

  • Longueur

    16.6 cm

  • Largeur

    11 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Emeric Fisset

Né en 1962, Émeric Fisset a l'esprit d'aventure. Parti dès l'âge de 17 ans pour des missions humanitaires, puis affecté comme parachutiste au Gabon, il a entrepris depuis lors quatre grands raids individuels de longue durée, à la rencontre des hommes et de milieux naturels souvent difficiles, pour en témoigner ensuite par la photographie, l'écriture et la parole. De 1984 à 1986, il sillonne l'Europe à pied de la France à la Finlande, de la Pologne à l'Italie ; en 1987, c'est à vélo qu'en deux ans il parcourt Alpes et Balkans, Proche-Orient, Égypte, Yémen, Pakistan... En 1990-1991, il traverse en solitaire l'Alaska, de Barrow à Cold Bay ; en 1994-1995, il relie Seattle et le détroit de Béring. Dans le cadre de Transboréal, la maison d'édition qu'il dirige, il poursuit son approfondissement des cultures et des écosystèmes du Grand Nord et a aussi voyagé dans le haut Arctique canadien et au Kamtchatka.

empty