Vienne la nuit, sonne l'heure...

Vienne la nuit, sonne l'heure... (PREFACE DE MICHELE AUMONT)

À propos

François compte parmi le million trois cent mille soldats morts au cours des combats de la Grande Guerre. Son corps n'a jamais été retrouvé bien que son décès ait été constaté par deux témoins : l'obus qui venait de le faucher en appela d'autres qui s'acharnèrent à triturer, à bouleverser, à retourner le sol pour enfouir mieux son corps, à jamais disparu dans ce bout de terre champenoise. Sa correspondance de guerre, miraculeusement retrouvée, a permis à son neveu de renouer le lien avec lui, près d'un siècle écoulé. Le contenu bihebdomadaire de ses lettres à sa famille a constitué la trame de ce récit qui relate ses huit derniers mois d'existence, depuis les journées parisiennes de juillet 1914, si lourdes de menace, jusqu'à son dernier élan, le fusil au poing, du creux de la tranchée au no man's land à conquérir. Les faits et commentaires relatés jusqu'au 5 mars 1915, juste quatre jours avant sa mort, corroborent les informations journalières recueillies par l'état-major du régiment engagé, le 143e RI. La référence à quelques ouvrages et récits d'historiens et de témoins, donne du relief aux événements vécus par François.
Ce livre, riche de faits et de sentiments retenus, brasse le vécu de ceux dont l'Histoire a fini par reconnaître l'héroïsme caché.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782351675083

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Poids

    300 g

  • Distributeur

    Velours

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty