La tendresse du crawl ; roman La tendresse du crawl ; roman
La tendresse du crawl ; roman La tendresse du crawl ; roman

La tendresse du crawl ; roman

À propos

«  J'avais connu une succession d'hommes, pourtant je passais davantage de temps à imaginer l'amour qu'à le vivre.  J'avais si peur de la réalité.
Et puis je retrouve Gabriel, croisé au lycée, à quinze ans.
Tout au long de nos neuf mois d'amour, la peur revenait s'installer. Parfois je l'imaginais avec une autre, le plus souvent disparu, blessé, mort.
La première fois, il ne m'avait pas téléphoné pendant 24 heures. Le lendemain, il était là, devant moi, me souriant et moi souriant de mon inquiétude.
La dernière fois, il devait me rejoindre à la piscine. Il m'avait prévenue de son retard et je comptais les longueurs, dix de brasse, dix de crawl. Il n'était toujours pas là pour les dix dernières en dos crawlé. Il ne viendrait jamais, il m'avait oubliée, quittée déjà, il avait eu un accident, il était dans le coma... Dans le vestiaire, j'ai cherché mon téléphone, il m'avait laissé plusieurs messages. Mon amour, mon coeur, désolé, je t'attends devant l'entrée de la piscine.
Il disait qu'il n'avait aucun doute sur l'amour qu'il ressentait, j'étais  la femme de sa vie. Mais il ne pouvait rien m'assurer, l'amour entre un homme et une femme n'était pas indéfectible.
Je devais m'habituer à l'incertitude de notre amour.  »C.S.Un homme, une femme, des retrouvailles. Et l'amour, enfin, peut-être.
 

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782246814627

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    114 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Colombe Schneck

Colombe Schneck est née à Paris en 1966. Elle est journaliste à France Inter. Elle a publié en 2006 un premier
récit remarqué, L'increvable Monsieur Schneck, et deux romans, Sa petite chérie, en 2007, et Val de Grâce en 2008.

empty