Sciences humaines & sociales

  • La série Smart innovation présente les thèmes liés à la dynamique technologique, entrepreneuriale, territoriale et économique de l'innovation. Elle privilégie les approches novatrices des acteurs qui, par leurs comportements, stratégies et politiques d'innovation intelligente, modifient les modèles économiques dans une perspective de croissance durable.

    L'innovation, terme marqueur des évolutions de nos sociétés occidentales, vénérée au cours des deux derniers siècles, n'a pas toujours été historiquement considérée positivement.

    Cet ouvrage fait le point sur les significations engendrées par l'innovation, notamment par l'innovation sociale, nettement distincte de l'innovation technologique. En effet, les transformations sociétales traduisent, à travers l'innovation sociale, les réponses apportées à la nouveauté, à son investissement, à ses valeurs et à ses impacts. Si l'innovation sociale en général a produit de nombreux ouvrages en sciences sociales, l'innovation à l'école, à laquelle elle appartient, n'a pas eu cette faveur et a souvent pris l'aspect d'une description de l'action innovante, sans en dégager une théorisation de compréhension des enjeux, des processus et des instrumentalisations, notamment dans les politiques de pilotage des systèmes éducatifs.

    L'innovation à l'école méritait donc d'être considérée comme un objet d'attention à part entière. Cet ouvrage traite de la question grâce à une théorisation qui présente l'évolution de l'école.

  • Les professionnels se sentent de plus en plus désarmés face au flux incessant de messages électroniques, que ce soit sur leurs ordinateurs ou sur leurs smartphones. Courrier électronique et comportements analyse ces nouvelles pratiques induites par le développement constant des communications électroniques dans l'environnement professionnel. Il détaille les « mésusages » qui peuvent transformer les rédacteurs en spammeurs et les récepteurs en victimes potentielles.Véritable guide, cet ouvrage présente les stratégies de protection qui permettent d'utiliser au mieux les communications électroniques. Il dévoile les profils-types des spammeurs ainsi que leurs techniques. Il propose également des solutions de filtrage ou de gestion de son empreinte électronique pour se protéger de l'infobésité chronophage.

  • Afin d'externaliser certaines tâches, les bibliothèques font désormais appel à des foules d'internautes, rendant plus collaborative leur relation avec les usagers.

    Ces internautes sont bénévoles ou rémunérés, travaillent consciemment, inconsciemment ou sous la forme de jeux. Ils représentent une force de travail et apportent des compétences, des connaissances et des ressources financières dont les bibliothèques ont grand besoin afin de réaliser des objectifs jusque-là inimaginables.

    Après avoir examiné les conséquences de ce nouveau modèle sur les bibliothèques, Bibliothèques numériques et crowdsourcing offre un panorama des projets dans les domaines de la numérisation à la demande et de la correction participative de la reconnaissance optique des caractères (OCR). Il présente également un état de l'art concernant les types de projets, la communication, le recrutement, les motivations des internautes, la sociologie des contributeurs, la qualité du travail, l'évaluation des projets et la conduite du changement.

  • Les organisations de travail recourent régulièrement au jeu pour leurs actions de communication, de formation du personnel ou de simulation à des fins d'entraînement. Alors même que jeu et travail sont traditionnellement pensés comme opposés, cet usage sans cesse renouvelé du jeu par les managers interroge sur ce que l'entreprise et ses dirigeants lui trouvent d'utile.

    La gamification du travail questionne le sens et l'effectivité du jeu dans le contexte professionnel. Après avoir exposé le cadre conceptuel des théories du jeu, il traite plus précisément de la relation entre jeu et travail. En se basant sur l'observation de jeux de rôles et de simulations, ainsi que sur des entretiens avec ceux qui les mettent en place, il analyse des « mécaniques du jeu » propres à la gamification : immersion, inversion, fiction ou encore rôles. Enfin, il examine les raisons pour lesquelles le jeu est utilisé dans le cadre du travail et étudie les attentes des managers le concernant.

  • La série Bibliothèques et collections numériques présente les modèles de conception, d'usage et d'interopérabilité des environnements documentaires numériques spécialisés, grand public, institutionnels ou commerciaux qui visent à l'organisation de ressources hétérogènes.

    Les bibliothèques numériques qui émergent des « sociétés de l'information » ne concernent plus uniquement ces dispositifs numériques technodocumentaires patrimonialement, culturellement ou scientifiquement déterminés. Les réseaux sociaux et les sites marchands à forte audience partagent les mêmes technologies, proposent des fonctionnalités d'expérience utilisateur (UX) identiques, des ressources numériques hétérogènes et naissent au sein des mêmes communautés de concepteurs et d'ingénieurs.

    Bibliothèque numérique et innovation montre ces recouvrements induits par la technologie, qui nourrissent un imaginaire de l'usage. Ce dernier irrigue un mouvement de transformation de l'innovation où usage et usager/utilisateur occupent une place centrale.

    Cet ouvrage examine les évolutions des bibliothèques numériques et montre qu'elles sont le fruit d'un mouvement d'innovation qui produit deux effets majeurs : autonomiser les usagers et en accroître le nombre. La conjonction de ces effets a toutes les chances d'avoir un impact positif non seulement d'un point de vue économique mais plus globalement d'un point de vue social.

  • L'équilibre souhaité à la fin du XXe siècle entre l'exigence de sécurité et le respect de la vie privée et des libertés individuelles et collectives cède la place au XXIe siècle à la priorité sécuritaire pour le corps social, de plus en plus contrôlé.

    Ce phénomène s'explique par l'avancée des technologies innovantes et les investissements que consentent les sociétés commerciales pour une perpétuelle course en avant technologique. Malgré la mise en place du RGPD au sein de l'Union européenne depuis mai 2018 ou du CCPA en Californie depuis janvier 2020, les autorités de régulation ne suffisent pas à encadrer les dérives des nouvelles technologies.

    Les enjeux de la sécurité au XXIe siècle présente une analyse juridique et géopolitique internationale destinée aux étudiants et aux chercheurs, mais également à tous ceux qui s'intéressent au devenir social, à l'intelligence artificielle, aux villes intelligentes ou à la cryptologie quantique.

  • Dans un contexte général marqué par des défis sans précédent - lutte contre les inégalités, changement climatique, diminution des ressources, etc. -, l'innovation technologique est souvent stigmatisée et apparaît comme un parfait bouc-émissaire responsable de tous les maux.

    L'innovation peut cependant être au service de la société, pour peu que l'on tienne compte de son « sens » afin d'innover en conscience. Cet ouvrage introduit ainsi une approche appelée « Penser le sens de l'innovation » (P.S.I.) comprenant un ensemble d'outils issus des sciences humaines et sociales comme l'observation, la cartographie, la créativité, la narration, etc. Il considère la question du « sens » comme centrale et l'appréhende tant du point de vue de la direction que de la signification de l'innovation. Ainsi, cette approche a pour but de renouveler la question éminemment politique de savoir quelles innovations doivent être conçues pour quelles sociétés.

  • Les opérations financières dépendent de la création de valeur potentielle, de la nature de l'actionnariat, du niveau de développement de l'entreprise et de ses perspectives de croissance. Elles résultent de différentes stratégies commerciales et financières qui doivent intégrer l'intérêt des détenteurs du capital, l'influence et la stratégie du groupe à l'initiative ainsi que la structure de l'offre.

    Cet ouvrage examine comment, en pratique, le capital d'une entreprise se structure, en tenant compte des intérêts des différentes parties prenantes. Les performances des méthodes de valorisation, qui servent les investisseurs dans leur prise de décision et dans les montages financiers, sont développées de façon détaillée. En fonction de contextes présents sur le marché du contrôle, les méthodes des comparables boursiers et transactionnels, celle des flux de trésorerie actualisés et l'approche patrimoniale vont être privilégiées pour évaluer la valeur des actions des sociétés.

    Analysant en profondeur les opérations de haut de bilan, Performance des méthodes de valorisation dans les transactions financières s'adresse aux étudiants et aux professionnels de la finance d'entreprise.

  • Après avoir été longtemps une pratique essentiellement occidentale, le « voyage d'agrément » est aujourd'hui l'industrie la plus dynamique au monde en termes de croissance. Se nourrissant du développement des moyens de transport et de communication, le tourisme participe désormais à la construction de notre Monde et à l'accroissement exponentiel des liens entre les continents et les différentes cultures.

    Dégagé des approches trop globalisantes qui confondent différents types de mobilités, cet ouvrage élabore une carte originale du Monde par grandes zones et lieux touristiques, et non par pays. La hiérarchie des destinations qui est dessinée est ainsi mise en évidence par les différents degrés de popularité et de flux de voyageurs, depuis les lieux universels où se rencontrent toutes les sociétés jusqu'aux lieux encore non fréquentés.

    Au-delà du constat d'un tourisme mondialisé, l'enjeu est de comprendre comment et pourquoi les sociétés accèdent à une vie meilleure par un développement durable, lequel englobe les dimensions sociale, économique et environnementale.

  • Métropole, ruralité, désert : trois types d'espace qui nécessitent une approche différenciée pour la transition énergétique.

    Cet ouvrage présente des études détaillées de terrains à Riyad, Lille, Fayence, Bokhol, Ouarzazate et dans le désert arabique. Il analyse également les actions locales et les bonnes pratiques en fonction des ressources et des contraintes pour lever les freins à la transition énergétique. Les solutions sont recherchées par type d'espace pour les bâtiments, les transports, l'industrie et les services. Des objectifs sont fixés pour la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique, dans le cadre des engagements de l'accord de Paris sur le climat.

    Pédagogique, Transition énergétique dans les métropoles, la ruralité et le désert s'adresse aux élus politiques, aux professionnels et à tout public désirant s'informer sur les modifications des modes de production et de consommation d'énergie.

  • Des géomètres et astronomes de l'Antiquité aux logiciels d'analyse des données du XXIe siècle, en passant par les outils de contrôle des machines, un même cheminement est activé, « des données vers l'information ».

    Cet ouvrage relate une histoire croisée, d'une part, entre les grandes disciplines scientifiques et technologiques mises en oeuvre dans le traitement des informations et le contrôle des machines ; d'autre part, entre les différentes civilisations ou pays qui, de l'Antiquité à nos jours, ont contribué à jeter les bases de ces disciplines et à en enrichir le contenu.

    A cette fin, Des données à l'information traite, dans une première partie, des langages de base - écritures et mathématiques - utilisés par les humains pour traiter, stocker, transmettre les informations, et décrit la lente élaboration des concepts d'espace et de temps. Il présente, dans une deuxième partie, les évolutions technologiques et scientifiques qui ont conduit à l'ère numérique. De fait, il dessine les contours d'une histoire globale des sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC).

  • Considérées sous l'angle historique, les technologies de l'information et de la communication (TIC) témoignent d'une cohérence favorable à l'innovation et au progrès technique, qui va dans le sens recherché par les élites.

    Bien que poussée par des avancées spectaculaires dans le domaine scientifique et par une dynamique de marché bien adaptée au réseau mondial Internet, à la téléphonie mobile et à la télévision numérique, la pratique des TIC présente des failles importantes et des risques non négligeables, du fait de l'absence de responsabilité dans le domaine de la gestion de réseau et de la pluralité des réalisations techniques.

    Sur la base du développement des TIC dans plusieurs pays, l'ouvrage analyse les liens qui, dans l'histoire humaine, associent ces techniques, la politique et l'économie, et montre que l'agitation incontrôlable de l'innovation poussée par le souci du profit à tout prix demande l'intervention d'une autorité de niveau moral ou politique.

  • Les fabriques numériques de l'organisation décrit l'instauration de politiques numériques organisationnelles, l'élaboration de modèles stratégiques et de dispositifs socio-techniques, l'évolution mais aussi l'encadrement des pratiques des salariés, au sein de la fabrique des organisations.

    En articulant la perspective des agencements et des apports de l'Actor- Network-Theory, il examine les dynamiques de formatage et de conception de scripts organisationnels, les processus de performation, les tensions internes, l'action des interfaces numériques et la fondation d'une sémiopolitique.

    Prenant appui sur plusieurs analyses ethnographiques, il offre une description des processus d'élaboration de ces politiques, ainsi qu'une réflexion générale sur les méthodes et recherches permettant d'étudier ces processus.

    À partir de nombreux cas, cet ouvrage traite du couplage entre évolutions des modes d'existence au travail et politiques numériques selon des approches techno-politiques, ethnographiques et sémiotiques. Il interroge la raison innovatrice développée depuis les années 2000 dans les milieux organisationnels et analyse les processus d'innovation ainsi promus.

  • Les progrès des technologies de l'information et de la communication (TIC) révolutionnent notre société. L'une de ses composantes les plus importantes, la santé, est ainsi en voie d'industrialisation. Cet ouvrage analyse les différentes technologies à l'oeuvre dans cette mutation (biomatériaux, Big Data, robotique.) ainsi que la mise en place de nouvelles institutions et de nouveaux modes de management (e-santé, télémédecine, médecine personnalisée.). Il traite aussi des questions d'éthique que soulève l'incursion des TIC dans la médecine : identité numérique, accès à l'information ou biopouvoir. Industrialisation de la santé donne des clefs pour comprendre comment cette nouvelle forme d'industrie va se diffuser pour créer un véritable changement dans le soin.

  • Les Langues des Signes (LS) sont des langues naturelles visuo-gestuelles pratiquées au sein des communautés de sourds. L'ingénierie des LS traite des problématiques issues de diverses disciplines comme la linguistique, les études de corpus, la modélisation et l'implémentation informatique (reconnaissance de formes, informatique graphique, etc.). Cet ouvrage interdisciplinaire présente une vue d'ensemble de la recherche sur la LS française (LSF) en la replaçant dans le contexte international. Linguistes et informaticiens proposent, par le prisme de leur double compétence, un état des lieux de la recherche sur la LSF accessible aux étudiants et chercheurs intéressés par les LS, par la linguistique, par le traitement automatique des langues et la conception d'applications consacrées aux LS.

  • A l'heure où les rencontres virtuelles tendent à se développer et à envahir notre vie, il semble urgent de proposer un nouveau regard sur les processus qui accompagnent toute rencontre en face à face, où la confiance joue un rôle central. Les dynamiques de la rencontre offre un modèle qui décrit et intègre de manière interactive les processus liés à la communication interpersonnelle, les processus cognitifs et les processus d'individuation de la personne humaine. Ce modèle fait apparaître une compréhension nouvelle des enjeux multiples d'une rencontre. Cette démarche permet de poser un diagnostic, de se former en vue d'une amélioration des relations humaines et d'avoir une attitude constructive dans les conflits. Le modèle final permet d'identifier et de gérer les différences irréductibles qui s'y révèlent, et débouche sur une éthique de la rencontre qui propose un ensemble de conditions nécessaires à sa réussite.

  • La vie sociale est structurée par des formes, donnant tout leur sens aux relations, aux communautés, à la construction des expériences individuelles et à la transmission des valeurs collectives. Ces formes constituent des instances de médiation structurant les processus de communication, tout en configurant la perception que les acteurs ont de la réalité sociale. Elles sont à la fois technologiques, linguistiques, narratives interactionnelles, symboliques (tels les rites), culturelles, organisationnelles et architecturales. Mais il peut aussi s'agir de dispositifs techno-médiatiques ou encore de représentations, comme les formes mentales. Toutes contribuent à « architecturer » notre rapport à nous-mêmes, aux autres et au monde, formant notre perception même des choses. Proposant des analyses thématiques, mêlant approches théoriques et empiriques, cet ouvrage traite des formes de la communication dans toute leur richesse et leur complexité.

  • A l'heure de l'Anthropocène, où la puissance technique exercée par l'homme sur son milieu naturel n'a jamais été aussi grande, le tournant du XXIe siècle est moins marqué par la « fin » de la nature que par l'irruption de ses futurs. Cet ouvrage pose les bases d'une sociologie des changements environnementaux qui prend acte que l'homme n'est plus le seul acteur de son devenir. En développant trois exemples, le retour des loups dans les Alpes, la crise de la vache folle et les évolutions de la biodiversité, ce livre analyse les régimes d'anticipation environnementale expérimentés par les scientifiques, les experts et les gestionnaires. Il nous invite à rompre avec le dualisme classique qui fait de la nature le cadre fixe et atemporel du changement social et du progrès. Conversant avec les contributions récentes des humanités environnementales, Sociologie des changements environnementaux s'attache à rouvrir notre conception de la temporalité sociale en pointant comment les animaux et les mécanismes écologiques stimulent, eux aussi, le futur.

  • Alors que les universités américaines ont déjà fait des MOOC l'un des axes majeurs de leur développement international, la France s'interroge sur ses capacités à relever le défi de la diffusion généralisée des savoirs par le biais de ces cours en ligne gratuits et ouverts à tous. Suite à l'émergence des MOOC au niveau mondial, cet ouvrage retrace leur genèse et examine les processus d'appropriation mis en oeuvre depuis leur adoption en France jusqu'aux premières tentatives d'institutionnalisation (FUN). Implantés sur notre territoire sans remaniement, les modèles des premiers MOOC nord-américains sont confrontés aux conjonctures socio-économiques françaises. Entre tensions et adaptations, les processus de régulation sont ici minutieusement observés et analysés en tenant compte de la dimension interculturelle des MOOC. Fondée sur des résultats expérimentaux obtenus à partir d'enquêtes et d'entretiens de terrain, cette étude conduit à entrevoir des perspectives plausibles quant au devenir des MOOC en France.

  • Cet ouvrage présente les nombreuses applications de la géomatique dans le monde des affaires : monitoring de flottes de véhicules, marketing spatial croisé, analyse des parcours clients en magasin, traçabilité des colis dans la chaîne logistique, etc.

    Il explore ce croisement fascinant entre la géomatique et l'intelligence d'affaires à travers des mises en situation pratiques et des préoccupations décisionnelles types. Dans un contexte hautement compétitif, ces technologies géospatiales apportent une connaissance essentielle à la stratégie des affaires tout en générant une surabondance d'informations.

    Geobusiness, la géomatique dans le monde des affaires illustre les différentes facettes concrètes de ce champ disciplinaire dynamique, devenu un outil précieux pour la prise de décision et la gestion opérationnelle des organisations

  • Le recours aux nouvelles technologies qui garantissent la protection et la sécurité du citoyen instaure un climat de suspicion et d'oppression qui aboutit souvent à l'éradication des libertés.
    Dans la lignée de Jacques Ellul, Les enjeux de la société de contrôle à l'ère du numérique tente de démontrer comment les technologies du XXIe siècle - interceptions, vidéosurveillance, procédés biométriques, scanner - instaurent progressivement une société de contrôle. Il s'agit de comprendre les enjeux reposant sur les différents acteurs (états, multinationales, citoyens) dans ce contexte où l'équilibre « sécurité/libertés » semble pencher en faveur de la sécurité.


    Cet ouvrage retrace l'évolution diachronique du dialogue ordre public/respect des droits fondamentaux en analysant le temps de la conciliation, du conflit puis du tout sécuritaire. Dans une approche empirique, il explore la thématique juridique, politique et idéologique à travers la jurisprudence sur la protection des droits de l'homme et des données à caractère personnel.

  • Les géographes construisent des modèles afin de comprendre et d'expliquer les relations sociétés-nature, les localisations d'objets, de personnes et d'activités, et les organisations territoriales.

    Modèles géographiques avec le langage Mathematica dresse un panorama complet des types de modèles nécessaires à la mise au point de nouvelles connaissances géographiques : modèles stochastiques, de chroniques, d'analyses de données, de géostatistiques, de réseaux, de systèmes dynamiques, d'automates cellulaires et de systèmes multi-agents.

    Cet ouvrage didactique replace ces modèles dans leur contexte théorique. Il propose plus de 65 programmes écrits en langage Mathematica formalisant ces modèles. Des études de cas permettent de montrer leur pertinence. Le lecteur pourra appliquer immédiatement ces programmes à ses propres questionnements et données.

  • Le développement des objets connectés et communicants ne cesse de progresser. De plus en plus d'objets sont disponibles sur le marché, cette évolution de l'Internet des objets engendre davantage de champs à explorer par les sciences de l'information et de la communication.

    Cet ouvrage analyse l'écosystème de l'Internet des objets. Il retrace le contexte historique et technologique de l'évolution du web traditionnel vers le web dynamique, social et sémantique pour arriver finalement à cet écosystème des objets connectés. Il relate ainsi l'évolution des concepts de l'Internet des objets à travers un panorama d'exemples concrets d'objets connectés qu'ils soient destinés à la vie quotidienne ou à d'autres usages.

    Les enjeux de ces nouveaux bouleversements technologiques et numériques dans un monde « hyperconnecté » et l'arrivée massive de ces nouveaux objets sur les marchés sont traités. La question cruciale de l'intrusion dans la vie privée des utilisateurs ainsi que celle de la sécurité sont étudiées.

    Sous la direction de Nasreddine Bouhaï et Imad Saleh.

  • L'anthropotechnologie concentre ses actions depuis trente ans sur l'étude et l'amélioration des conditions de travail et de vie des populations à travers le monde.

    Elle oriente les acteurs des processus de conception en les rendant attentifs au « facteur humain », à ses composantes sociales, culturelles et environnementales. Elle valorise par conséquent une conception des techniques respectueuse des personnes, de leurs manières de penser et d'agir dans des contextes spécifiques.

    Cet ouvrage relate l'évolution et l'institutionnalisation récente de cette discipline dans le monde de l'Université et des Hautes Ecoles. Des projets sont présentés et les dynamiques de coconception sont analysées. Toujours soucieuses de répondre aux contextes du terrain, ces dynamiques fédèrent des ensembles de compétences souvent antagonistes.

empty