Thèmes et questions de société

  • PayPal, Tesla, Starship, Model X, Neuralink, OpenAI, Hyperloop... Autant de marques à l'avant-garde de la technologie : une fusée réutilisable qui banalisera le voyage vers Mars, une voiture électrique de luxe et un train sous tube plus rapide que l'avion. Leur concepteur : un autodidacte surdoué, Sud-Africain naturalisé américain. Dès le milieu des années 1990, Elon Musk, né en 1971, pressent l'impact d'Internet sur notre quotidien. Son credo : transformer les découvertes scientifiques en projets réalisables et lucratifs.

    Innovateur génial, père de sept garçons dont le dernier se prénomme X Æ A-12, il aligne les défis et n'hésite pas à prendre des risques, quitte à sacrifier sa vie familiale et à s'aliéner une partie de son entourage professionnel. La performance est son seul cheval de bataille. Mi-play-boy, mi-cow-boy de l'espace, l'homme qui veut coloniser la planète rouge est devenu en quelques années l'incarnation de la Silicon Valley. Ambitieux, visionnaire, mégalo, l'homme le plus riche de la planète est aussi l'un des plus fantasques et des plus imprévisibles : le Howard Hughes du xxie siècle.

    Luc Mary suit les traces d'Elon Musk depuis son enfance à Pretoria jusqu'aux récents succès des lanceurs SpaceX. Grâce aux témoignages de proches, il dévoile la personnalité d'un entrepreneur hors du commun, aussi performant sur le plan technologique qu'il est exigeant envers lui-même et ses équipes.

  • « D'où qu'ils viennent, les élèves se ressemblent. Ils ont une orthographe déplorable, des visages dégoulinant de sébum et des problèmes qui dépassent largement l'accord du participe passé. C'est ce qui les rend si attachants.

    Je les observe du haut de mon estrade se débattre de leur mieux (ou de leur pire) dans la transition chaotique que constitue l'adolescence, au coeur d'une institution pas toujours adaptée.

    Ce livre est pour eux. Mes chiants et mes chouettes, mon épuisante et inépuisable source d'inspiration. »

  • Redonner aux mots leur vrai sens.

    Quel sens donner au mot « père » lorsqu'il peut s'appliquer à une femme ? Que signifie le mot « animal » quand il est envisagé d'accorder aux animaux des droits opposables aux hommes ? Le mot « dignité », quand il est utilisé pour faire valoir l'assistance au suicide ?
    L'expression politique, souvent idéologique, détourne le sens des mots pour nous faire entrer dans un nouveau monde où tout est relatif car tout se vaut, où les mots ont le sens qui leur est attribué tantôt par une loi, tantôt par une minorité, pour faire valoir ou imposer des idées. On assiste ainsi à une déconstruction du langage qui dénature le sens des mots.
    Ainsi que nous l'ont enseigné Orwell, mais aussi Soljenitsyne ou Vaclav Havel, celui qui a le pouvoir n'est pas celui qui dit les mots, mais celui qui dit ce que les mots veulent dire. Car c'est par le langage que l'on domine les idées - et donc les hommes.
    Mère, mariage, République, France, État de droit, laïcité, vivre ensemble, parité, droite, gauche, égalité, islam, racisme, mort, euthanasie... Pour rebâtir une pensée intelligente et des idées en adéquation avec la réalité, il convient de redéfinir les mots, de retrouver leur juste sens, de se réapproprier le langage culturel et politique en se libérant de la novlangue.
    Tel est l'objectif de cet essai : redécouvrir le vrai sens d'une centaine de mots pour mieux comprendre les pensées, mieux apprécier les idées, mieux convaincre et peut-être ne plus se laisser manipuler.

  • Parfois, une relation amoureuse nous détruit, au lieu de nous épanouir. Hélène Montel, victime d'un manipulateur, relate la manière insidieuse, sournoise, mais terriblement efficace utilisée par son mari afin de l'anéantir, tant psychologiquement que physiquement.
    Humiliée, déstabilisée, elle trouve le courage d'échapper à Axel qui, tel un vampire affectif, n'a de cesse de la vider de toute volonté propre et d'esprit critique. À force de combats contre ses propres peurs et fantômes, Hélène parviendra pourtant à se reconstruire et à aimer de nouveau.

    Comment procède un pervers narcissique ? Comment lui échapper ? Et surtout, comment se reconstruire après un tel bouleversement affectif ?
    Au-delà du témoignage, ce livre est un message d'espoir donné aux femmes sous emprise.
    En complément de ce récit, le point de vue d'une psychologue, ainsi que ses conseils avisés.

  • La fin du modèle français ?
    Le dimanche 15 avril 2018, le président de la République a annoncé la réforme des régimes spéciaux de retraites dès l'été 2019. Présenté comme le grand chantier économique et social de l'année à venir, il concerne 37 régimes spéciaux, et vise à obtenir un modèle plus égalitaire. Mais quels en sont les véritables enjeux ?
    Le constat est clair : le système des régimes spéciaux de retraite va craquer. L'écart entre privé et public est devenu insupportable : âge de départ, mode de calcul des pensions, contributions des employeurs... les régimes spéciaux sont une anomalie sociale dans un pays qui se pique d'égalitarisme.
    Employés d'EDF, de la RATP, de la SNCF, de la Banque de France, de l'Opéra de Paris ou de la Comédie Française ; les militaires ; les clercs de notaire ; les députés et les sénateurs... Ces régimes spéciaux touchent près de 5 millions de personnes, et se distinguent par leur diversité. Bien que des réformes aient été menées ces trente dernières années (1995, 2003, 2007), force est de constater que ces régimes spéciaux semblent intouchables, déclenchant, à chaque tentative, grèves et blocages, menés par des syndicats puissants.
    Avec près de 4 milliards d'euros dépensés par l'État pour les seules SNCF et RATP (EDF étant financé par une "cotisation" des usagers), la balance est pourtant très inégalitaire - particulièrement en regard des modèles de nos voisins européens. La réforme menée par le gouvernement Macron sonnera-t-elle le glas des privilèges ? Ou ne s'agira-t-il que d'un pavé de plus jeté dans la mare ?

  • Israël 70 ans

    Martine Gozlan

    Radiographie d'un pays singulier L'hymne national d'Israël s'appelait l'Espoir ("Hatikvah"). Pourtant, c'est la peur qui semble désormais borner l'horizon des Israéliens. Elle s'est installée par paliers, en l'espace de deux générations, depuis l'euphorie des lendemains de la guerre des Six-Jours (1967), et conditionne les choix politiques du pays. Cet essai se propose d'explorer le pays, au plus près de la vie quotidienne des Israéliens à Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa ou encore dans les colonies de Cisjordanie.
    En somme, une radiographie d'Israël pour les temps qui viennent, au travers de sept clés pour comprendre ce pays - autant de défis qu'Israël aura à surmonter. En effet, Israël subit une mutation profonde depuis quelques années : la communauté juive tend à se minoriser ; les clivages internes - révélés lors des dernières campagnes électorales - entre orthodoxes, laïcs, séfarades, ashkénazes, arabes israéliens, etc.
    , fracturent une société déjà divisée. Et, bien que la majorité des Israéliens soient favorables à une scission du pays en deux Etats, nombreux sont ceux qui croient le consensus introuvable. Et qui se sentent délaissés par la communauté internationale... A ces obstacles s'ajoute la peur du terrorisme : bien qu'un "mur de séparation" ait été dressé en 2003, suite à la seconde Intifada, dès 2014 de nouvelles attaques ont eu lieu, plongeant la communauté israélienne dans l'appréhension de récidives.
    Cette terreur ressuscite le fantôme de l'obscurantisme, et l'on voit des ultrareligieux faire du coude à des laïcs prêts à donner leur vie au combat. Israël est ainsi au carrefour de plusieurs conflits internes et sociétaux. Déjà marqué par l'histoire de l'extermination, il fait de son propre anéantissement une des données de sa difficile réhabilitation. Et pourtant, l'Etat juif reste une terre de ressources et d'Histoire, aux possibilités multiples et à l'ouverture sur le monde indéniable.

  • Amour et sexe au Maghreb : le poids de la religion et des traditions.

    À Tunis, à Alger ou à Marrakech, la révolution sexuelle n'a pas encore eu lieu. L'amour et le sexe y sont transgressifs, tabous, violents parfois, toujours compliqués. Comme si les hommes et les femmes creusaient leur propre tombe, complices ou témoins passifs de ces verrous qui les privent de plaisir.
    Les confidences des jeunes filles, des femmes mûres et des hommes sont ici terribles, les frustrations immenses. Dans la rue, pas d'amoureux se tenant par la main. Certains se cachent jusque dans les décharges car les chambres d'hôtel sont interdites aux couples non mariés, le concubinage est mal vu et presque inexistant.
    Les jeunes époux découvrent souvent le sexe lors de leur nuit de noces. Les déconvenues sont nombreuses, puisque la sexualité est souvent nourrie, pour les hommes au moins, de films pornographiques. Les homosexuels, hommes et femmes, se cachent, victimes d'une homophobie partagée par toutes les couches de la société. Au Maghreb, la pression de la société est écrasante, le contrôle social une chape de plomb : la réputation et la honte sont plus fortes que l'amour.
    Ce livre raconte les histoires de ces amoureux. Des histoires vraies, non romancées, de ceux et celles qui tentent de s'aimer librement, de défier les conventions. Hommes, femmes, mariés ou célibataires, homosexuels, prostitués... parlent sans tabou d'amour et de sexe, livrent leurs histoires tragiques ou tragi-comiques - car il faut aussi beaucoup de ruse et d'inventivité pour s'aimer.
    Oser parler de sexualité et d'amour dans le Maghreb, c'est dénoncer le conservatisme, le poids de la religion, le machisme d'une façon plus ouverte, radicale et sincère que ne pourrait le faire un discours politique.

  • Bonus, options, retraites chapeau... : les extravagants privilèges des big boss du CAC 40.

    En 2016, Carlos Ghosn a touché 15,4 M! malgré la protestation des actionnaires : une rému- nération double car il est à la fois PDG de Renault et Nissan. Olivier Brandicourt est accueilli chez Sanofi avec un « welcome hello » de 4 M!, dans une entreprise où 4 800 postes ont été supprimés en six ans. Michel Combes quitte Alcatel-Lucent avec 7,9 M! de primes sur trois ans. Sous son "règne", il y a eu 10 000 suppressions de poste.
    Les revenus des dirigeants d'entreprise, entre salaire, bonus et options, suscitent la grogne des actionnaires, ainsi que des syndicats en période de modération salariale. Qu'est-ce qui pousse donc ces patrons, déjà fortunés, à vouloir toujours davantage ?!
    De la passivité des conseils d'administration aux dividendes records versés aux actionnaires, une plongée dans ces pratiques qui mettent en danger la survie à long terme des entreprises françaises.

  • Début des années 90. Mohammed, un jeune Marocain, affirme avoir reçu d'Allah la mission de détruire la chapelle Sixtine et de purifier Rome de tous les « idolâtres ».
    Alerté par la soeur du terroriste, Jean-Yves Leloup, entre en relation avec lui pour le convaincre de renoncer à son projet. Il est alors pris en otage par le jeune homme, ceint d'explosifs, décidé à aller jusqu'au bout. Mais la police n'est pas loin.
    Dialogue entre un djihadiste et un philosophe, ce récit est fondé sur une histoire vraie.
    Il pose des questions fondamentales sur l'inspiration et l'interprétation du Coran ; mais aussi sur le nihilisme et les perversions narcissiques animant les prétendus « religieux » qui, au nom de Dieu, expriment leur haine et leur ressentiment. Il nous avertit encore de ce qui peut arriver quand l'iconoclasme et le goût du néant l'emportent sur le respect et la mémoire des monuments qui éclairent de leur diversité notre humanité une et précairement « civilisée ».

  • Aérien : le dessous des cartes.

    Depuis quelques années, le secteur aérien subit nombre de mutations : multiplication des offres, concurrences entre compagnies aériennes... Mais pareilles transformations s'accompagnent forcément de dysfonctionnements, s'illustrant notamment par des grèves à répétition - comme chez Air France ou chez les contrôleurs aériens.
    Les clients sont les premiers à en faire les frais. Mais ils ne connaissent pas le dessous des cartes, que Jean-Louis Baroux, professionnel averti, délivre dans cet essai.
    Comment expliquer qu'il y ait plus de 100 tarifs différents pour un même vol ? Pourquoi les aéroports européens sont-ils d'un niveau inférieur à leurs homologues asiatiques ou du Golfe ? Pourquoi l'aéroport d'Orly est-il sous-utilisé, alors qu'il est le plus pratique de la région parisienne ? Quelles est la stratégie des grande compagnies aériennes ? Quelle est la meilleure compagnie au monde ? Le monde de la construction aéronautique va-t-il connaître une énorme bulle ?
    Autant de sujets abordés dans ce livre, qui fait un large tour d'horizon du monde de l'aéronautique et ses problèmes.

  • Première musulmane à obtenir le prix Nobel de la paix en 2003, Shirin Ebadi, raconte son combat contre la République islamique iranienne, décidée à la réduire au silence, elle et ses proches.
    Dès l'accession au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad, en 2005, les événements s'accélèrent :
    Téléphone mis sur écoute, agents secrets la suivant, proches harcelés, voire condamnés, comme sa soeur arrêtée pour des motifs inventés de toute pièce...
    Shirin Ebadi aurait pu croire qu'il s'agissait là d'un roman d'espionnage. C'était sa vie.
    Quand, un jour de 2009, elle réalise que le gouvernement est prêt à tout pour lui prendre ce qu'elle a de plus cher, son mariage, ses amis, ses collègues, jusqu'à son prix Nobel, elle choisit l'exil.
    Ne lui reste alors que ce dont elle s'est toujours servi avec audace : sa liberté d'expression et ses convictions. Un seul mot d'ordre : continuer coûte que coûte le combat pour que les droits de l'Homme soient enfin respectés en Iran. Ce témoignage est l'histoire de ce combat.

  • Daech, un an après le Bataclan.

    Dans la soirée du vendredi 13 novembre 2015, Paris était frappé par une série d'attaques terroristes simultanées qui firent 130 morts et des centaines de blessés. Revendiqués par Daech, ce série d'attentats est la plus sanglante jamais commise sur le sol français où, pour la première fois, des attentats-suicides se produisirent.
    Mais, pour horribles qu'ils aient été, ces actes ne furent pas une surprise ; ils étaient loin d'être isolés. Et les services de renseignements français s'attendaient depuis plusieurs mois à une attaque des terroristes de l'État islamique.
    Nous sommes face à une guerre - mot employé par Manuel Valls après les attentats de janvier. Une guerre opposant Daech au reste du monde, l'Occident comme la Turquie, la Russie ou le Liban, où des djihadistes avaient déjà frappé.
    En partant de la reconstitution, minute par minute, de la préparation de l'attentat de Paris, puis de sa réalisation tragique, Claude Moniquet dévoile les motivations de Daech, et explique pourquoi la France a été touchée.
    Comment doit-elle réagir et que faut-il craindre ?
    Un examen « post-mortem », une autopsie de l'attentat, d'une tragédie aux cendres encore brûlantes...

  • Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles, Nice... Les attentats se succèdent. La France et l'Europe doivent désormais faire face aux attentats sur leur propre sol.
    Demain, Daech frappera à nouveau...
    Quinze ans après le 11-Septembre, les mêmes problématiques ressurgissent : renforcement de la sécurité au détriment des libertés, détention et traitement des terroristes, décisions à prendre d'empêcher de nouvelles attaques... Le Patriot Act et autres mesures prises par les Américains, hier conspuées, sont prônées aujourd'hui par certains de nos hommes politiques.
    Ce livre examine les mesures radicales prises par les États-Unis pour enrayer le péril. Des armes élaborées en secret par les administrations Bush et Obama.
    Combattants illégaux, détention indéfinie à Guantanamo, interrogatoires « coercitifs »... : cet arsenal juridique décrié vise à assurer la protection de l'État dans une guerre d'un nouveau genre. Avec un seul mot d'ordre :
    « Tolérance zéro pour les ennemis de la tolérance. » À l'heure où la France est plongée dans le même bourbier, l'auteur étudie les décisions drastiques qu'il faudra peut-être prendre demain.

  • Vigilance citoyenne :
    Se protéger soi et les autres.

    La recrudescence des attentats est une fatalité. Or, il est possible d'apprendre à déceler une situation à risques, qui est sur le point de survenir.
    Saviez-vous que, face à un terroriste vous menaçant de son arme, il y a des moyens de s'en sortir ? Que, face à des tirs nourris dans la rue, plusieurs solutions s'offrent à vous : s'allonger le long d'un trottoir, se placer en diagonale derrière une voiture. Qu'un agresseur muni d'un couteau peut être désarmé ?
    Comment maîtriser nos émotions ? Comment nous protéger ? Quelle attitude adopter ? Comment aider une victime dans l'attente des secours ? Que peut-on, et que ne doit-on pas faire ?
    Ce guide révèle que certains actes tout simples, ou même certains objets du quotidien (briquet, journal, parapluie...) peuvent nous sauver la vie !

  • Ouvrons nos coeurs, ouvrons nos maisons : l'appel du fondateur du Samu social.

    53 ans après l'Abbé Pierre sur Radio-Luxembourg à l'hiver 54, l'une des grandes consciences de notre temps nous enjoint de manifester notre solidarité.
    Des vagues humaines bravent les pires dangers pour rejoindre une terre qui est à leurs yeux l'ultime espoir. Ils sont des milliers à être retrouvés noyés après le naufrage de leurs embarcations de fortune, morts de soif dans les cales de camions. Tous portent un avis d'expulsion gravé dans leur chair. Dans leur pays, leur vie était menacée.
    Lampedusa, Lesbos... Ils espèrent, à la fin du leur périlleuse traversée, trouver une vie meilleure. Mais à leur arrivée, ils sont arrêtés par la police pour être de nouveau parqués dans des camps saturés. Clochardisés, maltraités, ils sont déplacés d'un centre d'hébergement à l'autre avant de se résoudre à reconnaître la vérité :
    Personne ne veut d'eux !
    Pourtant, la France est riche, nous avons la capacité d'accueillir ces migrants, clame Xavier Emmanuelli.
    Nous ne faisons pas assez pour eux. Soyons à la pointe de ce combat. Dans cet appel solennel, le fondateur du Samu social explique que les migrants sont une chance pour notre pays et qu'il faut les accueillir dans nos coeurs et nos maisons...

  • Tout pour investir à bon escient  La part de l'immobilier dans le patrimoine des investisseurs ne cesse de croître, aussi bien en France qu'à l'étranger, notamment dans le domaine du commerce et des bureaux. La France évolue en profondeur : pays de destination et d'achat, notamment pour les Anglo-Saxons et les résidents d'Europe du Nord, elle devient un pays « d'exportation » de ses nationaux : de nombreux Français, à l'âge de la retraite, n'hésitent pas à acheter et s'installer à l'étranger. Le signe de cette évolution résidentielle est visible sur internet : des sites se spécialisent dans la vente aux ressortissants français de biens à l'étranger. Cette internationalisation exige non seulement de connaître les différents marchés nationaux, qui diffèrent selon les pays, mais aussi de concevoir et de raisonner en termes européens.
    Un guide nourri de l'expérience acquise par Léo Attias au cours de 25 années d'activité d'agent immobilier et d'administrateur de biens à Paris.

  • Leur délirante avidité de pouvoir Kim Jong-un, Bachar el-Assad, Poutine, Erdogan, Duterte... Profession ? Dictateur. Dans l'imaginaire populaire, ce mot peut évoquer l'image comique mais inquiétante de Hynkel, le dictateur imaginé par Charlie Chaplin ; mais surtout celle, bien réelle, de personnages qui suscitent fantasmes et effroi par leur personnalité, qui flirte avec la psychose et la violence, leur délirante avidité d'argent et de pouvoir, leur paradoxale longévité... et leur fin souvent sanglante. On compte aujourd'hui 49 dictateurs dans le monde, principalement en Afrique (21) et en Asie (18).
    Du fou délirant au fin renard jouant des règles de la démocratie, le dictateur est un être protéiforme. Mais on aurait tort de ne voir en lui qu'une caricature du despote assoiffé de pouvoir et de meurtre. Il peut être parfaitement banal, tout en accomplissant le pire. Le XXe siècle nous a montré que même en Europe, dans une civilisation aussi cultivée et avancée que l'Allemagne, les crises politiques, économiques, les haines et les rancoeurs de vaincus pouvaient composer une situation capable d'engendrer les pires monstres.
    Qui sont les dictateurs d'aujourd'hui et quelles relations les pays dits démocratiques peuvent-ils entretenir avec ceux qui pérorent la bouche en coeur à la tribune de l'ONU ?
    Dans une période de perte de repères politiques, cette galerie de portraits peut aider à mieux comprendre ce qu'est une dictature et à mieux la combattre. D'autant que les masques de la dictature sont souvent rassurants, subtils... et trompeurs.

  • Des solutions pour les 6 millions de chômeurs français.

    Si la France semble se résigner face à un chômage de masse, des solutions se dessinent pourtant et des entrepreneurs prennent des initiatives. C'est le cas de Guilhem de Lajarte. À 44 ans, cet entrepreneur dans l'âme a fondé successivement trois sociétés. La plus récente, D2L, est à l'origine de la création de près de 4 000 CDI en moins de dix ans.
    Pour susciter ces emplois, il a repris une disposition législative un peu oubliée : la possibilité de créer des groupements d'employeurs, qui mutualisent les postes salariaux entre plusieurs entreprises adhérentes.
    Le procédé procure de la souplesse à ces dernières et de la sécurité aux salariés. Certains sortent en effet de l'intérim chronique, tandis que d'autres retrouvent un monde du travail dont ils étaient éloignés depuis longtemps.
    Avec cette formule, tout le monde est gagnant. Si elle subit des attaques, pareille initiative pourrait pourtant profiter à d'autres secteurs, dans l'intérêt des salariés, des entreprises, et par extension, du pays tout entier. La preuve : cette solution séduit en dehors de nos frontières.
    Mais pour cela, il faut accepter l'idée que, dans un monde où l'innovation est indispensable pour survivre, l'adaptation sociale l'est tout autant. On en est parfois loin, à en juger par les postures crispées de certains, notamment des syndicats.

  • Psychologie de l argent

    Thierry Gallois

    • Archipel
    • 22 Octobre 2003

    " Les riches ont des angoisses, les pauvres ont des inquiétudes ", écrivait Louis Scutenaire.
    Que l'on soit toujours à la limite du découvert autorisé, sans cesse en train d'économiser par peur du lendemain ou généreux à l'excès, l'argent est source de bien des sueurs froides. Mais pourquoi notre rapport à l'argent est-il si complexe, si ambivalent ? Comment peut-il pousser à l'avarice, à la dépendance, à la culpabilité, à l'envie ? Une relation sereine avec l'argent serait-elle impossible ? L'argent est à la croisée de nos désirs et de la réalité.
    Notre attitude face à lui ne dépend pas de nos revenus mais de notre personnalité. Pour révéler les mécanismes psychologiques qui influent sur nos comportements pécuniaires, Thierry Gallois analyse le cas de cigales et de fourmis, de flambeurs et d'avares, d'adeptes de la pauvreté, d'accros au jeu, de surendettés, d'acheteurs compulsifs... et invite chacun à déterminer l'importance que l'argent revêt à ses yeux.
    Une méthode simple et efficace, à la fois théorique et pratique, pour en finir avec les pièges que l'argent tend au quotidien.

  • Des spécialistes répondent à vos questions. Ce livre est l'oeuvre commune du groupe de psychanalystes et psychothérapeutes de l'association Thérapies Conseil, qui existe depuis vingt ans. Il rassemble quelque 150 questions et leurs réponses. Regroupées par thèmes (les troubles du comportement alimentaire, par exemple), puis par chapitres (l'anorexie, la boulimie ou l'hyperphagie, notamment), celles-ci traitent des diverses pathologies et des thérapies associées. L'équipe de Thérapies Conseil apporte des réponses personnalisées à des individus qui veulent trouver ou retrouver le goût de vivre et découvrir la part inconsciente des conflits qui les font souffrir. Riche de témoignages, cet ouvrage ne s'apparente pas à un guide - chaque histoire étant singulière, et chaque personne unique -, il a pour but de permettre au lecteur d'enrichir sa réflexion.

    A la tête de l'association Thérapies Conseil, Évelyne Ridnick dirige une équipe de psychothérapeutes et de psychanalystes, tous diplômés d'État, qualifiés et reconnus pour leur compétence et leur expérience. Mission de cette équipe de professionnels : écouter, informer et orienter de façon claire tous ceux qui souhaitent entreprendre une psychothérapie ou une psychanalyse. L'originalité de l'association réside notamment dans la pluridisciplinarité de l'équipe et dans la richesse de l'écoute apportée au public par l'intermédiaire d'internet (www.psychothérapie.org) et d'une permanence téléphonique.

  • Quel monde sera le nôtre en 2025 ? Indéniablement, notre civilisation est à une période charnière : reconfigurations géopolitiques, déplacements migratoires, changements climatiques, menaces terroristes planétaires...
    Nous entrons de plus, avec l'expansion universelle et continue du numérique, dans une rupture de civilisation assez comparable à celles qui ont marqué la fin de la féodalité au terme du Moyen-Âge et l'agonie des monarchies absolues à l'articulation des XVIIIe et XIXe siècles. Les transformations technologiques et économiques bouleversent toujours les systèmes politiques qui se croient éternels...
    Doit-on craindre une implosion au sein même de notre nation, avec la montée de mouvements populaires sans étiquettes politiques, de communautarismes et de régionalismes ? Faut-il aussi s'attendre à une grande désunion européenne - déjà marquée par le Brexit ? Quel avenir pour un Moyen-Orient miné par les clivages religieux ? Le libéralisme a-t-il montré ses limites ?
    Quelles réponses apporter aux problématiques écologiques et migratoires ?
    Sans prétention prophétique, un essai qui dessine les contours de demain.

  • Les clichés sur les noirs

    Serge Bilé

    • Archipel
    • 8 Novembre 2017

    Petit précis du racisme ordinaire.

    On dit des chats noirs qu'ils portent malheur, que le corbeau est annonciateur d'infortune. On met les « moutons noirs » à l'écart. Mais, cela ne s'applique-t-il qu'aux animaux ?
    Serge Bilé et Mathieu Méranville ont étudié l'ensemble des clichés dont ils sont victimes : les noirs, c'est bien connu, sont « paresseux », « ont un gros sexe », « la danse dans la peau », « sont doués pour le sport ». Mais ces assertions qui font sourire restent malgré tout révélateurs d'un racisme latent.
    Ainsi, un président de la République a pu associer les familles immigrées à l'odeur. Un autre a pu annoncer dans un discours à Dakar que l'homme africain n'était pas encore entré dans l'Histoire.
    Il s'agit dans cet ouvrage de tordre le cou à ces préjugés, en les replaçant dans leur contexte scientifique, historique et sociologique.

  • Ils sont princes de sang et rois du pétrole ou du gaz, producteurs à Hollywood et stars du cinéma, Américains, Russes, Indiens ou Arabes du Golfe, aristos ou nouveaux riches... Combien sont-ils et combien gagnent-ils ? Comment dépensent-ils leur argent ? Où s'amusent-ils ? En les approchant, eux et ceux - chauffeurs, majordomes, jardiniers, cuisiniers, fournisseurs, bijoutiers, agents immobiliers, hôteliers, voisins, maires - qui les côtoient et partagent leur quotidien, nous pénétrons dans un monde hors du commun, un Eden à peine imaginable. Des noms ? Bolloré, Bouygues, Arnault, Ayoub, bien entendu, mais tous ne sons si connus :ne sont pas tous connus : le couturier Deborah Balieri, le chausseur Renato Rossi, le potentat du nickel russe Mikhail Prokhorov...

  • Mieux s'aimer soi-même pour mieux aimer autrui « Le manque d'amour pour moi reflète bien un malaise dans le rapport à l'autre, qui est un prolongement de moi-même. Dès ma naissance, je porte en moi la vie. La mort aussi. Celle, physique et inéluctable, peut être précédée la mort symbolique de soi, reflet d'un vécu de souffrance et d'injustice. Le fait de ne pas s'aimer, serait-ce une mise à mort de soi-même, et ce parfois dès la naissance ? » A. C.
    Face à un Moi peu estimé, face aux complexes et aux défaillances narcissiques, nos rapports aux autres se trouvent modifiés. Qu'il s'agisse d'une attitude figée dans le temps ou d'une situation passagère, une question se pose : comment en est-on arrivé là ?
    Ne pas s'aimer soi-même donne une autre vision du monde. Une manière de voir qu'il faut modifier, afin de s'accepter avec plus d'indulgence et d'empathie.
    Alexandra Choukroun analyse les raisons d'une faible estime de soi, et, s'appuyant sur les travaux des grands psychanalystes, donne des pistes pour changer de perspective et retrouver confiance en soi.

    Alexandra Choukroun est psychologue clinicienne et thérapeute de couples. Elle a exercé en cabinet à Nice et anime depuis 1998, au sein d'associations, des groupes de paroles pour couples en crise. Animatrice sur Europe 1 de l'émission d'écoute psychologique diffusée à 23 heures en 2006-2007, intervenant sur de nombreux plateaux de télévision, elle est l'auteur de Si tu m'aimes, trompe-moi ! (l'Archipel, 2005).

    La confiance en soi : un sujet qui touche un vaste public le premier ouvrage de l'auteur a été très remarqué

empty