Maîtres spirituels

  • " Il ne faut pas croire que parce qu'une personne possède des qualités médiumniques, elle peut avoir accès à toutes les régions du monde invisible ; non, elle ne verra que ce qui correspond à son état de conscience, à ses pensées, à ses désirs. La clairvoyance est donnée à chacun en fonction de son degré d'évolution ; celui qui patauge encore dans les régions inférieures du plan astral, ne rencontrera que les entités qui peuplent ces régions et il souffrira.
    " Si vous voulez entrer en communication avec les entités célestes, la splendeur divine, vous devez vous purifier, élargir votre conscience et travailler pour le plus haut idéal : la fraternité entre les hommes, le Royaume de Dieu. À ce moment-là, vos émanations deviendront plus pures, vos vibrations plus subtiles et non seulement les esprits lumineux vous laisseront accéder jusqu'à eux mais ils viendront vous visiter, car ils trouveront en vous leur nourriture. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Habituez-vous à considérer votre vie quotidienne avec les actes que vous êtes obligés d'accomplir, les événements qui se présentent à vous, les êtres avec lesquels vous devez vivre ou que vous rencontrez, comme une matière sur laquelle vous devez travailler pour la transformer.
    Ne vous contentez pas d'accepter ce que vous recevez, de subir ce qui vous arrive, ne restez pas passifs, pensez toujours à ajouter un élément susceptible d'animer, de vivifier, de spiritualiser cette matière. car c'est cela véritablement la vie spirituelle : être capable d'introduire dans chacune de vos activités un ferment susceptible de projeter cette activité sur un supérieur. vous direz : " et la méditation.
    Et la prière. ? " eh bien, justement, la prière et la méditation vous servent à capter cet élément plus subtil, plus pur, qui vous permet de donner, à vos actes une dimension nouvelle.

  • " La puissance la plus formidable que Dieu pouvait accorder, c'est à l'esprit qu'Il en a fait don. Et comme chaque pensée est imprégnée de cette puissance de l'esprit qui l'a créée, évidemment elle agit. Sachant cela chacun d'entre vous peut devenir un bienfaiteur de l'humanité : à travers l'espace, jusque dans les régions les plus lointaines, il peut envoyer ses pensées comme des messagères, des créatures lumineuses qu'il charge d'aider les êtres, de les consoler, de les éclairer, de les guérir. Celui qui fait consciemment ce travail pénètre peu à peu dans les arcanes de la création divine. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Des millions d'années avant que des physiciens ne mettent au point la fission de l'atome, les humains l'ont réalisée chaque jour dans leur propre organisme. Et ils continuent à la réaliser, car la nutrition n'est rien d'autre qu'un processus de désintégration de la matière.
    " Manger, c'est apprendre à désagréger la matière et à répartir l'énergie ainsi extraite dans tous les organes : poumons, coeur, cerveau... Mâcher lentement et longuement les aliments représente une première étape de cette désintégration. La deuxième étape est le travail de la pensée qui, tel un rayon extrêmement pénétrant, s'introduit jusqu'au coeur de la matière dont elle libère les énergies les plus subtiles afin de soutenir le travail de l'âme et de l'esprit. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Combien on se trompe en pensant que le silence est nécessairement le désert, le vide, l'absence de toute activité, de toute création, en un mot le néant ! En réalité, il y a silence et silence, et d'une façon générale on peut dire qu'il en existe deux sortes : celui de la mort et celui de la vie supérieure. C'est ce silence de la vie supérieure justement qu'il faut comprendre et dont nous parlons ici. Ce silence n'est pas une inertie mais un travail intense qui se réalise au sein d'une parfaite harmonie. Il n'est pas non plus un vide, une absence, mais une plénitude comparable à celle qu'éprouvent des êtres unis par un grand amour et qui vivent quelque chose de tellement profond qu'ils ne peuvent l'exprimer par des gestes ou par des mots. Le silence est une qualité de la vie intérieure. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Le bonheur est comme une balle après laquelle on court, mais au moment de l'attraper, on lui donne un coup de pied... pour pouvoir continuer à courir après elle ! Car c'est dans cette course que l'on se sent stimulé ; c'est dans cette recherche, cet élan pour toucher au but que l'on trouve le bonheur.
    " Quand on finit par obtenir ce que l'on désirait, bien sûr, on est heureux sur le moment; mais tout de suite après, on sent un vide, on a encore besoin d'autre chose... On n'est jamais satisfait. Alors, que faut-il faire ? Se mettre à la recherche de tout ce qui est le plus lointain et le plus irréalisable : la perfection, l'immensité, l'éternité, et en chemin vous trouverez tout le reste : la connaissance, la richesse, la puissance, l'amour... Oui, vous les aurez sans même les demander. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Les progrès des sciences et des techniques ont extraordinairement étendu notre connaissance de l'univers, mais le système solaire reste notre demeure. Il se définit comme un espace qui a pour centre le soleil : autour du soleil gravitent les planètes, et cet espace est théoriquement limité par le cercle des douze constellations zodiacales.
    " Même si notre vision du cosmos continue à s'élargir, à s'approfondir, l'étude du zodiaque présentera toujours autant d'intérêt, parce que les structures, les processus qu'on y observe se répètent à tous les niveaux de la création... Ainsi, le zodiaque est une clé pour l'interprétation des processus qui constituent la vie de l'homme et de l'univers. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Le rire du sage est le rire de la liberté. Ce que le sage a compris l´a débarrassé des fardeaux inutiles de l´existence, pour le projeter jusqu´aux régions où brille un éternel soleil.

    « Et cette lumière qu´il a conquise au prix de tant d´efforts, le sage n´a pas d´autre souhait que de la transmettre à ceux qui vivent auprès de lui ou qui viennent le visiter. Mais que de temps il faut pour qu´ils puissent l´assimiler ! La seule chose que le sage peut donc communiquer immédiatement, c´est la joie qu´il puise dans cette sagesse, cette joie qui remplit son coeur, qui déborde de son coeur, et son rire est l´expression de cette joie qu´on peut aussi appeler amour. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Une image peut nous donner, approximativement, une idée de Dieu : celle de l'électricité. Nous nous servons de l'électricité pour nous éclairer, nous chauffer et faire fonctionner toutes sortes d'appareils. Mais que de précautions à prendre pour ne pas provoquer d'accidents ! Un contact direct avec l'électricité peut être mortel ; pour la faire venir jusqu'à nous et pouvoir l'utiliser sans danger, il faut la canaliser au moyen de transformateurs. Il en est de même de Dieu : Dieu est comparable à une électricité pure qui ne peut descendre jusqu'à nous qu'au travers de transformateurs. Ces transformateurs, ce sont les innombrables entités lumineuses qui peuplent les cieux et que la tradition a appelées hiérarchies angéliques. C'est par elles que nous recevons la vie divine, et c'est par elles que nous parvenons à entrer en relation avec Dieu. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Depuis des millénaires les hommes s'exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l'usage de leurs cinq sens, et c'est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu'ils appellent culture et civilisation. Eh bien c'est un peu pauvre. Quel que soit le degré d'affinement qu'ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu'ils n'appartiennent qu'au plan physique et n'exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n'auront pas compris qu'il existe d'autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s'adresser à d'autres organes, d'autres centres subtils que nous possédons aussi. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Pour la majorité des hommes et des femmes qui se préparent à devenir des pères et des mères, la constitution de leur enfant, son caractère, ses facultés, ses qualités, ses défauts, dépendent du hasard... ou de la volonté de Dieu dont ils n'ont pas une idée très précise. Comme ils ont tout de même entendu parler des lois de l'hérédité, ils se doutent bien que cet enfant ressemblera physiquement et moralement à ses parents, à ses grands-parents, à un oncle ou à une tante. Mais ils ne pensent pas pouvoir faire quelque chose pour favoriser ou empêcher cette ressemblance, ni, d'une façon générale, pour contribuer au bon développement de leur enfant aussi bien dans le plan physique que dans les plans psychique et spirituel. Eh bien, c'est là qu'ils se trompent, les parents peuvent agir favorablement sur l'enfant qui va venir s'incarner dans leur famille. "

  • Le maître omraam mikhaël aïvanhov (1900-1986) philosophe et pédagogue français d'origine bulgare, vint en france en 1937.
    Bien que son oeuvre aborde les multiples aspects de la science initiatique, il précise: " chacun doit travailler à son propre développement, à condition qu'ilne le fasse pas uniquement pour lui-même, mais pour le bien de la collectivité. a ce moment-là, la collectivité devient une fraternité. une fraternité est une collectivité oú règne une véritable cohésion, parce qu'en travaillant pour lui-même, chaque individu travaille aussi consciemment pour le bien de tous.
    " " ce que nous appelons la vie n'est rien d'autre qu'un échange ininterrompu entre l'univers et ce petit atome que chacun de nous représente quelque part dans l'espace. " la vie cosmique pénètre en l'homme qui l'imprègne de ses propres émanations, puis la renvoie. a nouveau il absorbe cette vie, et à nouveau il la renvoie. c'est cet échange permanent entre l'homme et l'univers qui s'appelle nutrition, qui s'appelle respiration et qui s'appelle aussi amour.
    Nous devons donc faire des échanges avec la terre pour vivre dans le plan physique, le corps ; nous devons faire des échanges avec l'eau pour vivre dans le plan astral, le coeur ; nous devons faire des échanges avec l'air pour vivre dans le plan mental, l'intellect ; nous devons faire des échanges avec la chaleur et la lumière pour vivre dans l'âme et dans l'esprit. le jour oú nous deviendrons conscients de ces échanges, nous commencerons à sentir l'univers comme une immense symphonie.
    " omraam mikhaël aïvanhov.

  •  « Quand on parle de l´être humain, il faut savoir qu´on se trouve devant une créature qui est une, mais qui possède une double nature, inférieure et supérieure. Ainsi, parler de nature humaine en soi n´a pas tellement de sens. Quand, pour justifier des manières d´agir déplorables, on dit : « C´est humain ! » en réalité, cela signifie tout simplement « c´est animal ». Cette nature dite « humaine » n´est en réalité que la nature inférieure, un héritage du règne animal dont nous portons tous les empreintes en nous, personne n´est dégagé de cet héritage. Mais la différence entre les êtres, c´est que certains éprouvent le besoin de dominer ces tendances animales, car ils sentent que leur véritable nature est leur nature divine qui est comme une flamme en eux qu´ils doivent préserver et nourrir. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •   « Dans les récits des mystiques, le mot qui revient le plus souvent est le mot « lumière ». Justement, parce que l´expérience mystique est la découverte de la réalité véritable du monde et que cette réalité véritable est la lumière. Ceux à qui il a été donné de faire cette expérience disent avoir vu que toutes les créatures, tous les objets, même les pierres, baignent dans la lumière, diffusent de la lumière. Et c´est la vérité : tout ce qui existe dans le plan physique existe aussi dans les autres plans sous une forme plus subtile, plus pure, plus lumineuse. C´est pourquoi le sens du travail spirituel est d´arriver à découvrir, au-delà des apparences, cette lumière primordiale et de n´avoir que des désirs et des activités qui permettent de se rapprocher d´elle. La véritable spiritualité est un travail sur la lumière, avec la lumière. » Omraam Mikhaël Aïvanhov


  • " la joie véritable n'a pour cause rien de visible ou de tangible, c'est une joie sans cause que vous donne la seule sensation d'exister comme âme et comme esprit.
    alors, au lieu d'attendre de posséder quelque chose ou quelqu'un pour vous réjouir, au contraire, réjouissez-vous de l'existence des êtres et des choses, car c'est dans cette joie qu'ils vous donnent que vous avez la sensation qu'ils vous appartiennent. c'est ce qui vous donne de la joie qui vous appartient, alors que ce qui vous appartient ne vous donne pas nécessairement beaucoup de joie. tout ce qui vous réjouit, vous le possédez, et beaucoup mieux que si vous en étiez le vrai propriétaire.
    " omraam mikhaël xivanhov.

  • L'existence du mal dans un univers créé par un Dieu parfait est une énigme sur laquelle philosophies et religions n'ont jamais cessé de se pencher.
    Tout en reprenant pour l'essentiel la tradition judéo-chrétienne, Omraam Mikhaël Aïvanhov insiste avant tout sur le fait que les véritables réponses à la question du mal ne sont pas des explications mais des méthodes. Quelle que soit en effet son origine, le mal est une réalité intérieure et extérieure à laquelle nous sommes quotidiennement confrontés et sur laquelle nous devons apprendre à agir. Il est inutile et même dangereux de vouloir combattre le mal, car la lutte est par trop inégale, mais il faut connaître les méthodes qui permettent de le maîtriser et de le transformer.

  •   « À cause des fautes qu´il a commises dans ses précédentes incarnations, l´homme doit subir son destin ; les hindous disent qu´il a un « karma » à payer. Mais cela ne signifie pas qu´il lui soit impossible de réagir. Au contraire, il doit combattre avec les armes de l´amour et de la lumière, afin de triompher de son destin et entrer dans l´ordre de la Providence. Il n´y a plus de destin pour l´homme qui est parvenu à vivre dans l´amour et la lumière. Il a changé de plan, les lois ne sont plus les mêmes.


    « Quoi qu´il vous arrive, vous devez toujours garder cette conscience qu´il existe en vous une région inattaquable, inaccessible : votre esprit. C´est là que vous devez vous réfugier pour travailler. Alors, même si le karma vous assaille, vous vous sentez au-dessus, toujours au-dessus : le karma veut vous limiter, vous vous libérez ; il veut vous assombrir, vous vous illuminez... »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Du haut en bas de l'univers, les deux principes masculin et féminin reproduisent l'activité des deux grands principes cosmiques créateurs que l'on appelle le Père Céleste et la Mère Divine. Ces deux principes fondamentaux se reflètent dans toutes les manifestations de la nature et de la vie. La galvanoplastie spirituelle est une application dans la vie intérieure de la science des deux principes.Table des matières I. La galvanoplastie spirituelle II. L'homme et la femme, reflets des deux principes masculin et féminin III. Le mariage IV. Aimer sans vouloir posséder V. Comment améliorer les manifestations de l'amour VI. Seul l'amour divin préserve l'amour humain VII. L'acte sexuel du point de vue de la Science initiatique VIII. Sur l'essence solaire de l'énergie sexuelle IX. La conception des enfants X. La gestation XI. Les enfants de notre intellect et de notre coeur XII. Redonner à la femme sa véritable place XIII. Le Royaume de Dieu, enfant de la Femme cosmique.

  • " Au moment où vous décidez d'embrasser une religion, une philosophie spiritualiste et d'en appliquer les principes, vous rencontrez non seulement des difficultés avec vous-même à cause de tous les efforts à faire, mais aussi avec votre entourage qui ne comprend pas nécessairement les changements qui se sont produits en vous.
    Eh bien, sachez que c'est la manière dont vous résoudrez ces difficultés qui révélera la qualité, l'authenticité de votre foi. Il ne faut pas se dire : " Je vais changer complètement ma vie et tant pis pour ce que pensent mes proches, ce n'est pas mon affaire. " Si, c'est votre affaire, parce que votre vie spirituelle dépendra de la façon dont vous aurez résolu ce problème. Autant que vous le pouvez, ne faites pas souffrir les autres et ne les abandonnez pas non plus.
    Souvenez-vous que l'amour est toujours plus grand que la foi. "

  • « Il existe de nombreuses interprétations de l'Apocalypse, mais pour moi aucune encore n'a jamais véritablement touché le vrai, le fond. Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons, mais c'est surtout parce qu'au lieu de ne voir dans ce livre que l'essentiel, c'est-à-dire la description d'éléments et de processus de la vie intérieure et de la vie cosmique, on a cherché à y reconnaître des personnages, des pays, ou des événements historiques. Alors, évidemment, qu'est-ce que l'on a pu faire comme erreurs sur les quatre cavaliers, la bête à sept têtes et à dix cornes, la femme couronnée d'étoiles, la grande prostituée, la nouvelle Jérusalem !
    « Je vous ai donné, moi aussi, l'interprétation de quelques passages, mais sachez encore que vous n'en recevrez aucun bienfait si vous n'avez pas d'abord travaillé à acquérir les véritables bases de la vie spirituelle. Car tous ces symboles, il ne suffit pas de les comprendre intellectuellement, il faut pouvoir les vivifier en soi. Et tant que vous n'avez pas fait un travail préalable de purification, de maîtrise de soi et d'élévation intérieure, vous resterez en dehors des merveilles de l'Apocalypse. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " Lorsque, le 23 septembre, le soleil entre dans le signe de la Balance, c'est l'équinoxe d'automne. Après la phase ascendante (du Bélier à la Vierge), commence la phase descendante (de la Balance aux Poissons).
    " La Balance est le septième signe sur le cercle du zodiaque. Pourquoi y a-t-il une balance dans le ciel, et que nous apprend-elle ? Au milieu de cette succession de créatures vivantes, êtres humains et animaux, que représente le zodiaque, la Balance seule est un objet, et même plus exactement un instrument de pesée ; comme si, avec ses deux plateaux, elle tenait en équilibre les puissances de la lumière et celles des ténèbres, les puissances de la vie et celles de la mort. La Balance du zodiaque est un reflet de la Balance cosmique, cet équilibre des deux principes opposés mais complémentaires, grâce auxquels l'univers est apparu et continue à exister. Le symbole de la Balance, que l'on retrouve aussi dans l'Arbre séphirotique, domine toute la création. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • " ne luttez pas contre vos faiblesses et vos vices, car c'est eux qui vous terrasseront, mais apprenez à les utiliser en les mettant au travail.
    Que ce soit la jalousie, la colère, la cupidité, la vanité, etc. , il faut savoir comment les mobiliser afin qu'ils travaillent pour vous dans la direction que vous avez choisie.
    Prenez les forces de la nature, comme l'électricité, le vent, les torrents, la foudre. maintenant que l'homme sait comment les dominer et les utiliser, il s'enrichit. et pourtant, à l'origine, ce sont des forces hostiles. vous trouvez normal d'utiliser les énergies naturelles, alors pourquoi êtes-vous étonnés quand on vous parle d'utiliser les énergies primitives qui sont en vous ?.
    Lorsque vous connaîtrez les règles de l'alchimie spirituelle vous saurez transformer et utiliser toutes les forces négatives que vous possédez en abondance. " omraam mikhaël aïvanhov.

  • "quels sont les êtres qui suscitent le respect, l'admiration ? ceux qui ont lutté, qui se sont dépassés, qui ont triomphé des obstacles et des épreuves.
    Pourquoi la jeunesse admire-t-elle tellement les sportifs ? justement parce qu'ils cherchent toujours à se dépasser. même s'il ne s'agit que de courir, de sauter, de nager, de grimper, le goût de l'effort, l'endurance, le courage sont toujours considérés comme de grandes qualités. alors, cela ne vaut-il pas la peine d'essayer de manifester ces mêmes qualités dans la vie de tous les jours ? au lieu de concentrer tous ses efforts à vouloir courir et nager plus vite ou plus longtemps, sauter plus haut, mieux attraper un ballon et taper dedans, il est plus utile de se dire : " je serai plus patient dans les difficultés, je vaincrai la tristesse et le chagrin, je me maîtriserai davantage.
    " eh oui, là aussi on peut faire des exploits, remporter des victoires. pourquoi n'essayez-vous pas ?".

  • " Chaque individu doit travailler à son propre développement, à son propre enrichissement, à condition qu'il ne le fasse pas uniquement pour lui-même, mais pour le bien de la collectivité. À ce moment-là, on ne parle plus seulement de collectivité mais de fraternité. La collectivité n'est pas encore la fraternité. La fraternité est une collectivité où règne une véritable cohésion, car chaque individu travaille consciemment pour le bien de tous.
    " En réalité, on distingue dans une société trois catégories d'individus qui correspondent à trois niveaux de conscience : ceux qui veulent travailler seuls, isolés, repliés sur eux-mêmes ; ceux qui ont compris les avantages qu'ils peuvent tirer de la vie collective et qui se regroupent, mais seulement parce qu'ils y ont intérêt, sans bien se connaître ni s'aimer ; et enfin ceux qui apprennent à vivre plus fraternellement en approfondissant de plus en plus en eux-mêmes, la conscience de l'universalité. " Omraam Mikhaël Aïvanhov

empty