Hermétisme / Alchimie

  • Le symbolisme hermétique

    Oswald Wirth

    • Dervy
    • 19 Novembre 2009

    Oswald Wirth est à la source du renouveau des études symboliques et traditionnelles à la Grande Loge de France et dans la maçonnerie française en générale.
    En ce sens, son oeuvre fut fondamentale et ses ouvrages sont toujours lus par des milliers de francs-maçons. Pour Oswald Wirth, la suite des opérations alchimiques et la succession des épreuves qu'ont à subir les francs-maçons repose sur une même symbolique. Les mêmes données initiatiques se traduisent par des allégories empruntées, les unes à la métallurgie, les autres à l'art de bâtir : l'abandon des métaux à la porte du Temple correspond à la suppression de toute impureté sur la Matière, le cabinet de reflexion à l'oeuf philosophale hermétiquement fermé, etc.
    Pour lui, on peut comparer ce programme symbolique à celui du grade de Maître maçon qui est l'aboutissement de la véritable initiation maçonnique. La franc-maçonnerie n'est, de ce point de vue, qu'une transposition de l'alchimie. La transmutation des métaux, c'est la transformation de l'homme " ignorant " en homme " instruit ". L' " or potable " que l'on cherche à produire symboliquement, c'est la perfection humaine.
    C'est cette alchimie-là que cultive Oswald Wirth, en ne l'envisageant pas comme un but, mais comme un puissant moyen d'arriver au discernement du Vrai conduisant à la réalisation du Bien.

  • Son livre, La Langue des oiseaux, est le résultat de trente ans de travail. Richard Khaitzine affirme que nombre de textes - ceux de Villon, Rabelais, Bergerac, Vernes... - contiennent un discours sous-jacent. Il établit des passerelles entre les romans de Maurice Leblanc, père d'Arsène Lupin, et ceux de Gaston Leroux, créateur du Fantôme de l'Opéra. Plus encore : il rattache les oeuvres de ces deux auteurs aux écrits de Raymond Roussel. Qui est donc ce Roussel ? L'écrivain le plus original du xxe siècle, un millionnaire excentrique ami de tout le milieu intellectuel de l'époque, qui prétendait avoir découvert un « procédé » d'écriture à l'âge de 17 ans.
    Il fut donc considéré comme un fou. Néanmoins, il fut admiré des surréalistes. André Breton fut le premier à déceler dans les écrits de Roussel de surprenantes allusions à deux livres d'alchimie, signés d'un pseudonyme, ayant acquis depuis une certaine célébrité : Fulcanelli. C'est l'objet de ce troisième et dernier volume.

  • Dans une démarche à la fois traditionnelle et originale, ce livre ouvre des perspectives insoupçonnées sur l'ésotérisme du Graal dans une approche christique et templière. À partir du Conte du Graal de Chrétien de Troyes, il nous livre des clés de compréhension sur l'évolution de l'homme dans sa recherche de la Connaissance. Et il nous introduit pas à pas au coeur de la métamorphose de celui qui se nomme Perceval : l'homme « deux-fois-né » spirituellement.
    Fruit de 30 années de méditations et de recherches, ce livre nous conduit dans l'intimité de Dante et de l'Évangile selon saint Jean, ainsi que dans l'esprit du Temple. Il nous introduit au coeur du Second Temple médiéval, adoubé par saint Bernard. Et il éclaire notre compréhension d'un drame cosmique qui est celui de l'évolution de l'homme et de l'Histoire en marche vers un Troisième Temple.
    Révélée au coeur du Moyen-Âge chrétien, la tradition du Graal n'a cessé d'interroger les meilleurs esprits.
    Demeurée vivante, elle a cheminé jusqu'aux temps actuels dans la perspective d'une ère nouvelle qui s'ouvre aujourd'hui dans l'espérance d'un Troisième Testament. Le Graal est ainsi envisagé comme une Queste, à la fois personnelle et historique, intemporelle et éminemment contemporaine. Un ferment spirituel pour les temps nouveaux.

  • Jésus s'est-il marié et a-t-il eu des enfants ? Si oui, qu'est-il advenu de sa famille ? Aurait-il encore des héritiers aujourd'hui ? La vérité finit toujours par éclater ! Voici un livre qui devrait faire sensation, car il dénonce les intrigues des responsables politiques et les manipulations des autorités religieuses, qui pervertissent le message chrétien.
    A partir d'un travail d'archiviste, Laurence Gardner dévoile les secrets de l'Eglise et des ordres de Chevalerie. Nous découvrons ainsi qu'il existe toujours des descendants du Christ, d'extraction royale, et que cette lignée sacrée est depuis le début victime d'une véritable conspiration du silence ourdie par les différents pouvoirs en place. Unique en son genre, cet ouvrage retrace la postérité de Jésus et de Jacques, son frère, puis le destin du Sang Royal.
    Ce faisant, il jette un regard nouveau sur la Bible, remet e, perspective des personnages énigmatiques comme Joseph d'Arimathie et Marie-Madeleine, et grâce à lui le cycle arthurien et les légendes du saint Graal prennent tout leur sens.

  • " Que personne ne s'étonne si dans nos écrits nous allons contre les vieilles opinions.
    Il y a notre expérience qui est maîtresse en toutes choses et grâce à laquelle nous avons vu et tout éprouvé. " Qu'on ne s'y trompe pas toutefois : Paracelse, s'il fustige l'Ecole et remet en question l'enseignement de ses collègues - contemporains et devanciers -, reste pourtant foncièrement fidèle à l'unique et véritable tradition dénaturée sous l'entassement des savoirs profanes ; et sa vision du monde, intransmissible presque aux hommes d'aujourd'hui, brille de cette lumière cachée que l'oeil ordinaire ne voit pas.
    Larvatus prodeo, pourrait-il dire : " Je m'avance masqué. " Mais derrière ce voile se tient son vrai visage. Et la clef de son oeuvre. Les trois textes rassemblés dans ce volume paraissent en français pour la première fois.

  • Paris est sans doute la ville la plus hermétique au monde ; depuis ses axes romains jusqu aux Grands Travaux mitterrandiens en passant par ses églises et sa cathédrale, la capitale a sans cesse fait office de centre magique de la France ainsi que le rappelle symboliquement l aménagement de la place de la Concorde. Souvent ramené à la figure d une barque, ce gigantesque vaisseau fluvial fluctuat nec mergitur tout de pierre vêtu, paraît naviguer du soleil levant vers le soleil couchant, de l est vers l ouest, du commencement des temps vers leur accomplissement. Plus vertical, le méridien semble quant à lui être le mât dressé du Midi vers le Septentrion maintenant droite l embarcation : elle est battue par les flots mais jamais elle ne sombrera.

    C est donc à la découverte des axes symboliques qui creusent et façonnent Paris que convie le présent ouvrage ; les perspectives les plus remarquables y sont analysées, toujours avec le souci de rendre historiquement plausibles les interprétations qui se trouvent sans cesse examinées selon la vraisemblance de la chronologie et de l histoire.

    Ce choix de procéder par axes présente une limite et une vertu : s il rend impossible l exhaustivité de l étude des symboles hermétiques parisiens bien des bâtiments étant isolés et indépendants de toute perspective signifiante il permet en revanche d unifier les parcours et d éviter toute forme de liste arbitraire de monuments abordés par juxtaposition non motivée, si ce n est par la contingence d une proximité géographique.

    En outre, à la différence de la plupart des guides excellents déjà parus, notre démarche ne restreint pas son étude à un aspect spécifique de l hermétisme : les symboles chrétiens autant qu alchimiques, maçonniques ou astrologiques, sont ici abordés sans exclusive avec l idée que chacun se complète et raconte, en fin de compte, toujours la même histoire, celle de la transformation intime de l initié qui sait décrypter le langage des pierres.

  • La chevalerie spirituelle Nouv.

  • Précurseur et Jacob Boehme (15751624), le cordonnier visionnaire, le fondateur. Hegel a appelé Boehme le père de la philosophie allemande. Friedrich Christoph Oetinger (1702-1782), dignitaire luthérien et kabbaliste, s'est fait le disciple tardif de Boehme. Il ouvre le grand débat avec la philosophie idéaliste venue de Leibniz. Enfin, le comte de Zinzendorf (1700-1760), influencé par la théosophie, a fondé une communauté qui devait être une communion de vrais convertis issus des religions. Ancien professeur aux universités de Rouen et Caen, Pierre Deghaye a publié, en français et en allemand, de nombreux travaux sur ces penseurs. Il a écrit un livre sur Boehme et il a traduit un ouvrage majeur du théosophe. Sa thèse d'État était consacrée à Zinzendorf.
    La deuxième partie, quant à elle, est consacrée à des ?uvres littéraires examinées en rapport avec la théosophie. Avec le personnage de Faust, mais aussi dans d'autres contextes, Goethe (1749-1832) tient une grande place. Novalis (1772-1801), qui a été influencé par la tradition issue de Boehme, est également très présent. Ludwig Tieck (1173-1853), dans un roman peu connu, montre la perversité des faux mystiques. Au siècle suivant, Hermann Hesse (1877-1962) illustre le thème de la conjonction des contraires mis en valeur par Carl Gustav Jung (1875-1961), le psychanalyste féru de science hermétique. Hermann Hesse rêve de mort et de résurrection au dernier âge du monde, tandis que Faustus, le héros de Thomas Mann (1875-1955), sombre dans le satanisme d'une intelligence hypertrophiée.

  • Active dans les dernières décennies du XIXe siècle, la Fraternité Hermétique de Louxor, qui n'était désignée que sous ses initiales anglaise H.
    B. of L., était le seul Ordre de son temps à enseigner l'occultisme pratique dans la lignée de la tradition occidentale. Elle aidait ses membres à progresser sur la voie du développement spirituel en leur fournissant des instructions détaillées notamment pour leur permettre, par l'effort personnel et si possible dans un cadre familial, de cultiver leurs pouvoirs occultes. La H. B. of L. influence un nombre considérable d'éminentes personnalités ou sociétés des milieux théosophes, ésotéristes et occultistes, malgré son déclin rapide dû à un scandale suscité par le lancement d'un projet de communauté spirituelle.
    En France en furent les membres Barlet, Papus et même René Guénon. La H. B. of L. entretenait le mythe de ses origines, notamment vis-à-vis de la Société Théosophique et de la Fraternité d'Eulis de Randolph. Elle préservait l'incognito de son Grand Maître, dont on sait aujourd'hui qu'il s'agissait du fondateur, vers 1901, du Mouvement Cosmique qui fat indirectement à l'origine d'Auroville, Max Théon. Le présent ouvrage, dont la version en français apporte des compléments intéressants par rapport à l'édition américaine, lève un coin du voile, documents originaux à l'appui, sur l'histoire mystérieuse de la H.
    B. of L., tout en offrant à destination du public intellectuel un ensemble exhaustif et brillamment commenté de ses rituels et instructions.

  • Paris et l'alchimie

    Bernard Roger

    • Dervy
    • 8 Décembre 2017

    Paris et l'alchimie propose à la fois une étude, une série de récits et une longue promenade guidée dans Paris.
    La première partie est la présentation d'un mythe, c'est un voyage dans l'intemporel.
    En second lieu, les récits de la vie des grands alchimistes qui ont oeuvré à Paris déroulent le fil de leur temps. Obscurs ou illustres, anciens ou modernes, clairs ou mystérieux, Thomas d'Aquin et Flamel, Beausoleil et le très étrange comte de Saint- Germain... et bien d'autres.
    La troisième partie c'est la plongée dans le labyrinthe de Paris. Visite guidée, apprentissage d'un regard neuf, enquêtes patientes, navigations mystérieuses ...

  • Alchimie

    Collectif

    • Dervy
    • 25 Mars 1997
empty