• Les oubliés de nos assiettes.
    Ils nous nourrissent, et pourtant nous les maltraitons.Ils ont toutes les solutions pour répondre aux défis du développement durable, changement climatique, biodiversité, transition énergétique... Ils reverdissent la terre. La troisième révolution agricole a commencé dans les campagnes. Partout naît une agriculture de précision, de plus en plus propre, de plus en plus écologique.Alors pourquoi opposer les modèles au lieu de les associer  ? Pourquoi vouloir revenir à un passé où l'insécurité alimentaire était la norme ?
    Les paysans sauvent le monde. À nous de tout mettre en oeuvre pour les sauver.

  • Lorsqu'elle met pour la première fois les pieds à la ferme, Camille n'imagine pas que son quotidien sera bientôt rythmé par les cris des cochons, les allées et venues des tracteurs, et le cycle des moissons. En tombant amoureuse d'Augustin, elle découvre une nouvelle vie, en pleine campagne, et troque sa tenue de citadine contre un bleu de travail.
    Elle doit alors se familiariser avec les exigences et la rudesse du monde agricole, jusqu'à devenir une agricultrice engagée, résolue à faire tourner l'exploitation malgré le spectre permanent de la faillite, de l'épuisement, et la difficulté à se faire une place dans ce monde d'hommes. Ce récit de la vie paysanne est écrit par Camille Beaurain qui a déjà témoigné de la mort de son époux et alerté l'opinion sur le suicide paysan.

  • Des paysannes et paysans dressent le portrait du pain d'aujourd'hui, depuis les champs de blés jusqu'aux fournils. Un ouvrage pédagogique et engagé qui donne de l'espoir face à l'impasse du productivisme agricole.

  • Ouvrage de référence de Nicolas Joly, célèbre viticulteur de la Coulée de Serrant, fer de lance de la biodynamie, pour découvrir et s'initier à la biodynamie. Pour mieux saisir l'enjeu et les principes de cette méthode de culture à l'écoute de la nature, Nicolas Joly commence par retracer l'histoire des dégâts de l'agriculture moderne sur les vignes. Dans ce contexte d'industrialisation des procédés et de techniques agricoles, la biodynamie est avant tout un retour à une vinification naturelle, à un respect de la vigne et de l'environnement pour atteindre la meilleure expression du terroir possible.
    Cet ouvrage aborde tous les aspects de la biodynamie : comprendre les formes et leurs correspondances, utiliser les forces du vivant, se servir des cycles astrologiques, etc...

  • Nos paysans

    Roger Albert

    • Metive
    • 18 Novembre 2020

    Autrefois être paysan était considéré comme un état. Personnage rustre et grossier dont l'horizon se limitait à son clocher et aux limites de ses champs. Individu taillable et corvéable à merci par le propriétaire de la ferme ou de la métairie. Qu'est-ce qui a changé ? Le paysan d'autre fois est devenu un entrepreneur hautement qualifié, celui qui a chaussé des bottes de sept lieues pour rattraper le progrès.
    Ce qu'a l'ait l'agriculture française en 50 ans est proprement prodigieux. Mais les agriculteurs sont toujours exploités. Eternels perdants des systèmes économiques, ils sont assommés de normes, noyés dans la paperasserie, suspectés par les médias d'être des pollueurs et des empoisonneurs. Pourtant, nos paysans se battent, imaginent, esquissent de nouveaux horizons à leur métier, s'échinent à produire une nourriture de qualité.
    Ceux que j'ai rencontrés aiment leur travail, ils mettent toute leur volonté et leur savoir-faire qui est immense à bâtir un avenir à une profession dont on aura toujours besoin. Ils représentent une immense espérance pour le pays et le monde.

  • L'agriculture en biodynamie, selon les principes de Rudolf Steiner, se développe de plus en plus, tant au niveau des exploitants agricoles que des jardiniers amateurs. Ceci explique notamment le succès du calendrier lunaire et des ouvrages sur la technique de culture. Rudolf Steiner a eu de nombreux disciples. Hugo Erbe, peu connu, est sans doute l'un des plus intéressants. Il est à l'origine de principes novateurs en particulier avec des préparations nouvelles pour dynamiser les cultures. Pour la première fois, une traduction de ses travaux est publiée en français. Elle permettra de montrer l'importance qu'il a eu dans le mouvement de la biodynamie et la pertinence de ce mode de culture capable de nous rendre indépendants du système agro industriel. Hugo Erbe, élève de Rudolf Steiner, applique les principes de la biodynamie dans sa propre exploitation agricole. Suite aux explosions nucléaires de 1945, il a observé une grande perturbation au sein du monde élémental ainsi que l'arrêt de l'influence bénéfique de la biodynamie sur sa ferme. C'est à cette occasion qu'il oriente ses recherches sur de nouveaux principes de culture en biodynamie.

  • Thierry, cela fait un petit moment que ça l'agace d'entendre parler tout de travers d'agriculture !
    Alors quand son fils s'est fait insulté à l'école à cause du métier de son père et qu'il est rentré en larmes, il a pris son téléphone et il a commencé à filmer ce qu'il faisait et à l'expliquer.
    Il est devenu l'un des agriculteurs les plus influents du web.
    Une dizaine d'agriculteurs intervenants venant de toute la France, la moitié sont des communiquants

  • Un autre regard sur la forêt Nouv.

    Ce livre décrit la forêt en convoquant différentes visions. Il s'adresse au grand public, quel que soit son parcours et sa formation. Le prérequis est un attrait pour la forêt et une envie de la comprendre. L'objectif que je me suis fixé est de partager mon émerveillement. Je fournis à mon lecteur des clés de compréhension afin de lui permettre de porter un regard différent sur la forêt et la façon dont elle fonctionne.
    Mon ambition est de lui donner envie d'en savoir plus, envie de sortir des sentiers tracés lorsqu'il se promène sous un couvert boisé. Pourquoi est-il utile de décrire une forêt? ; ? Pour voir ce qu'elle a de particulier, pour mettre des mots qui la qualifient, pour raconter son histoire et pour la comprendre autrement. Les forêts évoquées dans ce livre sont avant tout les forêts françaises métropolitaines.
    La majorité est aujourd'hui gérée et est utilisée par l'homme depuis fort longtemps. C'est donc essentiellement à ces forêts gérées que je fais référence.

  • Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre ; on ne paie que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. Louis I. Kahn On a oublié que les maraîchers parisiens avaient atteint l'excellence au milieu du XIXe siècle. En l'absence de moyens de transport et faute de conservation par le froid, il fallait produire sur place de quoi alimenter un million d'habitants en primeurs, fruits et légumes frais. L'ingéniosité d'alors revient d'actualité. Très étudié aux États-Unis par ceux qui pratiquent la permaculture, ce manuel répond au besoin de produire localement les aliments les plus nourrissants et les plus goûteux possible. « Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient - le mot n'est pas trop vaste - au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous. » Victor Hugo, Discours d'ouverture du Congrès littéraire international, 1878.

  • Retrouvons l'odeur des champs. Celle de l'humus, du végétal, des champignons. Cette odeur si particulière qu'un sol forestier dégage quand il pleut. Retrouvons ces odeurs dans une agriculture qui tienne compte de la nature et du génie végétal.
    Sur petites ou grandes surfaces, en bio ou conventionnel, les problèmes sont les mêmes : érosion, pollution, pertes de rendements, intrants... Les solutions sont identiques et peuvent se résumer par la formule suivante, base agronomique universelle, mais pourtant oubliée : remettre au coeur des systèmes agricoles le cycle de la fertilité naturelle des sols et des écosystèmes. Vous découvrirez dans cet ouvrage collectif les récits de scientifiques, agriculteurs, praticiens... Tous pionniers de l'agroécologie, des sols vivants, de l'arrêt du travail du sol, de l'agroforesterie, de la connaissance du rôle des arbres, des vers de terre ou encore des réseaux de champignons, pour réaliser cette agriculture qui se pratique avec le vivant. Une agriculture résiliente et qui rend l'autonomie aux producteurs !

  • Christian Barthomeuf est l'inventeur du cidre de glace. C'est aussi un des pionniers de l'agriculture biologique au Québec. Témoin privilégié des déséquilibres provoqués par les humains, ce paysan hors norme a décidé, dès les années 80, de s'engager dans une autre voie, celle de l'agriculture non seulement biologique, mais aussi régénératrice de la santé des sols et plus largement, de la biodiversité, une façon de faire qu'il nomme la culture fondamentale.

    Dans Autoportrait d'un paysan rebelle, son premier livre, il revient sur son parcours de vie, de son enfance dans le Cantal (France) à son arrivée au Québec dans les années 70, en passant par la création du cidre de glace en 1989 et la fondation du domaine Clos Saragnat. Avec une grande générosité et sans langue de bois, cet autodidacte et rebelle dans l'âme nous livre ses réflexions et coups de gueule sur la production du vin et du cidre, l'agriculture locale et mondiale, les dérives de l'industrie agroalimentaire, l'importance de la biodiversité agricole et générale, et au travers de ces thématiques, ses apprentissages, ses observations, ses essais et erreurs, ses impulsions créatives.

    Son récit est guidé par les interventions de la nutritionniste et conférencière Julie Aubé et ponctué des superbes photographies de Virginie Gosselin.

  • Mamelle économique et militaire de la France, la paysannerie a subi de plein fouet les tragédies du XXe siècle. Le choc des deux guerres mondiales a précipité une mutation sans précédent qui l'a laissée exsangue, transformant le héros de 1914-1918 en bouc émissaire de la transition écologique et en victime expiatoire de la tertiarisation triomphante.
    À l'heure où la fracture sociale ne cesse de s'élargir, cette grande synthèse, fruit de plusieurs années de travail, est d'une lecture indispensable.

  • L'auteur a voulu montrer à quel point l'observation des abeilles permettait d'adapter les gestes techniques des apiculteurs aux besoins de leurs ruchers.
    Rien ne compte plus à ses yeux que le respect de ce que ces insectes apportent à la nature et à la biodiversité.
    Son objectif est d'aider les jeunes apiculteurs et ceux, plus aguerris qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques, à adopter les meilleurs gestes possibles. Il répond aux questions que chacun se pose dans ce domaine :
    - Qu'est-ce qu'une abeille ?
    - La menace de disparition est-elle réelle ?
    Qu'impliquerait-elle ?
    - Comment fonctionne une ruche ? Quelle est son organisation, sa structure ?
    - Quels sont les prérequis pour s'installer en termes de compétences, de moyens, de cadre juridique ?
    - Comment exploiter les produits de la ruche ?

  • L'homme est au service de la vie, que ce soit celle de la terre, de la plante ou de l'animal. Dans cette perspective, l'agroécologie propose une agriculture saine et respectueuse de la nature. S'appuyant sur la prise en compte des écosystèmes et des processus du vivant, celle-ci intègre le souci de préservation de l'environnement et des ressources naturelles dans ses pratiques culturales, économiques et sociales. Cet ouvrage présente les fondements et les bienfaits d'une démarche qui place l'écologie au coeur de l'agriculture. Les agriculteurs y trouveront matière à réflexion, les jardiniers et les éleveurs une nouvelle compréhension de leur terre et de leurs animaux, les étudiants et les curieux une autre relation au monde vivant, indispensable pour l'homme ; car l'agroécologie est avant tout une agriculture de solutions, capable d'apporter des réponses locales et globales pour l'homme et la planète.

  • Guide pratique de l'éleveur de poules naines Nouv.

    Les poules naines sont de plus en plus à la mode. On connaît tous l'avantage d'élever les poules :
    - Pouvoir disposer d'oeufs ou de poulets procurés par la reproduction d'un petit élevage.
    - réduire ses déchets.
    - Participer à la sauvegarde d'un patrimoine souvent menacé, ou à la multiplication d'une race rare, ancienne ou récente.
    L'avantage des poules naines, c'est qu'elles prennent peu de place et provoquent immédiatement la sympathie du grand public.
    C'est pourquoi la poule naine connaît un regain d'intérêt important depuis plusieurs années. De plus, le confinement et les crises sanitaires et économiques traversées ont encouragé beaucoup de particulier à se lancer dans leur élevage.
    Le lecteur trouvera dans cet ouvrage :
    - de nombreuses informations pratiques sur des techniques d'élevage éprouvées par des éleveurs chevronnés qui seront très utiles aux éleveurs amateurs soucieux de faire au mieux pour leurs animaux.
    - des données techniques et historiques concernant la sélection sur les races les plus connues, avec des illustrations de qualité et de très belles photos originales.
    - plus de 200 fiches de races soit très connues soit plus rares.
    Il n'existe pas, à l'heure actuelle un recueil aussi complet sur les poules naines. Il répondra à toutes les questions des passionnés et même des professionnels. Mais il accompagnera l'éleveur débutant et amateur pour lui permettre de choisir les races qui lui conviendront le mieux, de préparer sereinement l'arrivée de ses animaux.
    Les auteurs y ont mis non seulement toutes leurs connaissances et leur expertise mais aussi toute la passion qu'ils ont pour ses adorables volailles.

  • Là où beaucoup d'approximations entourent l'idée du vin au "naturel", voici un livre essentiel qui apporte un éclairage précis, synthétique et documenté. Vin au naturel, vin naturel, vin nature : l'idée est d'abord de marquer la rupture avec la viticulture intensive, aussi peu respectueuse du sol, de la plante et du terroir que du consommateur. Cette idée prospère sur le terreau d'une viticulture globalement soumise aux exigences productivistes de l'industrie agroalimentaire, jugée inacceptable par une part non négligeable des vignerons de France et d'ailleurs. Le vin "naturel" rejoint la notion de culture "biologique", mais avec un projet étendu à l'ensemble du processus de production, de la vigne à la mise en bouteille, associant ainsi dans une même démarche le travail du viticulteur et celui du vinificateur, réunis en une seule personne, le vigneron. Le vin "naturel" résulte du choix d'une agriculture qui s'adapte aux écosystèmes, à l'opposé d'une industrie agroalimentaire qui veut adapter les écosystèmes. Loin de la conception industrielle, il s'agit donc de la prise en compte de cette matière vivante qu'est le vin.

  • Ce livre est le récit d'une aventure personnelle : celle de Lauriane et Charles, qui ont décidé de devenir paysans. Au xxie siècle, c'est tout un roman ! Il s'appuie sur un vécu de plusieurs années, acquis sur le terrain dans leur microferme (moins de 5 hectares). Mais c'est aussi une réflexion sur l'agriculture française : certains voudraient nous faire croire qu'elle est condamnée, d'autres nous disent qu'elle doit s'industrialiser pour gagner la compétition mondiale. Lauriane et Charles explorent d'autres pistes, très prometteuses. Plutôt que de travailler contre la nature, ils ont décidé de travailler avec elle, en suivant les principes de la permaculture. Leur terrain est humide ? Ils creuseront des étangs et planteront des arbres autour ! Ils élèveront des écrevisses dans l'eau, des abeilles et des porcs en dehors... Ainsi, petit à petit, s'invente une agriculture nouvelle, écologique, plus humaine, circulaire et très productive, qui tire le maximum d'un petit territoire sans jamais l'épuiser. Enfin, cet ouvrage est un guide d'installation. Les aspirants paysans, tout comme les simples curieux, trouveront dans l'expérience de Lauriane et Charles une mine d'informations utiles. D'autant qu'ils n'éludent pas les questions fondamentales : combien ça coûte ? Comment obtenir des aides ? Où se former ? Où vendre ? Comment s'organiser à plusieurs ? Accessible et concret, riche de témoignages et d'illustrations, ce titre se révèle indispensable pour créer sa microferme agroécologique et en vivre.

  • Quelle agriculture voulons-nous ? Avec combien de paysan.ne.s ? Avec quelle dynamique territoriale ? Pour quelle alimentation ? Quels effets a-t-elle sur la santé et l'environnement ? Qu'entend-on par cause animale et cause paysanne ? Quelles complémentarités entre végétal et animal ? Quelles différences entre élevage paysan et productions animales industrielles ?

    Ce livre a vocation à interpeller, faire réfléchir, animer les débats. Le recueil de paroles de celles et ceux qui font et vivent la nature au quotidien est indispensable et il est important de le partager. Car les systèmes vertueux de polycultureélevage et de pastoralisme sont réduits au silence médiatique alors que leur rôle est majeur pour l'équilibre des écosystèmes de notre planète, y compris dans la lutte contre le changement climatique.
    Cet ouvrage ne se situe pas dans l'idée d'imposer une parole de vérité mais bien d'apporter de la complexité là où certains voudraient simplifier le débat à outrance. Il dénonce donc deux impasses : l'agriculture et l'élevage industriels ainsi que l'abolition de l'élevage prônée par l'idéologie végane.

    La Confédération paysanne défend l'élevage paysan, incontournable pour nos écosystèmes. Supprimer cet élevage n'empêchera pas, bien au contraire, l'agriculture industrielle de prospérer et la nature de se détériorer. Par contre, supprimer l'agriculture industrielle signifiera de fait la fin des productions animales industrielles. La généralisation de l'agriculture paysanne s'appuiera sur bien davantage de polyculture-élevage et de complémentarité végétal/animal où le lien au territoire est constitutif du système agroécologique. Cela nécessitera bien plus d'éleveurs et d'éleveuses qu'aujourd'hui mais induira de fait une baisse de la consommation de produits animaux et une alimentation plus diversifiée.

    Tout au long de ce livre, nous retrouverons les propositions concrètes de la Confédération paysanne sur ces questions liées aux relations entre les humains et les autres animaux, et plus largement avec le monde vivant.

  • Cultiver le vivant : l'agriculture comme inspiration Nouv.

    Qu'est-ce qu'une transition agricole ? Comment des acteurs s'emparent-ils des enjeux de durabilité et transforment-ils leur activité ? Comment les changements se traduisent-ils dans leur trajectoire individuelle et collective ? Quelles interactions préfigurent une transition agricole à plus grande échelle ?
    Partant de la conviction que l'humain est au coeur de la transition, cet ouvrage s'appuie sur une vingtaine de portraits qui donnent à voir tout autant un groupe de jeunes créant une ferme en permaculture, des agriculteurs installés qui mobilisent de nouvelles pratiques et réinventent leur métier, des chefs d'entreprise qui introduisent de nouvelles logiques dans leur organisation voire dans leur secteur, ou encore la facilitation de processus de transition par des tiers extérieurs.
    Ces portraits sont ceux de Pierre, Emmanuelle, Sarah, Charles, Jean-Bernard, Rémy et tant d'autres. Chacun témoigne de son chemin de transition. Réunis dans cet ouvrage, ils révèlent différentes approches de changement, différentes facettes de ce que l'on pourrait appeler la « transition agricole ». Chemin faisant, ils nous ont donné à voir les étapes clés d'une transition en agriculture. Nous avons vu émerger ces étapes, nous nous sommes exercés à les nommer. Nous livrons ici le fruit de nos réflexions.
    Ce livre s'adresse aux citoyens curieux et aux professionnels du secteur agricole qui souhaitent regarder à la loupe les changements à l'oeuvre dans l'agriculture et comprendre ce sur quoi ils se fondent.

  • L'auteur expose en détails ses techniques d'agriculture et de potager naturels qui l'on conduit à créer l'une des plus belles réussites en permaculture.

    Sepp Holzer excelle dans de nombreux domaines : légumes, fruits, céréales, élevage et pisciculture, champignons. Son expérience est d'autant intéressante qu'elle fut menée sur 40 ans et dans des conditions climatiques (froid, altitude entre 1000 et 1500 m) et géologiques (pente forte) difficiles.
    De quoi trouver des solutions pour les situations ingrates de nos sites agricoles ou potagers mais aussi partout ailleurs pour améliorer voir transformer profondément notre façon de cultiver. Nombreux schémas et photos en couleur.

    Un livre de grande valeur pour l'agriculture et le potager écologiques.

  • Dans cet almanach, comme dans son ouvrage Trucs et astuces des anciens jardiniers, Pierrick vous accompagne tout au long de l'année et des saisons pour acquérir les bonnes techniques et améliorer vos pratiques dans votre jardin du semis à la récolte.
    Vous trouverez des rubriques qui rythmeront vos travaux au jardin :
    - des trucs et astuces au potager et au verger, ainsi qu'au jardin ou au jardin d'ornement ;
    - des bons gestes pour travailler sans peine et jardiner sans vous faire mal ;
    - des recettes de cuisine pour profi ter de votre récolte et limiter le gaspillage.
    Pierrick vous apportera également de précieux conseils pour jardiner avec la lune.
    De plus, il a créé des fi ches qui vous aideront à décider, en fonction de la saison et de vos envies, quoi et quand semer ou planter :
    - plantes médicinales, aromatiques, comestibles, anti-sécheresse, d'appartement ;
    - légumes ;
    - fruits.
    Et parce qu'on mesure de plus en plus l'intérêt d'élever quelques poules, certaines fi ches leur sont dédiées et présentent : les races, les poulaillers, les soins, etc.
    Enfin, un agenda des fêtes, foires et salons sur la nature et le jardin vous indiquera quelques rendez-vous à ne pas manquer.

  • UN REGARD ET DES TECHNIQUES QUI CHANGENT NOTRE VISION Avec ce nouveau livre Sepp Holzer continue de transformer profondément notre façon de pratiquer l'agriculture, la pisciculture et le jardinage. L'auteur complète et prolonge ainsi les enseignements de son précédent livre "La permaculture de Sepp Holzer" en approfondissant notamment la création d'étangs de pisciculture et de paysages aquatiques. Il apporte également de nouveaux éléments clefs sur la culture des légumes sur butte, des céréales, des fruitiers, la conduite de l'élevage de volailles, de cochons, des abeilles, etc.

    En bon pédagogue, il nous enseigne aussi comment intégrer ces nouvelles pratiques sur notre terre en nous permettant de mieux appréhender le fonctionnement écologique des paysages. Car c'est à cette seule condition que l'on peut cultiver en bonne intelligence avec la nature.

    ON PEUT STOPPER LA DÉSERTIFICATION !
    Le thème de l'eau est au coeur de ce livre. Sepp Holzer montre, avec les exemples concrets de ses actions remarquables menées notamment en Espagne et au Portugal, comment transformer des étendues dévastées par la sécheresse et les parasites en paysages aquatiques luxuriants et durables permettant à nouveau le développement d'une agriculture et d'une économie locales, là où il ne pleut parfois que 400 mm d'eau dans l'année !

    Un livre remède contre la fatalité !

  • Ce livre propose pour la première fois une analyse prospective des agricultures et des forêts françaises à l'horizon 2050. Il s'agit de regarder loin et en profondeur.

    Si des travaux sectoriels assez nombreux ont été conduits à l'horizon 2030 ou 2035, aucune analyse aussi dense et documentée n'a été proposée jusqu'à présent à l'horizon 2050. Or 2035 c'est déjà demain et 2050...après-demain. Cette prospective définit donc l'image la plus vraisemblable de l'agriculture française en 2035 puis, à partir de cette image, élabore des possibles, sous forme de scénarios, à l'horizon 2050.

    Cette réflexion donne donc à réfléchir sur l'avenir des agricultures et des forêts françaises à l'horizon 2050. Elle s'attache à dépasser une vision technique de l'agriculture et de la forêt. Sont explorés leurs rapports à l'alimentation, au commerce, à l'environnement, à la recherche et au développement des territoires pour les situer dans une vision prospective de l'évolution des marchés agricoles et alimentaires.

    Elle s'inscrit dans la stratégie d'anticipation des pouvoirs publics. L'objectif pour le ministère chargé de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt est bien d'anticiper les évolutions et la construction de l'avenir pour concevoir les politiques publiques qui doivent accompagner les profondes transformations des filières agricoles, agro-alimentaires, forestières et assurer leur développement.

empty