Faits de société / Actualité

  • Pour la première fois dans l'histoire de la cuisine française, ce guide recense les femmes cheffes du pays par centaines, révélant ou confirmant leur talent, mais leur donnant surtout la visibilité qu'elles méritent.

    Parce que le chef n'est pas toujours un homme à toque ou un barbu tatoué, il est aujourd'hui grand temps d'explorer la diversité des restaurants tenus en France par des femmes.

    Présentes dans toutes les régions, élaborant une cuisine sophistiquée, innovante ou traditionnelle, voici plus de 500 femmes qui renouvellent le genre gastronomique et le métier de chef... Venez à leur rencontre !

  • Plongez avec La Grenouille et dégustez 20 000 mets sous les mers !
    Société : Pêche, algues et mollusques, entre surexploitation, exportation et élevages responsables, La Grenouille cherche le remède miracle à son mal de mer.
    Cuisine : La Grenouille passe à table.
    Au menu : dégustation de flétan en Norvège, bouillabaisse à Marseille, kebab à bord d'un sous-marin militaire, le tout arrosé d'un champagne exceptionnel !
    Culture : La Grenouille plonge dans les livres à la rencontre des travailleurs de la mer, admire des boites de sardines, s'émeut de la grande histoire d'amour des moules et des frites et tremble devant quelques poissons à dents pointues.

  • Au menu de ce numéro 2, un produit central de notre culture et de notre alimentation : le lait !
    Culture : on retrouve notamment le lait en publicités, le verre de lait de Pierre Mendès France, une biblipopote de livres pour enfants autour du lait et la chronique « faits divers » consacrée aux mamelles du scandale.
    Cuisine : une dégustation-test de «laits» végétaux, un cahier recettes spécial lait, l'interview d'une artisane glacière, ainsi que la chronique « Epicéd'où » sur la vanille et la cardamome...
    Société : une enquête sur la concentration des industries laitières, un portfolio sur la laiterie Coralis et des reportages sur des productions laitières en quête d'éthique...
    Et retrouvez la folle histoire de la laiterie de l'Outaouais (Québec), les aventures crapoteuses du Crapaud et la BD de Margo !

  • Place à l'amour et au sexe ! Et à la relation intime qu'ils entretiennent avec la nourriture bien sûr !
    Société : Un cahier dédié au phénomène #foodporn pour comprendre pourquoi les photos culinaires postées sur les réseaux sociaux nous rendent fous !
    Cuisine : Cuisiniers, photographe ou écailleur racontent leur amour du produit, des chroniques sur les épices et les plantes aphrodisiaques, ainsi qu'une dégustation de philtres d'amour ! Et un cahier recettes en deux menus pour séduire... ou pour se consoler !
    Culture : Immersion dans un restaurantcabaret, entretiens avec la journaliste sexo Maïa Mazaurette et la journaliste gastronomique Nathalie Helal, ainsi qu'une analyse de la poire Nestlé, un des mythes du foodporn.

  • La Grenouille est allée dans le pré pour voir si notre futur y était.
    Société : Que cultivera-t-on demain ? Transmission des terres, semences paysannes, agricultures urbaines et projets innovants, La Grenouille a rencontré ceux qui nous nourriront demain.
    Cuisine : Que mangera-t-on demain ? Légumineuses, épluchures, produits lyophilisés ou végétaliens, La Grenouille a voyagé jusque dans l'espace avec Thomas Pesquet pour tout savoir sur les nourritures du futur.
    Culture : Comment mangerons-nous demain ? Mangerons-nous encore ensemble ? Nos utopies alimentaires ressembleront-elles à celles d'hier ? Croirons-nous encore aux aliments miracle ? Et si les tables d'hier nous racontaient celles de demain ?

  • L'ami des chefs

    Sébastien Ripari

    À tout juste dix-sept ans, Sébastien Ripari décide de pousser seul la porte d'un restaurant gastronomique - le premier d'une longue série.Aujourd'hui, celui qui conseille et accompagne les plus grands chefs du monde sort de l'ombre pour dévoiler les coulisses de ce milieu intrigant, qui peut s'avérer complexe : course aux étoiles, opacité des guides, médiatisation à tout prix, pression en cuisine... Au fil de ses coups de gueule mais aussi de ses coups de coeur, l'expert encourage à casser les codes et à soutenir une gastronomie encore plus responsable. Et parce que le plus important, dans la cuisine, c'est le partage, il n'hésite pas non plus à révéler ses bonnes adresses.Avec humour et franchise, Sébastien Ripari nous invite à entrer dans l'intimité de ses amis passionnés. Une déclaration d'amour aux chefs, à la gastronomie et aux bons produits !

  • La Grenouille passe la famille à la casserole !
    Société : Que transmet-on quand on cuisine ?
    Qu'il s'agisse d'une entreprise, d'un repas quotidien, de banquets festifs ou funéraires, on partage toujours plus qu'un repas.
    Cuisine : Hommage à nos (grands)-mères culinaires : mères lyonnaises, pisse-mémé, plats mijotés et épices relevées, elles sauront toujours faire un bon dîner.
    Culture : Livres et carnets, objet de dévotion et support de transmission, ils nous apprennent bien plus que des recettes !

  • Numéro 1 spéciale soupes ! Qu'elles soient populaires, industrielles, musicales, d'ici ou d'ailleurs, vous en reprendrez bien une louche !
    Pour ce premier numéro, l'édito est signé François-Régis Gaudry, animateurproducteur de l'émission « On va déguster » sur France Inter et parrain de la revue.
    Conçue par une équipe de professionnels (journalistes, photographes, auteurs, dessinateur...), la revue propose à tout un chacun de venir y contribuer s'il le souhaite : conférence de rédaction ouverte, appel à texte, interview participative, rédaction d'articles, test de recettes et de produits... La Grenouille à Grande Bouche se veut un média ouvert qui appartient réellement à ses lecteurs.
    La Grenouille à Grande Bouche, c'est également un restaurant qui ouvrira prochainement ses portes à Rennes.
    Le restaurant, comme la revue, est participatif et redistribue ses bénéfices à des associations socialement utiles.

  • Depuis une quinzaine d'années, les "circuits courts" de commercialisation de produits alimentaires font leur grand retour en France.

    La vente directe par le producteur et l'approvisionnement local des artisans et petits commerces, pourtant millénaires, avaient en effet quasiment disparu au profit des supermarchés. Crises alimentaires aidant, et en particulier celle de la "vache folle", les consommateurs veulent aujourd'hui savoir d'où viennent leurs aliments et comment ils ont été produits. D'où un renouveau des pratiques anciennes, comme les marchés ou la vente à la ferme, mais aussi l'apparition de formes inédites, reposant par exemple sur Internet. Un mouvement finalement très divers et assez éloigné de l'image souvent réductrice véhiculée dans certains médias.

    Après avoir planté le décor historique, cet ouvrage se place délibérément du côté du consommateur curieux. Il répond à des questions quotidiennes : où puis-je trouver ces produits ? Sont-ils plus chers, moins chers, vraiment meilleurs de goût ? Quelle différence entre une Amap et la vente à la ferme ? Il élargit ensuite la réflexion aux implications de cette forme d'achat : quel effet sur l'emploi et l'économie locale ? Quel impact sur l'environnement et sur le paysage périurbain ? Quelles pistes pour toucher aussi les plus démunis ?

    Manger local : une "bonne idée" ou pas, finalement ?

  • Depuis des décennies, les sciences s'invitent dans nos assiettes. Cet ouvrage va maintenant leur demander de se mettre à table. Les industries internationales ont systématisé l'emploi de substances chimiques, depuis leurs épandages dans les champs, en passant par l'élevage, les transformations, les conditionnements et la distribution de notre nourriture. Elles sont ainsi amenées à pénétrer notre corps en permanence. Ce processus a atteint une telle ampleur qu'il est susceptible d'orienter une partie du devenir des peuples et de la planète.
    Si les polluants biologiques présents dans notre alimentation n'ont quasiment plus de secret pour nous aujourd'hui - tout restaurant qui se respecte suit méticuleusement les règles d'hygiène nécessaires, très largement codifiées et contrôlées pour leurs effets connus -, les polluants chimiques présents dans pratiquement tous les aliments sont beaucoup moins traqués : métaux lourds, herbicides, insecticides, fongicides et OGM, additifs, exhausteurs de goût, détergents, plastifiants... Les autorisations de ces produits masquent à la société les savoirs sur tous les problèmes sanitaires que ces nouveaux contaminants alimentaires peuvent engendrer, dont chaque famille souffre par le développement galopant des maladies chroniques. Méconnaissance, protection malhonnête d'intérêts privés ou volonté de ne pas faire éclater de scandale, la frontière est bien gardée.
    En outre, on réalise depuis peu leur impact sur les goûts des aliments. Dans un pays où la gastronomie est reine, où la majorité des Français aime la bonne cuisine, la qualité des produits utilisés, elle, n'est pas à la hauteur des exigences que l'on a par ailleurs quant aux saveurs et à la créativité des recettes. Gilles-Éric Séralini, professeur et chercheur à l'université de Caen, spécialiste des OGM et des pesticides - connu pour ses expériences récentes établissant un lien avec tumeurs, maladies des reins et du foie -, et Jérôme Douzelet, chef cuisinier responsable, ont décidé d'unir leur voix pour révéler des expériences éclairantes sur la malhonnêteté de l'évaluation des produits chimiques, et aussi apporter un regard nouveau sur la richesse des saveurs originelles.
    Au fil d'un repas-plaisir, où des produits savoureux et naturels émoustillent nos papilles, ils nous expliquent pourquoi notre manière de produire et de consommer nos aliments conditionne un véritable choix de société. Continuer à creuser la voie industrielle, chimique, au péril de notre santé et de la contamination de notre environnement, ou chercher la voie de l'épanouissement des saveurs, des personnes, tout en préservant la vie sous toutes ses formes ?

  • La veille du confinement, le 15 mars 2020, un appel à retour d'expériences a été lancé pour évaluer comment le système alimentaire était mis à l'épreuve et s'adaptait dans l'urgence à la crise ouverte par le coronavirus. Environ 750 témoignages ont été recueillis et mis en ligne sous forme de bulletins sur le site du Réseau Mixte Technologique (RMT) Alimentation Locale.
    Cet ouvrage reprend ces bulletins de synthèse en classant les témoignages en différentes rubriques : évolution des événements clés au fil des jours, modes d'approvisionnement des consommateurs, adaptation des pratiques alimentaires au confinement, évolutions spécifiques des circuits courts d'approvisionnement, situation des producteurs et des artisans, solidarités alimentaires, relations entre acteurs et rôle de la puissance publique. Des analyses lexicométriques viennent interroger l'interprétation du matériau recueilli, L'ouvrage propose également une dizaine d'éclairages rédigés par des observateurs et partenaires de terrains sur des sujets spécifiques : solidarités et aides alimentaires, situations locales spécifiques (par ex les îles), psychologie des mangeurs, situation des restaurants, des plateformes d'approvisionnements en produits locaux, des agriculteurs urbains, prospectives alimentaires...
    La conclusion présente les enseignements à tirer à court terme et les besoins d'approfondissement pour progresser vers la résilience alimentaire.

  • L'historienne rassemble ici quarante des principales recettes dégustées dans Les enquêtes de Nicolas le Floch, commissaire au Châtelet.
    Elle commente ces mets mais aussi les conditions pratiques des cuisines à l'époque de Louis XVI.

  • Organisateur d'un festival culinaire autour du monde, acteur incontournable de l'émergence de la jeune cuisine en France et dans le monde depuis plus de 10 ans, Omnivore sort son 7e numéro du Foodbook.
    Un dossier sur le thème de la cuisine d'aujourd'hui et toujours 180 pages abreuvées d'analyses, de reportages, de portraits, d'interviews, d'une bande dessinée et d'un guide des tables à Paris et en Province mis à jour.

  • Recettes en 1 tweet

    Andrea Stewart

    • Artemis
    • 23 Août 2017

    Quand les applis et le livre se rejoignent À l'instar d'un tweet, 80 recettes courtes et concises en 140 caractères, mais étonnamment complètes.

    Réalisables avec peu d'ingrédients (de 2 à 4) et faciles à faire : les croissants perdus, les mexi-burgers, la salade de thon au gingembre, le cheesecake-tarte... et le sundae pour adultes.

    Mots-clés : original et ludique, simple et créatif, moderne et tendance, réseaux sociaux et geeks.

    Des recettes uniques qui font devenir follower !

  • Toutes les enquêtes d'opinion le confirment : les Français sont de plus en plus nombreux à s'inquiéter de leur alimentation et avoir le sentiment qu'on leur cacherait quelque chose...
    " Panique dans l'assiette, ils se nourrissent de nos peurs " nous fait découvrir les origines de ces peurs. L'auteur, Gil Rivière-Wekstein, a en effet mené une longue enquête qui l'a entraîné dans les couloirs de la grande distribution, de l'industrie agroalimentaire et du bio-business, ainsi que dans les arrière-boutiques de certaines ONG. Dans cet ouvrage digne d'un thriller, il révèle pour la première fois comment divers lobbies, à coups de manipulations et de désinformations, instrumentalisent nos peurs alimentaires pour leur plus grand profit.
    Une lecture éclairante qui permet au passage de nous rassurer sur notre alimentation.

  • Une encyclopédie pour pâtisser en un clin d'oeil et en un tour de main. Le principe graphique, en infographie, donne un coup de jeune aux très classiques encyclopédies culinaires. Après avoir présenté les ingrédients, les ustensiles, les toppings sous forme de planches contact, s'en suivront 1 000 recettes de pâtisserie de la plus facile à la plus complexe. Chaque recette de base sera expliquée en infographie. Suivront tous les dérivés de ces recettes de base. D'une simple pâte sablée, faites des sablés à la cannelle, aux amandes, colorés, sans gluten, sans lactose, au thé matcha, puis réalisez des tartes diverses et variées. D'une pâte à chou de base, réalisez des choux à la crème, des chouquettes, un saint-honoré, etc. Maîtrisez toutes les recettes de base et déclinez-les à l'infini.

empty