Romans & Nouvelles de genre autre

  • Suzanne et Louise, publié en 1980, raconte la vie de deux soeurs, l'une veuve, l'autre célibataire, recluses dans un hôtel particulier du XVe arrondissement, gardées par un gros berger allemand. Suzanne tient les cordons de la bourse. Louise, ancienne carmélite, lui sert de bonne, humble et tyrannique. L'auteur, qui est aussi leur petit neveu, est un des rares à leur rendre visite.
    Mêlant ses manuscrits à ses photos, Hervé Guibert a composé un livre entièrement mis en scène par ses soins. Le résultat en est unique. Un tombeau pour deux vivantes pas dupes qui le remercièrent d'avoir «tiré de [leur] obscurité ce livre trop brillant pour [leur] modestie».
    Un dossier comportant témoignages, documents et photos inédits complète cette nouvelle édition.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Au fond des bois, vit une communauté d'anciens membres d'un cirque. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle. Un jour, de grands travaux grignotent le territoire autour d'eux, et on oblige l'enfant de la famille, La Petite, à rejoindre l'école du village. Dans la continuité de son roman précédent, Le Coeur des louves, Stéphane Servant raconte une fable contemporaine, sur la perte de nos origines primitives, le rapport aux animaux et à la nature dans notre monde contemporain.

  • Ce livre a pour héros saint Joseph. L'auteur en a eu l'idée en devenant lui-même père, à l'aube de la quarantaine. Aurélien Clappe a imaginé les gestes, les pensées, les silences et les regards qu'a inspirés, au charpentier de Nazareth, Jésus, ce garçon tellement différent des autres, mais tellement fils. Son imagination s'est ressourcée dans les paysages et les personnages de l'Évangile. Elle s'est aussi assise sur la margelle du puits d'un grand mystère : celui de la paternité, tant humaine que divine. Conçu comme un petit film, ce roman intimiste et émouvant, est l'écrit d'un père qui découvre, à l'instar de Joseph, l'art d'être homme en gardant son esprit d'enfance.

  • O'Manuscrit rassemble les trois volumes de l'auteur danois Lars Muhl, Le Chercheur, La Rencontre et L'Union. Dans ce roman initiatique, l'auteur emmène le lecteur dans un voyage à la découverte de soi. Son récit mêlant faits personnels et fiction est une ode au voyage ainsi qu'à la découverte de la spiritualité. Il partage sa quête initiatique depuis sa rencontre avec le Voyant dans les Pyrénées françaises ; le fruit de ses visions centrées sur Marie-Madeleine ; pour dévoiler enfin sa découverte du Graal, un état d'esprit et de coeur où l'ego et le corps sont des outils au service de notre âme.

  • Jimi-X

    Louis Atangana

    Comme dans son précédent roman«, Billie H.,» dans lequel il nous plongeait dans l'enfance de la chanteuse Billie Holiday, Louis Atangana fait revivre l'enfance et la carrière fulgurante de Jimi Hendrix, entré dans la légende du rock en mourant à 27 ans. Un livre passionnant, habité par l'amour de la musique, écrit dans une langue à la façon des afro-américains.

  • Anna, une institutrice de 23 ans, est mutée en octobre 1911 en vallée d?Aspe, aux Forges d?Abel, un hameau reculé des Pyrénées proche de la frontière espagnole. Elle découvre le pueblo, un village misérable en planches, où s?entassent les ouvriers espagnols et leur famille, venus de l?Aragon voisin, pour travailler durement sur le chantier du tunnel ferroviaire du Somport reliant France et Espagne.
    Anna est  logée dans un confortable meublé au Bois où habitent les dirigeants de l?entreprise. Les débuts sont difficiles. Elle est affectée par la perte d?une de ses boucles d?oreille (héritées de sa mère),par la misogynie de son collègue instituteur et par l?indiscipline d?une élève aragonaise, Amparo. Elle s?inquiète aussi du silence de son amie Diane partie en Louisiane qui lui rappelle l?absence de son frère aîné, émigré au Mexique, dont elle n?a plus de nouvelles depuis de nombreuses années. Loin de se laisser aller, la maîtresse se bat pour l?instruction des filles et obtient du directeur de l?entreprise, l?ouverture de cours du soir destinés aux Espagnoles.
    Elle fait connaissance de ses voisins et se lie d?amitié avec Louise, malheureuse avec Auguste, un conducteur de travaux autoritaire.  Au cours d?un repas en leur compagnie, elle rencontre un ingénieur qui ne la remarque pas, Etienne, dont elle tombe amoureuse. Lors d?un combat de coqs auquel Anna assiste clandestinement, sa boucle réapparaît et fait l?objet d?un pari. Bouleversée, elle croisefortuitement Etienne qui tente en vain de retrouver son bijou. Elle découvre le monde de la nuit, les frasques et les beuveries des ouvriers comme celles des dirigeants.
    Le grand bal de la Saint-Sylvestre lui ouvre enfin le c?ur d?Etienne mais leur amour reste platonique.Dès janvier, les cours du soir accueillent une dizaine de femmes dont Inma, Sole et deux prostituées duPoisson rouge, un cabaret tenu par Rose, la maîtresse d?Auguste. Au printemps, une lettre apprend à la jeune femme que Diane vit finalement à Mexico et travaille à l?Alliance française. Anna songe à la rejoindre, après la visite de l?inspecteur qui, manipulé par l?instituteur, désavoue la maîtresse, l?accusant de faire l?apologie de l?alcoolisme.
    A ces événements, s?ajoute le retard pris par la jonction entre l?équipe française et espagnole qui éloigne Etienne d?Anna. Pendant l?été, un accident grave survient au tunnel : on retire les corps sans vie des pères d?Inma et d?Amparo et du mari de Sole. Miguel, le frère aîné d?Imna, prend en otage Auguste qu?il considère responsable ; le mineur est abattu par un soldat sous les yeux de sa s?ur et d?Anna impuissantes. Inma quitte la vallée et l?institutrice s?occupe de Sole, enceinte, relogée au Bois. Pour calmer les ouvriers, Auguste est envoyé sur un autre chantier. Pendant l?absence d?Anna, la fille de Louise accouche secrètement en même temps que Sole, d?un petit garçon qui décède aussitôt. Louiserévèle à l?institutrice, avant de mourir, qu?elle a échangé les enfants : le bébé de Sole est celui de sa fille dont elle ne voulait pas.
    Le gros ?uvre s?achève en octobre : une fête célèbre la jonction en présence d?Etienne mais la jeune femme reste tiraillée entre son désir de partir au Mexique et celui d?épouser l?ingénieur qui lui a fait sa demande. Promu à un bel avenir en Argentine, il est envoyé entre-temps sur un chantier en Ariège et ne peut fêter Noël avec Anna. La jeune femme décide de rompre et propose à Sole de partir avec elle à Mexico.  Après les adieux émouvants du pueblo, la maîtresse quitte les Forges et embarque à Saint-Nazaire. Sur le pont, elle se remémore son séjour puis tourne résolument le regard vers l?Amérique. Un coursier lui remet un paquet contenant sa dormeuse. Anna découvre Etienne sur le pont inférieur.

  • Pierre Maurel, dix-sept ans, passionné de mécanique comme son père, ambitionne de devenir ingénieur.
    Son amour pour Mina, fille de lavandière, désespère à la fois ses parents et son amie d'enfance Clémence Naudy, à qui il semblait destiné. Cette idylle prendra même une tournure tragique lors des vacances d'été 1912, dans son village ariégeois de Lavelanet : alors aux bras de sa promise, une rixe mortelle éclate et Pierre se trouve injustement accusé.
    Obligé de fuir, d'abandonner ses parents anéantis ainsi que Clémence, son amie de toujours, et Mina qui s'est donnée à lui, Pierre décide de s'exiler à l'autre bout du monde. Mais le sentiment d'injustice le consume et il sait que le jour béni de la revanche viendra...
    /> Georges-Patrick Gleize signe un roman parfaitement maitrisé, qui décrit l'histoire émouvante d'un jeune homme contraint d'abandonner sa terre natale à cause d'un crime qu'il n'a pas commis.

  • Sculptrices, Camille Claudel et Jessie Lipscomb se sont connues dans l'atelier de Rodin. En France, comme en Angleterre, être artiste-femme est compliqué, surtout dans l'ombre du Maître.
    Quand le doute l'envahit, celle qui signe mademoiselle Say se raccroche à son frère Paul.

    Laurence Creton reprend trente années de l'histoire de la célèbre artiste au caractère complexe, dans une correspondance inspirée de sa vie.
    Ce nouveau regard nous donne envie de redécouvrir son travail fabuleux.

  • L'écrivain guatémaltèque reconnu par Roberto Bolaño et traduit par Paul Bowles, raconte avec la forme du genre « non-fiction » les faits et les circonstances qui ont amené et entretenu l'extreme violence dans son pays.

  • Clair de Lou

    Isabelle Laurent

    • Artege
    • 5 Juin 2019

    Louise est un jeune écrivain à qui tout réussit : de beaux livres, une belle famille, du moins en apparence. Car "Lou" n'a pas toujours été heureuse : une enfant difficile, voilà ce qu'on lui a toujours expliqué, sa mère en particulier. Surgit dans sa vie un vieil homme qui a beaucoup à lui raconter... L'histoire d'une femme et d'une petite fille qui ont surmonté les épreuves de la vie avec beaucoup de courage.
    Qui est cette Charlène si proche d'elle et pourtant inconnue ? Qui est cette petite fille qui l'attire infiniment ? Lou est alors entraînée dans une série de découvertes qui vont lui permettre de retisser sa propre histoire et découvrir le vrai visage de ceux qui l'entourent.

  • Les frères Celhay

    Pierre Castillou

    Ce roman commence au Pays basque dans les derniers mois du XIXe siècle quand Jules, métayer, et Jean-Louis, son jeune frère qui revient de trois années de service militaire en Algérie, projettent un « coup fumant » pour améliorer leur quotidien : ils tendent un guet-apens à un riche maquignon du voisinage pour le dévaliser. Hélas?! L?attaque échoue et conduit les coupables en prison?; l?aîné écope de cinq ans de réclusion, le cadet de quatre.
    Pendant qu?ils purgent leurs peines dans des conditions difficiles, ils décident d?entreprendre une nouvelle vie loin de chez eux à leur libération. Ce sera Buenos Aires où vit déjà Pierre, le plus âgé de la fratrie qui exerce le métier de tonnelier.  Le plus jeune s?embarque le premier à Bordeaux grâce à l?aide de l?artisan exilé et à l?assistance financière de la République argentine qui développe une politique destinée à favoriser l?immigration en payant, entre autres, une partie de la traversée.  Le transatlantique longe l?Afrique, franchit l?océan, passe l?équateur et suit la côte sud-américaine de Recife à Montevideo, autant de découvertes pour Jean-Louis qui sympathise avec deux festifs Béarnais qui tentent la même aventure que lui.
    Entre tempête, danses et chants, l?amitié se construit. Les camarades émerveillés par l?exotisme des escales décident d?affronter leur nouvelle vie argentine main dans la main. Sur le pont des troisièmes classes, une liaison naît entre Jean-Louis et Léopoldine, une Aveyronnaise qui rejoint son oncle, viticulteur dans l?ouest de l?Argentine en compagnie de son frère.
    Les cinq compères foulent les quais de Buenos Aires et fréquentent brièvement l?hôtel cosmopolite des Immigrantes, avant que la fille et son cadet ne s?en aillent vers les vignobles de Mendoza. Après les promesses et les adieux à la gare de Retiro, le trio basco-béarnais cherche et trouve du travail. Mais la vie qui s?installe ne satisfait pas leurs ambitions.  La rencontre avec Paola, l?épouse d?un riche banquier, va tout changer et emporter les trois complices dans un projet fou, celui d?ouvrir un cabaret. Ils fondent le Flor de Nieves qui connaît rapidement la notoriété tant auprès du Tout-Buenos Aires que parmi les classes populaires des quartiers de la Boca, San Telmo ou Barracas.  Hélas, une double passion impossible couplée d?une trahison perturbent l?équilibre florissant du trio d?associé Basco béarnais et mènent Jean-Louis à la déprime. Pas d?autres perspectives pour lui que de retrouver les bras salvateurs de Léopoldine installée à mille kilomètres de la capitale. L?arrivée de Jules qui a purgé sa peine ne change rien à la détermination du cadet qui entraîne ses frères dans une nouvelle entreprise : la fondation d?une tonnellerie à Luján de Cuyo, petite ville située parmi les vignobles de malbec des contreforts andins, près de Mendoza.  La fabrique croît rapidement, la demande est forte, mais la fratrie se heurte aux états d?âme fluctuants de Jean-Louis qui, après son mariage, se désole de ne pas parvenir à procréer et surtout, rêve secrètement de retrouver Paola, sa passion portègne. Après de longues tergiversations, il se rend gonflé d?espoir à Buenos Aires. En vain. La fille le repousse. Tout se détraque et sa vie devient terne, sans relief. Lorsqu?éclate la guerre de 1914, malgré la stupeur et l?incompréhension des siens, il répond à l?appel de mobilisation générale.  Il quitte alors cette Argentine fourmillante du début du XXe siècle, ce pays où tous les rêves sont possibles et regagne la vieille Europe qui s?ensanglante dans le nord-est de la France?
    Quelques jours de combat au front le font revenir sur terre et lui permettent de reconsidérer l?essentiel. Hélas?! Cela arrive bien trop tard. La rafale ennemie qui le fauche l?empêche d?apprendre qu?à Mendoza le ventre de son épouse s?arrondit enfin?  Tandis que son corps est enseveli dans un endroit inconnu, la future maman devenue veuve affronte son destin et règle quelques comptes? 

  • Il s'agit en grande partie d'une ode à la campagne des années 60, ainsi que d'un hommage immensément respectueux aux agriculteurs de l'époque. Il se nommaient eux-mêmes "Paysans", voire "laboureurs" et il ne s'agit un rien d'une faute typographique si c'est deux vocables sont pouvus d'une majuscule. Le respect du métier, la passion, l'excellence dans le travail de la terre jusqu'au soin des animaux les justifient en tous points

  • Lorsque la maladie s'impose dans une famille, l'attention se concentre tout naturellement sur le patient. Il cristallise les doutes, les angoisses, les peurs de son entourage. De près ou de loin, nombreux sont ceux qui l'accompagnent et le soutiennent. Parmi eux, se trouve toujours une personne tellement proche et attentionnée qu'elle en néglige souvent ses propres besoins et finit parfois par s'oublier. Les Hommes de ma vie relate l'expérience de Juliette, une jeune femme d'une trentaine d'années qui accompagnera un mari audacieux et déterminé pendant plus de vingt-cinq ans, dans les ravages provoqués par la maladie de Parkinson. Ce roman ne propose aucune recette particulière, mais il offre un axe de réflexion à celles et ceux qui, comme Juliette, doivent composer avec un rôle inconnu que rien ne les préparait à assumer.

  • Retour de bâtard

    Jérôme Bertin

    Ce récit en 25 courts tableaux, dresse le portrait sans concession d'un personnage (l'auteur lui-même), écrivain sans illusion, vivant chichement de l'AAH (allocation aux adultes handicapés - car déclaré, par les psychiatres, bipolaire à tendance paranoïaque), fan de foot et de poésie. Étant dans l'impossibilité de s'insérer dans une société dont il ne supporte ni les lois, ni les divertissements, ni les règles de sociabilité, l'auteur décrit la solitude, l'addiction aux drogues, au sexe et à l'alcool, le besoin d'amour, le refuge dans la lecture et l'écriture. Il se décrit volontier triste, laid,misérable et sale, à l'instar d'une civilisation dont il aborre la vulgarité et la violence, agissant ainsi dans la plus pure tradition punk, où l'on renvoie à la face de la société les stigmates mêmes de son infâmie.
    Dans ce court roman autofictionnel, l'auteur traite de ce qui l'environne : la ville où il vit (Marseille), le milieu des poètes, les bobos, l'alcool, sa maladie, sa sexualité, la musique, la drogue, la violence, la littérature, le désespoir.

  • 1984. Au moment du décès de son père, la vie de Jacques bascule. Non seulement il est brisé par la perte d'un être cher, mais surtout il découvre que de terribles événements lui ont été cachés depuis son enfance. Fou de colère à l'égard de ses parents qui l'ont élevé et enfermé dans des non-dits et des illusions, il va peu à peu convaincre sa mère de lui raconter la tragédie qui a plongé leur famille dans le malheur.
    Au prix de la vérité, douloureuse à révéler et à entendre, il comprendra que, pendant quarante ans, ses parents ont choisi de se taire par amour, pour permettre à leur fils de se construire sereinement, sans souffrance, dans un bonheur certes artificiel mais efficace. Une histoire déchirante parce que les plus jolis mots d'amour d'un père et d'une mère se cachent souvent dans les silences que les enfants peuvent percevoir de leur côté comme des trahisons.

  • Les oeillets sauvages

    René Arripe

    • Arripe
    • 1 Septembre 2015

    L'histoire de ce roman du terroir pyrénéen se déroule dans les années 1900-1930 en haute vallée d'Ossau, en Gironde et dans le Gers. Il met en scène des bergers et un champion de ski issus de la même famille.?Ces bergers nomades partaient pendant huit mois ou presque en terres girondine et gerçoise, quatre mois ou presque dans la montagne gourettoise et ne séjournaient qu'une semaine à peine dans la maison familiale. Ce roman cherche à apporter un éclairage authentique sur la vie de ces hommes rudes et attachants qui tissèrent des liens singuliers avec leurs hôtes de la plaine. En toile de fond il évoque, avec émotion et drôlerie, la vie de misère de la plupart des familles paysannes haut-ossaloises de l'époque, le rôle aussi bénéfique que perturbateur de la station thermale d'Eaux-Bonnes et les conflits engendrés par la création de la station de ski de Gourette sur la terre des bergers d'Aas.

  • Le 13e disciple

    Deepak Chopra

    Lorsqu'un reliquaire disparu réapparaît aux États-Unis, un jeune journaliste se lance sur ses traces. Au début de son enquête, cela semble n'être qu'un banal cas de trésor volé pendant la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, très vite, il devient évident qu'il y a beaucoup plus en jeu. Dans ce reliquaire repose une boîte en or contenant un seul os. Pourquoi les restes d'un inconnu seraient-ils considérés comme sacrés par l'Église ? C'est en cherchant la réponse que notre jeune journaliste découvre un dangereux secret connu uniquement d'un petit groupe d'individus : toute personne touchant cette relique reçoit la vision d'une jeune fille ayant rencontré Jésus juste avant sa crucifixion.
    Les rares à avoir connaissance du phénomène forment une société fermée qui préserve cette sagesse vénérée ne pouvant être partagée avec le monde...
    Et si cette vision révélait le treizième disciple de Jésus, le dernier et le plus vrai apôtre du Christ ?

  • Les archéologues venus faire des fouilles dans ce village des Hautes-Cévennes découvrent un pays d'une beauté exceptionnelle mais aussi de nombreux secrets savamment entretenus. Le comte de Castelmaure vient d'enterrer sa femme mais personne n'en parle au château où logent les scientifiques et ces derniers l'apprendront incidemment. Un jour, en plein travail, ils reçoivent des coups de fusil qui ne les feront nullement renoncer à leur chantier mais les rendront juste plus prudents, et toujours plus dubitatifs. De toute évidence, leur présence au château et leurs travaux dérangent. Ils sont entourés de personnages tous plus insolites les uns que les autres à l'image de Marc, ce mystérieux rosiériste?ou de Mélanie, la gouvernante silencieuse. Et qui est vraiment ce comte ? Mais les jeunes s'entêtent... De par leur métier, ils savent que si le hommes se taisent, les pierres, elles, finissent toujours par parler.

  • Une vierge romane est volée dans une église de campagne. Les soupçons se portent immédiatement sur Madeleine, une fille du pays venue faire la fête le temps de quelques jours de vacances avec ses amis étudiants. Ses parents sont furieux, une rumeur se répand dans le village. Pour se disculper, la jeune femme n?a plus qu?à retrouver la Vierge, ce qui l?amènera à travers ses rencontres, à porter un nouveau regard sur les valeurs qui la constituent et le monde qui l?entoure.. Pendant ce temps la Vierge voyage en compagnie de Brigitte?
    S?inspirant d?un fait divers, l?auteur fait vivre des personnages attachants et colorés en les confrontant à des situations étonnantes, parfois aux limites du cocasse. Avec beaucoup de tendresse et d?humour, dominé par un suspense psychologique, dans un milieu où il ne faut jamais se fier aux apparences, ce roman extravagant et fantaisiste pose une multitude de questions sur le trafic des objets d?art, l?art, les croyances, la ruralité, la condition des femmes.

  • La belle ô moines

    Loic Courtois

    Théâtre des opérations... le Golfe du Morbihan et ses îles, enfin surtout une... « La belle-ô-moines » ! Avec des allers-retours incessants entre la terre ferme et ce bijou ô milieu de cet écrin, ô milieu des Ô. Il y a cet amour naissant entre deux êtres qui ne devaient pas... Il y a cet enfant divin né par accident ! Il y a ces dix-huit ans d'un long voyage en solitaire, en pleine errance... et cette quête de vérité de la petite Silouane... Silou pour son mentor ! Elle court, elle court après le vent et les marées, à contre-courant aussi ! Il y a cette maladie et ses erreurs génétiques pour son plus grand bonheur... et tous ces bons samaritains, tous ces petits méchants et... de pieux amants. Il y a des voeux, des serments et des parjures à tout va. Il y a de la vie ordinaire, de l'amour extraordinaire et des tourments ! Et tout cela dans ce Golfe noyé de mystères et de disparus en mer ! Quand l'Amour résonne en bord de mer, Ô bord des Ô+ !

  • "En Slovénie, au coeur des Alpes dinariques, sous les ombrages de la hétraie, une vie exubérante fourmille. Ici l ours en est le roi. L approche au petit matin, un affût crépusculaire dans l attente de la lune, c est dans ces instants uniques que l auteur invite le lecteur à le suivre. Trente histoires courtes pour résumer cette passion intime avec l ours qui, en Europe, reste un emblème du monde sauvage face à une modernité galopante et destructrice."

  • Dans un petit village des Pyrénées ariégeoises, Jeanne-Marie, enfant abandonnée et élevée par des agriculteurs, est repérée par son institutrice qui s'attache à elle et l'incite à suivre la même voie. Jeanne-Marie s'engage à son tour dans la mission des instituteurs des années 1930. Leur objectif?: redonner vie aux campagnes qui se dépeuplent en encourageant la jeunesse à rester au pays. Cette situation l'amène à se donner entièrement à son métier d'institutrice. Vivant dans un certain isolement, elle n'aura de cesse de s'interroger, non sans souffrance, sur son origine et la raison de son abandon par ses parents inconnus.

    Ce roman, écrit après-guerre et enfin publié, est un puissant et émouvant témoignage sur ces «?Vierges laïques?», qui par les circonstances de leur vie, dans le célibat, se sont données corps et âme à leur vocation, l'enseignement.

  • En 1792, l'ennemi est prêt à envahir la France, la patrie en danger. Un bataillon de volontaires parti de Marseille, passe par Avignon, et monte à Paris, où il arrive au moment le plus sombre de la Révolution. Le 10 août, en quelques heures, les rouges du Midi vont changer la face des événements et renverser « le tyran ». La République sera proclamé peu après et reprendra l'hymne que ces hommes valeureux emmenaient avec eux, et qui depuis porte leur nom : La Marseillaise. Voici l'histoire, racontée par lui-même, d'un des cinq cents fédérés de 92 : Pascalet.
    Ce jeune paysan du Comtat, qui va s'enrôler en Avignon dans le bataillon des Marseillais, espère bien, en renversant « le roi Capet », se débarrasser du même coup du marquis d'Ambrun et de l'horrible Surto, son sbire, qui se sont jurés de le perdre et dont il veut se venger...
    Premier roman historique écrit en provençal, cet ouvrage connut un immense succès outre- Atlantique, avant même sa parution en France, chez Roumanille en 1896 en édition bilingue.

empty