• « Tel est le concept de race qui a dominé ma vie, et dont j'ai tenté, en traçant son histoire, de faire le thème majeur du présent livre. » Ainsi le grand écrivain William E.B. Du Bois, premier Noir à obtenir un doctorat à l'université de Harvard et figure incontournable de la lutte pour les droits civiques des Noirs américains au XXe siècle, analyse-t-il son projet d'autobiographie. Dans cette oeuvre fondamentale, écrite en 1940 à l'âge de 72 ans, il prend son parcours comme objet d'étude pour mettre à nu les dynamiques raciales aux États-Unis. De son enfance à l'apogée de sa carrière politique, la relecture et l'analyse de son passé deviennent sous sa plume le terreau d'une réflexion sur la résistance à une oppression dont les conséquences sont encore sensibles aujourd'hui.

  • « Le problème du XXe siècle est le problème de la ligne de partage des couleurs. » Telle est l'intuition fondamentale de W. E. B. Du Bois dans Les Âmes du peuple noir, oeuvre majeure de la littérature nord-américaine. Dans ce recueil d'essais publié en 1903, Du Bois évoque avec une puissance inégalée l'étendue du racisme américain et donne à voir au monde la réalité de l'expérience quotidienne africaine-américaine dans l'Amérique de la ségrégation. Cette nouvelle traduction montre, inscrits dans la langue, tous les enjeux philosophiques d'un texte qui se veut également littéraire.
    L'écriture élégante et passionnée de Du Bois tisse les souvenirs autobiographiques et les paraboles épiques avec les analyses historiques et sociologiques, construisant ainsi l'unité culturelle et politique du peuple noir à partir de la multiplicité de ses âmes individuelles. Ce livre a inspiré l'essentiel de la conscience collective noire et des mouvements en faveur des droits civiques dans les années 1960, et continue d'avoir un retentissement considérable au sein de la communauté africaine-américaine et au-dehors.

  • Publié pour la première fois en 1899, The Philadelphia Negro : A Social Study est le résultat d'une recherche commandée par l'université de Pennsylvanie à W. E. B. Du Bois, alors âgé de vingt-huit ans. Associé à la jeune chercheuse blanche Isabel Eaton, Du Bois livre une analyse magistrale de la question raciale au moment où l'oppression des Noirs américains n'a jamais été aussi violente depuis l'abolition de l'esclavage en 1865.
    Dans cette enquête de sociologie urbaine détaillant la formation de ce qui deviendra le ghetto noir de Philadelphie, Du Bois déploie tout son talent de sociologue, mais aussi d'historien et d'ethnologue. Cherchant à décrire et à expliquer les structures économiques, politiques et culturelles dans lesquelles vit la population noire de la ville, il entreprend un travail méthodique de collecte d'un vaste ensemble de données quantitatives et qualitatives. Son but : proposer un contre-feu sociologique aux explications dominantes de l'inégalité raciale alors fondées sur l'infériorité supposément « naturelle » des Africains-Américains.
    Si Les Noirs de Philadelphie est aujourd'hui considéré comme un texte fondateur des sciences sociales, c'est aussi un livre de combat politique en faveur de l'émancipation de la minorité noire aux États-Unis. En mettant au jour ses conditions de vie réelles, Du Bois oppose la dignité noire aux préjugés raciaux afin de fonder la démocratie américaine sur la justice.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dans la tradition d'autres romans incendiaires qui explorent les forces du marché, La Quête de la Toison d'Argent était considéré par William Edward Burghardt Du Bois comme « une étude économique ».
    Le roman n'en est pas moins une saga romantique et inspirée, librement fondé sur le mythe grec duquel il tire son nom.
    En utilisant les conventions littéraires pour exposer et dénoncer les vues de l'Amérique sur la race, l'auteur présente une oeuvre provocatrice et d'une formidable ampleur, qui continue à engager les lecteurs et à inspirer la discussion parmi les érudits de la littérature d'aujourd'hui.
    Roman à lire impérativement dans le contexte de la recrudescence des fondamentalismes aux États- Unis et du racisme qui n'en finit malheureusement pas de sévir around the world !

    La Toison d'Argent - entendez, le coton - pourrait être la réponse aux prières de Zora et de Bles Alwyn pour surmonter leur pauvreté et permettre à Zora, l'enfant sauvage du marais, d'aller à l'école.
    Mais l'aristocratie blanche locale est déterminée à contrôler cette culture de rente ancestrale, quitte à s'allier aux financiers du Nord les plus cyniques, bien décidés eux aussi à monopoliser le marché.
    Situé d'une part en Alabama et de l'autre à Washington, durant la période de l'impitoyable retour de bâton post-Reconstruction, le premier roman de W.E.B. Du Bois tisse les thèmes de l'égalité et de l'entente raciales, avec ceux de la réalité rigide des préjugés.
    Du Bois dénonce le fait que, en dépit de l'émancipation légale des Américains noirs, les instruments de l'oppression, à la fois économiques, politiques et légaux, continuent de fonctionner à plein.

empty