• Platon observe nos smartphones, croise nos migrants, découvre les attentats terroristes, scrute nos dirigeants politiques.

    Roger-Pol Droit lui fait rencontrer Teddy Riner, Bob Dylan, Thomas Pesquet, l'emmène à la COP 21, au MacDo, à Pôle Emploi, au Mémorial de la Shoah, l'incite à visionner House of Cards, à écouter Emmanuel Macron et Donald Trump. Entre autres.

    Pour jouer ? Évidemment. Mais pas seulement.

    Cette promenade dans notre actualité du père fondateur de la philosophie permet de découvrir des traits essentiels de sa pensée, en expérimentant des écarts entre nous et lui, en testant ce qu'il comprendrait aisément, ou pas du tout. Finalement, ce périple montre ce que Platon nous indique d'essentiel, que nous ne verrions pas sans lui.

    Rédigé sous la forme de trois carnets écrits au jour le jour, dans une langue accessible et élégante, ce livre se révèle peu à peu bien autre chose qu'un divertissement. L'air de rien, il développe une méditation vivante, personnelle et profonde sur les usages de la philosophie, ses impasses et ses zones d'ombre, sa nécessité et ses bienfaits.

  • « Philosophie » est un mot qui, souvent, fait peur. On imagine des questions terriblement compliquées, un vocabulaire énigmatique, des livres dont on ne comprend même pas le titre. Ce ne serait pas une activité pour
    tout le monde. On se trompe, en croyant cela.
    Car tout le monde s'interroge sur le sens de la vie, sur la mort, la justice, la liberté... Et chacun est capable de raisonner, d'organiser ses idées. C'est tout ce qu'il faut pour commencer à faire de la philosophie : des questions, et la capacité de réfléchir.
    Mais, trop vite rassuré, on risque de tomber dans un autre piège. La philosophie devient tellement simple, tellement banale qu'elle perd tout intérêt. Tout le monde ferait de la philo, comme on respire, sans même s'en rendre compte. On se trompe encore, en croyant cela.
    La philosophie n'est ni un casse-tête ni une activité naturelle et spontanée. On peut la pratiquer à différents niveaux, comme on fait de la musique ou du sport, en débutant ou en praticien confirmé, en amateur ou en professionnel. L'essentiel est de bien commencer.
    Fidèle à l'esprit de la collection « Expliqué à... », Roger-Pol Droit livre une introduction très accessible aux diverses facettes de la philosophie.

  • Quand ma fille a eu treize ans, je me suis rendu compte qu'elle n'avait pas reçu la moindre éducation religieuse.
    J'ai été surpris par les points de repère qui lui manquaient : la bible, dieu, le coran, la signification du sacré... l'unité et la diversité des religions, personne ne lui en avait clairement parlé. pourtant, il est indispensable d'avoir sur ces questions des points de repère. dons tous les pays voisinent désormais des gens de croyances différentes qui doivent apprendre à se connaître. les religions sont un élément essentiel de l'expérience humaine.
    Si nous n'en parlons pas à nos enfants, des trésors d'humanité risquent de leur échapper.

  • La pandémie de 2020 a soumis à de rudes épreuves les résidents des EHPAD et des institutions médico-sociales, leurs familles ainsi que tout le personnel soignant et administratif. Cette crise a mis en lumière à la fois les forces du dévouement et les faiblesses des systèmes.
    Fondation d'utilité publique à but non lucratif, Partage et Vie, qui gère une centaine d'EHPAD et privilégie l'éthique et sa mise en oeuvre, conduit une réflexion de fond dont ce volume est un premier jalon.
    Rassemblant les compétences d'experts, qui dialoguent avec celles et ceux qui travaillent chaque jour dans l'accompagnement, ce recueil examine les problèmes éthiques et pratiques soulevés notamment par le surconfinement des personnes âgées et dépendantes durant la pandémie, les risques de « glissement » suscités par les mesures de protection sanitaire, la restriction ou l'interdiction du toucher lors des visites, les modifications du regard porté sur le grand âge. Dans la mesure du possible, il propose des solutions pratiques.
    Les textes sont issus des travaux de la Fondation Partage et Vie

  • En quoi consiste aujourd'hui la tolérance ? Et comment la pratiquer, concrètement, au XXIe siècle ? À ces questions, ce livre clair et accessible apporte des réponses précises.Il met d'abord en lumière les différents sens de la notion (sens faible : absence de sanction, quand, par exemple, le stationnement est «toléré» sur le trottoir ; sens fort : pleine reconnaissance du droit des autres à leurs croyances et opinions), et retrace les grandes étapes de son élaboration de l'Antiquité à nos jours, en passant par la Renaissance, les Lumières et les analyses des penseurs contemporains. Axe principal : comment être à fois croyant et tolérant, comment concilier la vérité à laquelle j'adhère et celle des autres ? Faut-il être sceptique ou indifférent pour être tolérant ?Mais la tolérance ne concerne pas seulement les religions. Elle engage aussi notre attitude envers les manières de vivre des autres. Surgit ensuite la question des limites de la tolérance et du refus de l'intolérable, car être tolérant, ce n'est jamais tout tolérer.Finalement, il apparaît que la pratique de la tolérance n'a pas pour objectif d'être gentil mais d'éviter les guerres - entre individus, communautés ou civilisations. Dans le monde d'aujourd'hui, multiculturel et multiconfessionnel, elle est donc vitale. C'est pourquoi l'expliquer à tous est urgent.

  • Où trouver la vérité ? Dans les sciences, les religions, les arts ? Dans la raison humaine ? Ou dans la parole divine ? Cette vérité est-elle unique ou multiple ? Existe-t-elle vraiment, ou bien n´est-elle qu´illusion ? Et si c´est une fable, à quel besoin répond-elle ?
    Les philosophes n´ont cessé de tourner autour de ces questions. C´est pourquoi elles servent de fil conducteur à ce voyage dans la pensée, de Platon à nos jours.
    Vingt épisodes retracent avec clarté et allégresse ces aventures de la vérité, où l´on rencontre notamment Épicure, Machiavel, Descartes, Spinoza, Voltaire, Rousseau, Kant, Marx, Nietzsche...
    Objectif : offrir aux débutants, du lycéen à l´honnête homme de notre temps, une approche vivante, ni pédante ni sectaire, de l´histoire de la philosophie.

  • ça va très vite.
    Vous faites durer le monde vingt minutes. vous mettez les étoiles en bas. vous téléphonez au hasard, buvez en pissant, inventez les titres de l'actualité. chaque fois, de petites portes s'ouvrent dans la tête.
    Voilà bien une expérience idiote, direz-vous : tout à fait inutile, dépourvue d'intérêt. vous avez entièrement raison. c'est justement à cela qu'elle sert : rendre sensible une infinité de questions sans portée autant que sans réponse.
    C'est ainsi depuis qu'il y a des philosophes : commencer à penser exige une pratique du décalage, du pas de côté, du changement d'optique.

  • C'est l'histoire d'une amitié impossible.
    Entre Voltaire et Rousseau, les deux géants des Lumières. Dans un XVIIIe siècle en effervescence, ils se lisent, s'écrivent, s'admirent. Avant le temps des déceptions, du mépris, des insultes, où finalement ils se haïssent à mort. Sans jamais se rencontrer... Ce qui les oppose ? Tout !  Dans ce face à face, loin de leurs statues, on découvre Voltaire adulé et mondain, affairiste et généreux, candide et manipulateur, Rousseau exalté et dépressif, ambitieux et sauvage, passionné et libre. On les accompagne dans la farandole de l'époque, de Paris à Genève, de Potsdam à Londres, de châteaux en auberges, de salons en théâtres, philosophant avec Diderot, d'Alembert, Grimm, leurs amis communs, batifolant avec des femmes souverainement libres comme Madame de Warens, Madame du Châtelet, ou avec l'humble lingère Thérèse Levasseur... Sans le savoir, ils dessinent la confrontation, plus que jamais actuelle, de deux mondes : Voltaire, « en-haut », choisit progrès, opulence et scepticisme, Rousseau, « en bas », défend nature, frugalité et vertu. Comédie des sentiments, ce premier roman du philosophe Roger-Pol Droit est une fête de grand style. On y apprend que, pour engendrer des idées, les icônes de la philosophie jouissent, souffrent et rêvent.

  • Les religions contiennent des trésors d'humanité. Il est indispensable de les comprendre pour s'orienter dans la vie.
    Le monde est aujourd'hui plus conflictuel, plus tendu autour des questions des croyances. Les religions redeviennent souvent sources de malentendus et prétextes à des guerres, il est urgent de saisir leurs liens, leur unité, comme leurs différences. Se connaître les uns les autres pour mieux se respecter est donc devenu aujourd'hui plus indispensable que jamais.Ce livre d'une grande clarté s'adresse à tous, en des termes simples, mais exacts et vérifiés, sans ligne de pensée. Il explique en quoi croient des millions d'êtres humains, et expose certaines notions fondamentales (le sacré et le profane, le fanatisme et la tolérance, les sociétés laïques et religieuses...) avant de considérer les principales religions (le Judaïsme, le Christianisme, l'Islam, l'Hindouisme et le Bouddhisme) dans leurs spécificités. De manière sensible, honnête et efficace, Roger-Pol Droit fixe ainsi des points de repères qui nous manquent souvent dans leur appréhension et aident à la compréhension de chacune d'entre elles.
    L'iconographie de ce livre très riche et commentée par l'auteur démontre également à quel point l'art s'est depuis toujours placé au service de la religion et comment sans connaître les fondements des différentes religions il n'est pas possible d'appréhender l'ensemble de notre histoire culturelle.

  • Tout le monde parle d'éthique.
    Affaires, sports, médias, médecine. le terme concerne aussi la vie quotidienne. mais son sens demeure souvent obscur. est-ce simplement la morale ? ou l'invention de règles nouvelles ? et qui doit réfléchir ? des experts, ou bien chacun d'entre nous ? dans un style limpide, roger-pol droit éclaire l'histoire du mot. il met en lumière avec pédagogie les enjeux des croyances religieuses et des analyses philosophiques.
    Depuis les sagesses de l'antiquité jusqu'à la bioéthique de demain, les perspectives changent. mais l'axe central demeure le même : le meilleur guide, pour l'éthique, c'est toujours le souci des autres.

  • Qu'est-ce que Derrida nomme « déconstruction » ? Que signifie « visage » pour Levinas, « mort de l'homme » pour Foucault ? De quoi parlent le « pragmatisme » de James, la « phénoménologie » de Husserl, « l'anthropologie structurale » de Lévi-Strauss ? Comment comprendre le « devenir animal » chez Deleuze, « l'agir communicationnel » chez Habermas ? Dans ce livre vous attendent des réponses vivantes, claires et directes.
    Maîtres à penser propose un voyage en vingt épisodes dans la philosophie contemporaine, du début du xxe siècle à nos jours. Courants, concepts, écoles de pensée y sont présentés avec l'immense talent de pédagogue de Roger-Pol Droit.
    Sous sa plume, les grands théoriciens s'incarnent, deviennent les personnages d'une époque tourmentée, qu'ils façonnent et transforment. En exposant leurs combats et leur influence, il vous ouvre les portes des grands débats actuels.

  • Dans cette petite histoire de la philosophie, Roger-Pol Droit, exemples en main, réanime de nombreuses silhouettes pour nous montrer qu'entre les idées et le corps en mouvement, une longue histoire existe. Le philosophe raconte des histoires, des scènes, des périples, des itinéraires où l'on constatera combien, de mille façons, la pensée ne va pas sans déambulations.
    Aristote « le promeneur », Kant, qui tous les soirs, fait le tour de sa ville, Rousseau qui voyage à pied, Nietzsche qui marche en montagne... chacun connaît quelques silhouettes de philosophes en mouvement.
    Mais il y en a bien d'autres à découvrir, qui sont allés à la marche d'un bout de l'Europe à l'autre, ou qui ont changé de continent, de culture, de langue.
    Au fil de 26 récits allègres et virtuoses, qui nous emmènent de Copenhague au Tibet, Roger-Pol Droit dessine autour de la marche une histoire de la philosophie originale, inattendue et accessible à tous.
    « Montre moi comment tu marches, je te dirais comment tu penses. » En suivant les philosophes de la Grèce antique à nos jours, et de l'Europe à l'Asie, on comprend clairement comment marcher debout définit l'humanité, et pourquoi parler, penser et marcher sont en réalité une seule et même chose.
    Car cette randonnée littéraire en compagnie des philosophes est aussi une méditation, limpide mais profonde, sur ce que marcher veut dire.

  • Le présent ouvrage reprend une 1re édition, parue au Seuil en 1997, et qui est ici augmentée d'une préface. Il sera suivi d'un autre volume de R.-P. Droit, L'Oubli de l'Inde, paru en 1989 aux Puf, et qui sera publié en poche en novembre 2004. Le bouddhisme est à la mode mais sa découverte est récente en Europe, elle ne date que du XIXe siècle.
    L'émergence de ce continent inconnu effraie l'Occident, qui n'y reconnaît aucune de ses valeurs, aucun de ses systèmes de pensée. Pour les philosophes allemands et français, tels que Hegel ou Renan, qui les premiers donnent à connaître le bouddhisme, ce dernier est synonyme de négation de la vie, d'anéantissement de l'individu, de « culte du néant ». Cependant, n'est-ce pas son propre nihilisme que l'Occident met ainsi en scène ? N'est-ce pas l'Europe même, minée par l'effondrement de ses valeurs et la montée de l'athéisme, que les hommes décrivent lorsqu'ils disent faire le portrait de l'Asie bouddhiste ? L'Occident a ainsi imaginé et construit le bouddhisme afin de mieux penser ses propres maux et exorciser ses peurs.
    Il s'agit d'une analyse de la découverte du bouddhisme par l'Occident : en condamnant une religion qui prône l'oubli de soi et le culte du néant, les Européens ont tenté d'éloigner le spectre de l'athéisme et du nihilisme qui minaient leurs propres sociétés.

  • « Philosophie indienne », cela existe-t-il ? Des manuels scolaires, aujourd'hui encore, affirment que non. Certains penseurs aussi, comme Heidegger.

    Pourtant, quelques générations auparavant, des philosophes européens se sont enthousiasmés. Schopenhauer et Nietzsche en Allemagne, Cousin et Renouvier en France, d'autres encore ont jugé qu'il fallait prendre en compte la philosophie indienne.

    Que s'est-il passé, d'un siècle à l'autre ? Pourquoi l'Inde a-t-elle pratiquement disparu de la scène philosophique ? Existe-t-il, oui ou non, de la philosophie en Inde ?

    Telles sont les questions que cet essai tente de poser, en mêlant érudition, ironie et écriture limpide.

  • Sommes saturés de paroles, de leur bonheur parfait parce que nous doutons du lendemain. En écrivain, Roger-Pol Droit dessine des visages, réels ou légendaires, d'Athènes aux montagnes de Chine, de Jérusalem à l'Himalaya. Diogène, Confucius, Hillel, Bouddha...
    Se révèlent des héros ignorants mais savants, doux mais brutaux, pauvres mais riches, cachés ruais visibles. En philosophe, Roger-Pol Droit éclaire cette fascinante étrangeté et ses paradoxes. Car il montre que le sage n'existe pas, sauf comme un rêve antique, que Montaigne, Spinoza ou Nietzsche tentent de faire revivre. " Faisons un rêve ! " - c'est ainsi qu'il invite à finir: le vieux terme de sage, " refondu, retaillé, décapé, sortirait de l'espace terne des temps anciens.
    Imprévisible et inventif, il deviendrait un des visages possibles de l'avenir

  • « L'esprit d'enfance n'a pas d'âge.

    Il est fait de silence et d'émerveillement, de déraison et de bon sens, de jeu et de gravité.

    Il conjugue rires et pleurs, cruauté et tendresse, innocence et ruses.

    Il nous transporte à chaque instant hors du temps, hors de nous-même.

    Par quel chemin peut-on s'en approcher ? Comment s'y orienter ?

    Mes réponses combinent des souvenirs, des exercices, des réflexions libres.
    Objectif : que chacun élabore son esprit d'enfance comme une ressource pour penser, agir et créer. » R.-P. D.

  • Inventer des pays, mesurer le monde avec un camembert, choisir une coiffure pour écouter les Beatles, capter la saveur des lumières, prendre un repas à l'envers, tenter d'oublier son nom, contempler un embouteillage comme un tableau, fabriquer sur place des décalages horaires...
    Une chose est sûre, pas de philosophie sans étonnement.
    Mais comment le retrouver ? En créant de vraies surprises avec trois bouts de ficelle, en fissurant le monde familier, en suscitant des déclics, de légers chocs qui mettent en route la pensée.

    Chaque fois, seul ou entre amis, il s'agit ici de jouer à s'inventer des vies, des identités, des profils, des souvenirs, des réseaux... pour éprouver par soi-même quelques interrogations clés de la philosophie.

  • Qu'est-ce que l'Occident ?

    Le mot est partout, dans les nouvelles du jour comme dans les livres d'histoire.

    Mais il a tellement de sens différents que souvent la confusion règne.

    Est-ce une région du monde ? L'Europe ? L'Amérique ? Les deux ? Ou l'ensemble des pays riches ?

    Serait-ce une forme de société ? Un système économique ? Une morale ? Une religion, une manière de vivre, un état d'esprit ? Faut-il se réjouir de son existence, ou bien la maudire ?

    Où donc se trouve l'Occident aujourd'hui ? Dans certaines parties du globe ? ou bien est-il devenu mondial ?

    Pour sortir des images confuses et des idées floues, qui sont sources de haine et de violence, il faut clarifier ces interrogations. C'est l'objectif de ce livre.

  • Son nom vient du grec ancien, mais la philosophie n'est pas l'apanage des cultures issues de la Grèce antique.
    Au contraire, les Grecs eux-mêmes considéraient souvent que la philosophia venait d'ailleurs, et qu'ils n'en étaient pas les inventeurs. Tout au long de l'histoire occidentale s'est maintenue cette conviction : les autres aussi sont philosophes. C'est seulement à la fin du XIXe siècle que la pensée occidentale s'est refermée sur elle-même, délaissant toutes les perspectives théoriques autres au profit de la seule tradition gréco-latine.
    Le premier volume de cette anthologie rassemble des textes philosophiques essentiels des civilisations indienne, chinoise et tibétaine. Ces textes, presque tous traduits pour la première fois en français et regroupés selon leur langue d'origine, permettent de découvrir les lignes de force de ces philosophies d'ailleurs tout en révélant leur tonalité particulière. Présentés par d'éminents spécialistes internationaux réunis spécialement sous la direction de Roger-Pol Droit, ces corpus sont éclairés par des études de synthèse et accompagnés de notes, glossaires et références mettant à la disposition du lecteur les moyens d'approfondir les sujets de son choix.

  • « Si je n'avais plus qu'une heure à vivre, une heure seulement, exactement, inéluctablement, qu'en ferais-je ? quels actes accomplir ? que penser, éprouver, vouloir ? quelle trace laisser ? car, dès lors, tout devient plus intense, plus urgent et plus dense ; il faut écarter les illusions, les trompe-l'oeil, ôter le superflu, aller à l'essentiel, direct, mais il est où, l'essentiel ? » R.-P. D.

    Roger-Pol Droit propose ici un exercice radical, décisif, qui vaut toutes les leçons de philosophie et de sagesse. Et si, à votre tour, vous n'aviez qu'un bref moment pour dresser le bilan, pour vous souvenir et pour chercher ce qui, pour vous, compte le plus ?

  • " avez-vous déjà remarqué qu'un trousseau de clés ou un réverbère peuvent parler d'amour ? saviez-vous que le lave-linge enseigne la migration des âmes, et le chariot de supermarché la confusion des sentiments ? avez-vous jamais entrevu la métaphysique de la poubelle, la sagesse du parapluie, la révolution de l'aspirateur ? regardez autour de vous.
    Il n'y a pas que les êtres humains dans la vie ! faites l'expérience philosophique des choses ordinaires. découvrez qu'elles sont capables d'étonner, d'affoler, d'apaiser. de l'attention, un certain humour, un rien de folie vous indiqueront un chemin pour voir les choses autrement. ".

  • Cassez les codes du quotidien ! Ce livre propose de changer son regard sur le quotidien pour envisager les "choses" autrement.
    Très ludique et accessible, il faut il piocher au gré de son humeur, seul ou entre amis : il s'agit ici de jouer à s'inventer des vies, des identités, des profils, des souvenirs, des réseaux... pour éprouver par soi-même quelques interrogations clés de la philosophie.
    Inventer des pays, mesurer le monde avec un camembert, choisir une coiffure pour écouter les Beatles, capter la saveur des lumières, prendre un repas à l'envers, tenter d'oublier son nom, contempler un embouteillage comme un tableau, fabriquer sur place des décalages horaires... Une chose est sûre, pas de philosophie sans étonnement.
    Roger-Pol Droit retrouve avec cet ouvrage la veine des 101 expériences de philosophie quotidienne, best-seller mondial traduit en 23 langues, l'alliance d'écriture limpide, tantôt poétique tantôt drôle, d'imagination débordante qui a fait son succès.

  • Aborder le bouddhisme avec un oeil de philosophe, telle est l'expérience que tente cet essai. Pour y parvenir, il faut savoir que le Bouddha parle en thérapeute et non en théoricien, mais ne pas se contenter d'une telle réponse. Il devient alors nécessaire de chercher comment tient un discours qui écarte ' sujet ' et ' substance ' et chemine vers le silence. Il faut aussi mettre en lumière l'organisation d'une approche de la réalité qui est étrangère à la conception métaphysique de la causalité. D'autre part, en replaçant le bouddhisme dans une perspective indienne globale, il est nécessaire de souligner que le monde est continûment défait et reconstitué. Enfin, il est indispensable de revenir sur le contresens conduisant à confondre bouddhisme et nihilisme, afin de défaire la trompeuse ' concordance ' proclamée par Schopenhauer avec sa propre doctrine. Ces tentatives, limitées mais convergentes, devraient faciliter l'accès un univers de pensée déconcertant.

empty