• Annie Petrognani est infirmière en chirurgie, la nuit, dans un hôpital privé. Après s'être généreusement dépensée dans les événements de 1988, elle en sort déçue car les manifestants semblent ignorer les droits des malades. Elle cherche alors une autre voie et s'engage dans le cursus d'Infirmière Clinicienne de préférence à l'école des Cadres. Elle veut rester une soignante... et une soignante de terrain. C'est dans le contexte très spécial de la nuit qu'Annie s'actualise comme Clinicienne. Soigner de nuit comporte un bon nombre de défis, tels la brièveté des interventions, on ne peut réveiller un malade pour l'aider , l'absence de références médicales immédiatement accessibles, les difficultés structurelles de communication avec le jour , l'angoisse des malades... enfin l'équilibre personnel. Annie assume, s'enthousiasme, trouve sa juste distance professionnelle, en témoigne. Elle fait partie de la centaine d'infirmières françaises qui ont choisi de s'impliquer différemment auprès des patients en devenant clinicienne .

  • L'art des cavernes préhistoriques, jusqu'au Magdalénien (17 000 ans environ), fait montre d'une grande liberté et variété esthétiques. Tout l'art qui suivra, ainsi que toutes ses techniques, y est déjà résumé. Au Magdalénien, l'art deviendra rigide et répétitif. Et si cette évolution traduisait des changements dans les sociétés dont il est un reflet des désirs et des croyances ?

empty