• La lettre écarlate Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d'adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un "A" cousu sur sa poitrine, comme marque d'infamie. Une peine qui aurait pu être atténuée si elle avait révélé le nom de son amant, et père de sa petite fille, Perle.
    Mais ni les menaces ni les promesses n'ont pu le lui arracher. Un homme, pourtant, ira partir en quête de la vérité. Et, une fois le nom trouvé, exercer une vengeance aussi cruelle que raffinée.

  • En lien avec le thème «  Le monstre, aux limites de l'humain  » du programme de français en 6e, quatre célèbres légendes de monstres, adaptées de la mythologie grecque par N. Hawthorne. En complément, un dossier thématique sur la figure du dragon, avec des photos en couleurs.
      Quatre récits mythologiques Quatre célèbres récits de la mythologie grecque    Méduse, la Chimère, Thésée et le Minotaure, Jason et la toison d'or , qui chacun raconte le combat d'un héros contre un terrible monstre.  Des légendes adaptées à partir des sources antiques et merveilleusement racontées par N.  Hawthorne dans Le Livre des merveilles (1837).
      Le dossier pédagogique Avec toutes les ressources utiles au collégien  :
    * des repères sur le contexte des légendes, les personnages évoqués  ;
    * des notes qui éclairent la lecture  du texte  ;
    * des questionnaires, avec la définition des notions en jeu.


    En complément  : le dossier thématique «  La figure du dragon  » Pour comprendre les origines de cette créature légendaire et en explorer différentes représentations.
    Un dossier structuré en cinq sections  : 1. Le dragon dans la mythologie gréco-latine, 2. Le dragon dans les légendes nordiques et germaniques, 3. Le dragon dans les légendes médiévales, 4. Le dragon dans les légendes chinoises, 5. Godzilla, un monstre moderne ambigu  ; dans chacune, dans chacune, des documents (textes et iconographies reproduites en couleurs) introduits et associés à des mini-questionnaires.
      Pour l'enseignant Sur www.editions-hatier.fr, dans la fiche article de l'ouvrage, un guide pédagogique et des fiches photocopiables en accès gratuit réservé.
     

  • Seize nouvelles parmi les plus fascinantes du maître incontesté de l'introspection et de l'examen de conscience.

  • Parti un soir de chez lui en prétextant un voyage, monsieur Wakefi eld ne revint que vingt ans plus tard. comme s'il était parti la veille. À partir de ce fait divers véridique, Nathaniel Hawthorne tente de décrypter ce qui a bien pu pousser Wakefi eld, homme des plus ordinaires, à ainsi disparaître volontairement, à l'insu de sa femme. Durant ces vingt ans, Wakefi eld a pris un logement dans une rue voisine de sa propre maison. De forme inhabituelle, ce texte se situe entre le récit et l'essai.
    L'auteur ne s'e° ace pas dans cette tentative d'élucidation mais invite au contraire le lecteur à émettre lui-même des hypothèses. Avec une grande intensité dramatique, il analyse ce qui peut infl uer, sans que l'on en ait le contrôle, sur le cours d'une vie.

  • Having been found guilty of adultery, Hester Prynne is forced to wear a scarlet letter "A" in order to expiate her sins. While her husband embarks on a quest to discover the identity of her lover, she is left to face the consequences of her infidelity and find a place for herself and her illegitimate child.

  • Avez-vous jamais entendu parler de la Fontaine de Jouvence, demanda le docteur Heidegger, celle que Ponce de Leon, l'aventurier espagnol, a recherchée voilà deux ou trois siècles ? Si mes informations sont bonnes, elle se situe au sud de la péninsule de Floride, dans les environs du lac Macao.
    Nathaniel Hawthorne (1804-1864) retrouve le mythe de la Fontaine de Jouvence et offre à son lecteur ce conte grinçant que Poe décrit comme "excessivement bien conçu, et exécuté avec une habileté sans pareille".

  • «Les trois contes rassemblés dans le présent volume comptent parmi les plus parfaits de ceux qu'a inspirés à Nathaniel Hawthorne l'histoire fascinante de la Nouvelle-Angleterre. Ils constituent une évocation de trois moments capitaux de cette histoire : le temps des sorciers, l'appel au réveil de la foi, l'effervescence politique prérévolutionnaire.» Philippe Jaworski.

    Par l'un des plus grands écrivains américains du XIXe siècle, auteur de La Lettre écarlate.

  • Valjoie

    Nathaniel Hawthorne

    Venu à Valjoie, où des citoyens de Boston tentent, dans les années 1830, une expérience de vie collective, Miles Coverdale tombe en plein mystère. Voici Zenobia, parfaitement belle et dominatrice, voici Priscilla, d'une grâce timide et frémissante, entraînées toutes deux dans l'orbite d'un inquiétant réformateur qu'obsède l'amendement des criminels, rivales et cependant unies, semble-t-il, par un lien inexplicable. Dans le cadre de ce phalanstère quelque peu fantaisiste, le lecteur est tenu en haleine par un drame psychologique conté au fil des souvenirs de Miles Coverdale, le porte-parole de Nathaniel Hawthorne, avec un humour savant et mesuré, souriant et mélancolique, qui projette un jour inédit sur le génie sombre et passionné de l'auteur de La lettre écarlate, ce compatriote d'Edgar Poe, cet ami de Melville, puritain et poète.

  • Sous l'influence de la littérature anglaise et de l'esprit nouveau, le romancier réalise dans ces courtes oeuvres son premier dessein d'art, parvenant à une sorte d'enchantement austère, où le fantastique se mêle à l'obsession du mal et de la mort.

  • Jason veut reprendre à son oncle pélias le trône qu'il usurpa jadis à son père, le roi eson.
    Pélias promet de le lui rendre pourvu que jason rapporte la toison d'or. pélias croit ainsi se débarrasser définitivement de son neveu tant sont grands les dangers qu'il devra courir pour la conquérir.
    Jason organise alors la célèbre expédition des argonautes et s'embarque sur l'argo en compagnie de quarante-neuf héros qui affrontent à ses côtés de terribles périls. après avoir déjoué de multiples embûches, jason, aidé par médée, parvient à ravir la toison d'or au dragon qui la garde.

    Le grand romancier américain nathaniel hawthorne raconte aux enfants une des plus fameuses légendes de la mythologie grecque.

  • Ce recueil rassemble trois nouvelles inédites d'Hawthorne en parfaite affinité de thème et d'esprit, trois petits chefs-d'oeuvre d'humour et de fantaisie, dans lesquels l'auteur témoigne plus que jamais de ce "pénétrant intellect qui s'enfonce dans l'univers comme une sonde", pour reprendre les mots de Melville.
    Le Hall de l'imagination attire toutes sortes de rêveurs : des poètes, des inventeurs, des réformateurs, mais aussi des hommes d'affaires qui auraient été outrés si on leur avait dit qu'ils avaient franchi le seuil de cette région mystique. Dans ce palais, auquel on accède par une sorte de décrochage de l'esprit, deux amis échangent leurs réflexions sur les vertus comparées du réel et du rêve.
    Dans Une soirée select, une homme d'imagination reçoit dans son château des Airs des hôtes de marque : Le Premier Habitant de la terre, le Maître des impossibilités avérées, le représentant de la Postérité... mais aussi des créatures terrestres de sa jeunesse immature, avec leur cortège de défauts. Que résultera-t-il de cette confrontation au Royaume de nulle part oe
    Dans La Correspondance de P., un éditeur a promis à l'un de ses amis souffrant de confusion mentale de publier sa correspondance après sa mort. Dans l'une de ses lettres délirantes, P. relate son séjour à Londres et ses rencontres avec des membres éminents de la société anglaise : Lord Byron, obèse, âgé de soixante ans est devenu un conservateur intransigeant désormais incapable de comprendre sa propre poésie. Sir Walter Scott mène sur la fin une existence quasi végétative, Shelley s'est réconcilié avec l'Église anglicane. Mais aussi fantasque que soit cette correspondance, il n'est pas exclu que P. rencontre, avec ses folles divagations, le succès littéraire auquel il a toujours aspiré du temps où il était raisonnable.
    Trois contes pleins de fraîcheur et de fantaisie, qui abordent comme sans y toucher des questions essentielles comme le rapport entre rêve et réalité ou l'inadaptation de l'artiste au monde.

  • A superb depiction of a utopian community that cannot survive the individual passions of its members. In language that is suggestive and often erotic, Nathaniel Hawthorne tells a tale of failed possibilities and multiple personal betrayals as he explores the contrasts between what his characters espouse and what they actually experience in an 'ideal' community. A theme of unrealized sexual possibilities serves as a counterpoint to the other failures at Blithedale: class and sex distinctions are not eradicated, and communal work on the farm proves personally unrewarding and economically disastrous. Based in part on Hawthorne's own experiences at Brook Farm, an experimental socialist community, The Blithedale Romance is especially timely in light of renewed interest in self-sufficient and other cooperative societies.

  • Réputé pour la " noirceur puritaine " de certains de ses récits courts, Hawthorne, qui fut aussi écrivain pour enfants.
    A su donner à nombre de ses textes un aspect plus anodin ou plus aimable : si plusieurs des contes réunis ici peuvent passer pour d'inoffensives bluettes, ces charmantes histoires font jeu commun avec d'autres qui sont d'un abord plus déroutant et plus sombre. Dans les deux cas pourtant s'affirme l'idée de fantaisie : elle prévaut comme mode dominant de l'imagination créatrice pour donner forme et vie à des images qui, délaissant le domaine de la plate imitation du réel, glissent vers les limites du fantastique non sans brouiller les niveaux de la représentation.
    Fasciné par l'idée que l'oeuvre d'art s'anime sur le modèle de la sculpture de Pygmalion, Hawthorne peuple d'improbables effigies le monde de ses contes, images non seulement visibles mais formes en relief qui se meuvent avec la semblante de la vie.

  • Mais à quelle mystérieuse occupation se livre donc le jeune Owen Warland, horloger de son état, connu pour sa fabuleuse habileté ? Certains prétendent qu'il est à la recherche du mouvement perpétuel. Mais à chaque fois, le résultat de ses nuits de labeur acharné se brise dès que quelqu'un s'en approche. Il connaît le désespoir, la tentation du renoncement. Seule la jeune fille dont il est amoureux devine qu'il essaie d'insuffler la vie dans la matière. Cette nouvelle mi-réaliste mi-fantastique est bien sûr une parabole sur la création artistique et la place du beau dans ce monde. À travers le personnage de Warland, à la fois sublime et pathétique, incompris et proche de la folie, Hawthorne a livré un portrait de lui-même qui révèle la profondeur de ses tourments intimes.

  • Lady Eleanore's Mantle and Other Tales of Mystery
    Lady Eleanore's Mantle et The Prophetic Pictures sont tirées du recueil de nouvelles Twice-Told Tales (1837/42). The Birthmark et Rappacini's Daughter sont extraites de Mosses From an Old Manse (1846), écrit au presbytère de Concord appartenant à Emerson.

    Le Manteau de lady Eleanore.
    Dès son arrivée d'Angleterre, lady Eleanore et son escorte croisent un cortège funèbre, le glas sonne, c'est la mort qui rôde. Indifférente au jeune homme qui se morfond d'amour pour elle, lady Eleanore refuse de tremper les lèvres dans la coupe de vin qu'il lui tend. Cette arrogance, ce manque de compassion sont un péché, au regard de l'humanité. Une épidémie de peste se répand dans la haute société comme dans les rues basses de Cornhill. Protégé de la contagion par sa folie, le jeune homme accède à la chambre où lady Eleanore se meurt - déchue, perdue par trop d'orgueil, autant haïe qu'elle fut admirée, car le manteau rapporté de Londres est l'instrument, métaphorique comme réel, de la contamination.

    Les portraits prophétiques.
    A la veille de leur mariage, Walter et Elinore font réaliser leur portrait par un célèbre peintre...

    La tache de naissance.
    Le mari de Georgina, un savant alchimiste, entreprend d'ôter une tache de naissance qui lui semble odieusement défigurer la beauté sans cela parfaite de sa jeune épouse.

    La fille de Rappacini.
    Le docteur Rappacini a fait de sa fille une plante merveilleuse et vénéneuse. Comme la Béatrice de Dante dont elle a le nom, elle guide son amoureux à travers les cercles de l'Enfer - lui assurant, non le salut, mais la perdition.

    Écrites dans une langue poétique majestueuse et envoûtante, ces quatre histoires étranges constituent autant de variations sur le thème de la lutte entre le bien et le mal - quatre préfigurations, en quelque sorte, de la Lettre écarlate . Car ce sont ici les femmes qui portent le sceau du destin, victimes d'elles-mêmes ou de leur soumission.

empty