Langue française

  • Afin d'externaliser certaines tâches, les bibliothèques font désormais appel à des foules d'internautes, rendant plus collaborative leur relation avec les usagers.

    Ces internautes sont bénévoles ou rémunérés, travaillent consciemment, inconsciemment ou sous la forme de jeux. Ils représentent une force de travail et apportent des compétences, des connaissances et des ressources financières dont les bibliothèques ont grand besoin afin de réaliser des objectifs jusque-là inimaginables.

    Après avoir examiné les conséquences de ce nouveau modèle sur les bibliothèques, Bibliothèques numériques et crowdsourcing offre un panorama des projets dans les domaines de la numérisation à la demande et de la correction participative de la reconnaissance optique des caractères (OCR). Il présente également un état de l'art concernant les types de projets, la communication, le recrutement, les motivations des internautes, la sociologie des contributeurs, la qualité du travail, l'évaluation des projets et la conduite du changement.

  • Au lieu d'externaliser certaines tâches auprès de prestataires ayant recours à des pays dont la main d'oeuvre est bon marché, les bibliothèques dans le monde font de plus en plus appel aux foules d'internautes, rendant plus collaborative leur relation avec les usagers. Après un chapitre conceptuel sur les conséquences de ce nouveau modèle économique sur la société et sur les bibliothèques, un panorama des projets est présenté dans les domaines de la numérisation à la demande, de la correction participative de l'OCR notamment sous la forme de jeux (gamification) et de la folksonomie. Ce panorama débouche sur un état de l'art du crowdsourcing appliqué à la numérisation et aux bibliothèques numériques et sur des analyses dans le domaine des sciences de l'information et de la communication. Enfin, sont présentées des apports conceptuels et des expérimentations originales, principalement autour du projet Numalire de numérisation à la demande par crowdfunding. Français

  • La majeure partie des documents numérisés par les bibliothèques en France n'est pas diffusée en ligne et "dort" sur des supports dont la durée de vie est limitée. Les bibliothèques renoncent, en effet, souvent à développer des plates-formes de diffusion trop complexes et trop coûteuses en ressources financières et humaines pour un résultat souvent décevant. Dans ces conditions, la mutualisation d'une plate-forme de diffusion est proposée afin d'offrir un débouché à la numérisation, en augmenter la visibilité, la qualité de diffusion, la pérennité et partager les coûts. Ce projet a été proposé dans le cadre du Pôle de Recherche de l'Enseignement Supérieur Sorbonne Paris-Cité. Un dispositif de veille a été mis en place afin de détecter des opportunités et des innovations (encodage TEI, correction participative du texte océrisé par crowdsourcing, numérisation à la demande par crowdfunding, vente d'impressions à la demande...) ou des menaces (évolution de l'environnement du projet qui rendrait moins pertinent son développement).

  • Que ce soit à des fins patrimoniales, culturelles ou scientifiques, les projets de bibliothèques numériques se multiplient et le concept fait l'objet de nombreuses discussions et débats professionnels. Les enjeux sont en effet nombreux, en termes d'usage, de services innovants et de conquête de nouveaux publics. Au point de parfois perdre de vue les dimensions techniques de tels projets. Après avoir exposé les principes et composants fondamentaux des gestionnaires de bibliothèques numériques, les auteurs passent au crible dix solutions disponibles sur le marché français. Ils en détaillent les fonctionnalités, l'environnement technique, l'offre de services et les prix pratiqués. Sont également présentées cinq plateformes de dépôt, une alternative permettant notamment aux bibliothèques numériques de mutualiser leurs coûts.

empty