• Boeing Boeing

    Marc Camoletti

    Tous les avantages de la polygamie, sans aucun de ses inconvénients : Bernard a trouvé la solution. Ses maitresses-fiancées sont trois hôtesses de l'air, de trois pays et de trois compagnies différentes. Le tout est d'harmoniser les horaires. Cette belle mécanique se déroule sous la houlette bougonne mi-réprobative, mi-admirative de Berthe, la, très bonne, bonne et devant l'ami d'enfance, Robert, qui rêvaient de mariage-pépère ! Le grain de sable vient du Progrès : un nouveau Boeing, plus grand, plus puissant... et plus rapide. Ce qui devait arriver arriva : les horaires se télescopent...

  • La Bonne Anna .

    3f.-2h. ; décor : le salon d'un grand appartement parisien ; durée : 2 h 00 Bernard doit rejoindre Marseille le soir même pour son travail, sa femme en profite pour rendre visite à ses parents, tous deux donnent son congé à leur bonne, Anna, pour le week-end. Mais tout cela n'est que prétexte et chacun, se croyant seul, revient dans l'appartement sans croiser les autres. Bernard accompagné de sa maîtresse, Jacqueline de son amant et Anna qui souhaite simplement profiter des heures paisibles en l'absence de ses employeurs. Elle n'aura pas cette chance, elle qui passera la soirée à éviter de fâcheuses rencontres dans un tourbillon de portes qui claquent avec la précision dont Marc Camoletti s'est rendu maître.



    La Bonne Adresse.


    4f.-4h. ; décor : le salon d'un grand appartement parisien ; durée : 1 h 45 Jacqueline et Jeanne louent chacune une chambre chez Georgette, ancienne star de music-hall dont elle seule semble en avoir le souvenir. Elles décident, le même jour, de rédiger une petite annonce. Georgette cherche un locataire, Jacqueline, la jeune peintre, un modèle, Jeanne un élève pour ses leçons de piano et Marie-Louise, la bonne, cherche l'amour. Mais les annonces, rédigées en abrégé, sèment la confusion parmi les candidats qui, s'ils sont à la bonne adresse, ne sont pas au bout de leurs surprises !

  • Quand Bernard découvre que sa femme Jacqueline le trompe avec son ami Robert, il n'a plus qu'une idée en tête : se venger ! Sous un faux prétexte, il piège Robert et le met devant une alternative : soit Robert accepte que Bernard couche à son tour avec sa femme, soit Bernard n'aura d'autre choix que de le tuer.
    En essayant d'échapper à ce choix cornélien, Robert va déclencher une avalanche de quiproquos plus hilarants les uns que les autres.
    Une comédie au rythme effréné dont le succès ne s'est jamais démenti depuis sa création.

  • Pour ne pas la laisser seule le jour de son anniversaire, Bernard invite sa maîtresse Brigitte dans sa maison de campagne. Pour justifier cette présence que sa femme pourrait trouver bizarre, il propose en même temps à son ami Robert de venir passer le week-end, à charge pour lui de faire passer Brigitte pour sa propre maîtresse. Ce que Bernard ignore c'est que Robert est l'amant de sa femme, et que cette dernière a engagé une aide ménagère qui se prénomme également Brigitte.

  • VOYAGE DE NOCES Comédie en 3 actes de Marc CAMOLETTI 2 h. - 1 f. - Durée : 1 h 15 Si, par exemple, un de vos amis veut vendre une maison à côté de Dreux et si, pour cela, il vous invite à un cocktail chez de riches Sud-américains, vous n'avez aucune raison de vous méfier. Les Sud-américains sont des gens charmants et hospitaliers, qui vous reçoivent à bras ouverts, et, rapport au buffet, il n'y a rien à dire. Il est largement pourvu de boissons de toutes sortes, canapés variés et caviar à foison. Ce caviar est en apparence délicieux et au cours de la soirée tout le monde en mange et personne ne se demande d'où il vient. Il réserve pourtant des surprises pour le lendemain matin... Surtout s'il s'agit d'un homme hétérosexuel et marié, qui, en se réveillant, découvre un danseur couché à côté de lui dans son lit...

  • Jacqueline, croyant - à tort ou à raison - que son mari, Bernard, la trompe, trouve dans une revue féminine une recette pour se venger.
    La chronique, tenue par une conseillère du coeur, suggère aux femmes qui veulent se libérer de la routine conjugale de pratiquer le « sex-group ».
    Prenant le prétexte d'être à la mode, Jacqueline exige de son mari de passer à la pratique. Bernard met tout en oeuvre pour tenter de l'en dissuader.
    Les protagonistes de cette aventure seront parachutés dans une cascade d'erreurs et de quiproquos.

empty