• Fidèle à sa posture journalistique marquée par la réflexivité et l'horizontalité dans le rapport à l'enquêté, John Gibler raconte ici l'incroyable parcours d'un guérillero nahualt, Andrés Tzompaxtle, enlevé, détenu et torturé par l'armée mexicaine en 1996, jusqu'à son évasion, puis sa longue et difficile reconquête de la liberté.

    En recourant à une polyphonie narrative où se mêlent de façon presque imperceptible la voix du journaliste à celle de l'enquêté, L'évasion d'un guérillero articule de façon magistrale le travail d'archive, le journalisme de terrain, le témoignage et l'essai, et rend un hommage vibrant à la parole et à l'histoire d'un survivant qui incarne la force et la lutte inébranlable pour la dignité des peuples.

  • La nuit du 26 septembre 2014 à Iguala, dans l'État du Guerrero, 6 personnes ont été assassinées et 43 étudiants de l'école rurale d'Ayotzinapa ont disparu.
    Au Mexique, où l'État et le narcotrafic ont fusionné, où plus de 27 000 personnes sont portées disparues, cette tragédie a été celle de trop. « L'affaire » des 43 étudiants d'Ayotzinapa a réveillé la société mexicaine dans ses bases les plus profondes et a suscité un élan de solidarité internationale.
    John Gibler s'est rendu sur les lieux quelques jours après les faits pour comprendre. Pendant près d'un an, il s'est entretenu avec les rescapés, les témoins des attaques et les parents des disparus. Ce livre est fait de leurs voix.

  • Les 43 étudiants d'Ayotzinapa fut le massacre de trop. Ce que chaque Mexicain savait et ne pouvait dire, dorénavant plus personne ne peut le nier : la collusion entre les narcotrafiquants et l'appareil étatique.

    Dans une enquête loin de tout sensationnalisme, John Gibler, journaliste étasunien, nous plonge dans l'histoire du narcotrafic, ses liens avec les États-Unis, en déconstruit les mythes et montre l'horreur quotidienne de cette guerre de la drogue : les « disparitions », les assassinats, la peur, la loi du silence et l'impunité absolue des responsables.

    Mourir au Mexique est cette chronique sombre et dérangeante, enquête de terrain, dénonciation critique de ce que le narcotrafic est pour le capitalisme : une véritable aubaine où les profits nagent dans le sang.

empty