• Les inégalités économiques sont en croissance dans les pays occidentaux depuis un tiers de siècle. Elles favorisent la spéculation qui nuit à l'efficacité des économies, elles contribuent à plusieurs maux sociaux, problèmes de santé et criminalité, et elles nuisent au bon fonctionnement des institutions démocratiques.

    Ces institutions sont fondées sur le principe de l'égalité des citoyens, mais cette valeur politique est souvent mal comprise et négligée dans le débat public contemporain. Certaines institutions auxquelles nous sommes habitués, notamment la façon dont nous élisons les gouvernants, créent souvent des inégalités très graves entre concitoyens. Corriger ces inégalités rendrait les États qui se prétendent démocratiques plus efficaces pour lutter contre les inégalités économiques.

  • L'auteur établit une typologie de ces conflits, distinguant guerres civiles partisanes, conflits entre groupes socio-économiques et guerres identitaires dont il analyse les facteurs, l'histoire et les modes de résolution.

  • La lutte contre les inégalités n'est pas un danger pour la liberté, mais la condition de la liberté du plus grand nombre. Jean-Pierre Derriennic le montre en partant des études contemporaines sur la justice, de John Rawls à Amartya Sen, et sur le fonctionnement des sociétés humaines, de Raymond Boudon à Thomas Piketty. La question de la justice doit être abordée en évaluant les conséquences des lois et des institutions politiques. La complexité des sociétés et les antinomies de l'action empêchent de faire une théorie unifiée de la justice. Il faut plutôt identifier des injustices afin de tenter de les corriger. Dans cette perspective, l'auteur propose des réformes qui pourraient rendre nos sociétés moins injustes. Certaines de ces propositions ont été faites depuis longtemps, comme une allocation universelle, qui remplacerait les actuels programmes d'aide sociale en générant moins d'effets pervers. D'autres sont plus originales : un nouveau mode de scrutin vraiment égalitaire, qui inciterait les dirigeants politiques à tenir compte des préoccupations de tous les citoyens, ou de nouvelles façons d'organiser la solidarité internationale.

empty