• Seize années de travail, et une vie tout entière consacrée à l'étude de l'Islam, avaient été nécessaires au professeur Jacques Berque pour proposer un « essai de traduction » du Coran. À la fois savante et littéraire, cette oeuvre monumentale, témoignant d'une intime familiarité avec le monde arabe et la tradition de l'Islam, fut saluée comme un événement pour l'approche de cette culture par le public francophone.

    Après quatre ans de travail supplémentaires, Jacques Berque, qui fut l'infatigable explorateur des mille subtilités de la langue coranique, améliora son texte en y apportant des centaines de retouches d'après les remarques de lecteurs érudits, et particulièrement celles de cheikhs de l'Islam. Cette seconde édition, entièrement révisée, nous fait redécouvrir le Coran dans le souffle de ses origines, ouvrant les perspectives d'un Islam éclairé où foi et raison auraient toutes deux leur place.

  • Le Livre sacré des musulmans est réputé difficile à lire pour un Occidental. Il est vrai que son style prophétique et incantatoire, l'ordonnancement de ses 114 sourates qui ne suit aucune logique thématique ou narrative (elles sont simplement classées de la plus longue à la plus courte), ses multiples allusions à un contexte historique qui nous est mal connu, rendent sa lecture impossible au profane sans une représentation et un appareil critique fouillé.
    C'est précisément ce travail - monumental - qu'a réalisé en plus de quinze ans le professeur Jacques Berque, s'appuyant sur une pénétration de l'Islam « de l'intérieur », et une érudition sans pareille. Son premier « essai de traduction » (expression significative de l'humilité du traducteur par rapport à la Parole de Dieu), paru aux éditions Sindbad en 1990, avait déjà reçu les éloges des spécialistes et des docteurs musulmans du monde entier. Rédigé délibérément dans un langage simple, il se veut très proche du texte arabe qu'il restitue dans son contexte, et est suivi d'un essai explicatif de cent pages, d'un index détaillé et d'annexes.
    Cependant, le courrier abondant reçu par le professeur Berque après cette publication l'amena à réviser certains de ses choix de traducteur, à ajouter des notes et des variantes, à confronter ses points de vue avec ceux des docteurs de l'Islam. D'où cette nouvelle traduction entièrement revue et corrigée, qui est en soi un événement, puisqu'elle fait la synthèse des différentes traditions érudites du monde musulman.

  • Relire le Coran est le texte de conférences que l'auteur donna à l'Institut du monde arabe après la publication de son Essai de traduction du Coran, afin de présenter à un large public le livre fondateur de l'Islam.
    À l'apparente incohérence du texte coranique, Jacques Berque oppose de saisissantes régularités qui laissent entrevoir une composition en entrelacs. Le message conjugue la transmission de l'absolu et le traitement de données conjoncturelles : ainsi les valeurs permanentes qu'il édicte s'inscriront-elles dans le temps des hommes. À l'heure où certains prônent l'extension d'une sharî'a figée, ou seulement déduite, Jacques Berque souligne l'appel du texte à la raison, ses ouvertures à l'innovation. Enfin, la langue, qualifiée traditionnellement d'inimitable, illustre la transfiguration de parlers arabes réels en un système linguistique aux propriétés singulières.
    Relire le Coran se veut moins une introduction érudite qu'un guide pour aborder par l'intelligence et le coeur l'une des pièces de ce patrimoine universel où Jules Michelet voyait la "Bible de l'humanité".

  • Prémonition de certains pays non encore reconnus et premier discours sur l'irruption de l'être arabe dans le monde contemporain, Les Arabes a été édité pour la première fois en 1959, puis actualisé par l'auteur en 1973 et en 1979. En Algérie, en Egypte et ailleurs, sociétés et pouvoirs basculent, mais Jacques Berque sans cesse cherche à cerner l'éclatante volonté de vivre, en même temps que l'interrogation d'une jeunesse hantée par l'aliénation et le refus.
    Andalousies est la leçon de clôture de Jacques Berque au Collège de France, où il a détenu la chaire d'histoire sociale de l'Islam contemporain de 1956 à 1981. L'écrivain réaffirme à cette occasion la dynamique sociohistorique qui sous-tend sa méthodologie, et appelle avec force au dialogue entre les peuples.

  • Sur les grands problèmes de la planète qui restent d'actualité - immigration, hégémonie américaine, développement, rapports avec l'islam, déclin vrai ou supposé de l'Occident...
    - les propos de Jacques Berque sont plus que jamais pertinents, et la profondeur de sa pensée, de même que son indépendance et son détachement forcent l'admiration. Après la mort de leur auteur, et presque dix ans après leur première publication, alors que les attentats du 11 septembre induisent encore des amalgames intolérables dans la réprobation du terrorisme, ces entretiens de Jacques Berque avec Jean Sur - familier de son oeuvre - nous assurent qu'au-delà des désarrois et des incertitudes, " il reste un avenir ".

  • Quel Islam ?

    Jacques Berque

    Ce texte dense, paru dans un article une semaine avant la mort de Jacques Berque, peut se lire comme le testament intellectuel de l'auteur, dicté dans le contexte d'une décennie belliqueuse et destructrice.

    Peu avant de mourir, Jacques Berque s'est publiquement exprimé à deux reprises sur les relations entre l'Europe et le monde arabe, entre l'Islam et l'Occident. Dans l'émission qui lui était consacrée par la chaîne de télévision européenne ARTE, il a analysé les raisons de la fracture nord-sud du bassin méditerranéen et exposé sa vision de l'avenir à partir de quelques thèmes porteurs.

    Peu après, dans un articile paru une semaine avant sa mort, Jacques Berque a répondu de façon magistrale à cette question d'une brûlante actualité : Quel Islam ?

  • Préparé par Jacques Berque juste avant son décès en juin 1995, ce livre rassemble la plupart des textes politiques de celui qui aura été l'un des plus grands maîtres de l'histoire sociale et de l'anthropologie des sociétés méditerranéennes. Parallèlement à ses études sur les structures sociales des pays du Maghreb ou du Moyen-Orient, à ses analyses du Coran et de la pensée arabe, le professeur au Collège de France intervint très tôt pour dénoncer l'autoritarisme bureaucratique du colonialisme, les méfaits de la guerre d'Algérie, le mépris d'une Europe emmurée dans son arrogance à l'égard des peuples du Sud. Reconnu par tous pour sa rigueur et sa hauteur de vue, il ne cessa de s'engager dans des combats qui firent de lui un " passeur entre deux rives ".

    Les articles et interviews ici réunis sur des sujets aussi brûlants que l'immigration maghrébine en France, les rapports de l'islam et de l'islamisme, la question palestinienne ou l'après-guerre du Golfe n'ont aujourd'hui rien perdu de leur actualité. La perspective d'un " monde à refaire " qui s'en dégage, le style superbe et incisif de Jacques Berque, la finesse d'esprit de chacun de ces textes font de cet ouvrage une leçon d'intelligence et un document unique sur les grands mouvements de cette seconde moitié du siècle.

  • L'Égypte, en qui les Anciens voyaient un don du Nil, était devenue à la fin du XIXe siècle une hypothèque au service de la Dette étrangère. Or ce classique de l'impérialisme et de la résistance à l'impérialisme est aussi l'un des plus vieux classiques de la civilisation. S'il est vrai que la décolonisation et la colonisation moins que des phases successives, sont dans les êtres et les choses des instances rivales, toujours en lutte avant comme après les indépendances, la période qui va de la main-mise britannique à la prise de pouvoir par Nasser en 1952 revêt donc une signification qui, pour ne rien devoir à l'actualité, éclaire cependant l'actualité.
    Cette signification, Jacques Berque l'a cherchée sous les événements et derrière les silhouettes, par-delà les flux économiques et les bouleversements de la société. Sa synthèse, qui joint à une érudition acharnée l'exigence de la théorie et le goût sensuel de la vie, dégage une logique d'ensemble. Et cette anthropologie d'une histoire singulière débouche sur une problématique de notre temps.

  • «Départs», «Espaces», «Possibles» : les trois parties de cet essai sont aussi les jalons de l'itinéraire intellectuel de Jacques Berque. L'auteur des Arabes d'hier à demain et de Dépossession du monde nous entraîne aujourd'hui de la Californie au Ghana, de la Gaspésie à l'Euphrate et plus loin encore, en Inde, en Chine, à moins que ce ne soit dans un fond de golfe mythique, pour en rapporter la conviction qu'il est un autre Orient que celui des cartes : celui des échanges nourriciers entre la grandeur et la valeur, la raison et la passion, la chose et le signe.

  • D'une vie en bissectrice entre l'Orient et l'Occident, la recherche et l'action, les héritages et l'utopie, Jacques Berque a tiré une oeuvre aux jonctions paradoxales.
    Administrateur rebelle, professeur aventureux, promeneur jamais solitaire, il s'est mêlé aux êtres et aux combats de la décolonisation, tout en prenant sa part des mouvements de l'intelligentsia française. Du Soudan à la Californie et des Arabies au Québec, pour ne rien dire d'une essentielle Méditerranée, il décrit une vicissitude dont même les échecs s'effacent devant les paris de l'espoir et les rencontres de la sensualité.
    Cette nouvelle édition a été complétée avec les très nombreux ajouts souhaités par Jacques Berque avant sa disparition en 1995.

empty