Langue française

  • Cet ouvrage collectif sur les systèmes juridiques autochtones et coutumiers est publié au moment où la connaissance de ces systèmes, restés jusqu'à aujourd'hui largement invisibles aux yeux de la majorité, est plus que jamais nécessaire à ceux qui réfléchissent aux voies d'une nouvelle relation entre autochtones et non-autochtones, qu'ils soient juristes, décideurs ou universitaires. La reconnaissance des traditions juridiques autochtones est en effet devenue un thème central dans la quête d'une « réconciliation ». Les auteurs analysent des données recueillies par des équipes impliquant le plus souvent des collaborateurs ou des partenaires autochtones. Ils expliquent et comparent les aspects fondamentaux de plusieurs ordres juridiques autochtones et coutumiers afin d'éclairer leur spécificité, mais aussi leur degré d'ouverture au dialogue avec les cultures juridiques occidentales. En plus de mieux faire comprendre les modes de production du droit chez les peuples autochtones, cette publication permet au lecteur de découvrir comment ces peuples abordent le droit de la famille, le règlement des conflits et le rapport au territoire.

  • Les mouvements migratoires, la mondialisation des flux économiques et l´internationalisation croissante du droit rendent désormais inéluctable l´ouverture à l´altérité juridique. Dans plusieurs régions du monde, la colonisation a en outre laissé en héritage une pluralité juridique plus ou moins assumée et organisée. La prise en compte de cette pluralité s´impose comme une revendication sociale et politique, et comme une condition de gouvernance démocratique.
    Les auteurs de cet ouvrage, magistrats et universitaires, se penchent sur le rôle du juge dans la gestion de la pluralité juridique dans l´espace francophone et mettent en évidence les obstacles rencontrés : persistance de la prétention étatique au monopole du droit, subordination des ordres juridiques autochtones dans les États postcoloniaux, inadaptation voire résistance de l´organisation judiciaire aux échanges entre systèmes juridiques et, enfin, difficulté pour les juges de faire une lecture pluraliste des droits de l´homme. Certaines voies de dialogue existent cependant là où le juge a pour mission spécifique d´appliquer un pluralisme normatif ouvert et tendant vers l´égalité des cultures.
    Cet ouvrage offre ainsi des clés pour comprendre le parcours parfois difficile de la justice dans les méandres de la diversité juridique et pour identifier les évolutions nécessaires afin que le juge devienne un acteur volontaire et performant de la rencontre des cultures juridiques.
    Ghislain Otis est professeur à l´université d´Ottawa, où il est aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones. Il dirige des équipes internationales de recherche travaillant sur les droits des peuples autochtones et sur l´interaction des cultures juridiques. Ont collaboré à cet ouvrage : Guillaume Adreani, Simona Cristea, Jean-François Gaudreault-DesBiens, Jean-Louis Gillet, Patricia Herdt, Fabrice Hourquebie, Randa Kfouri, Jacques Mayaba, Ghislain Otis.

empty