• Dans ses canulars téléphoniques, Gérald Dahan excelle tant et si bien dans l'art de l'imitation qu'il réussit à piéger certaines des plus grandes personnalités du monde politique et médiatique, ces « intouchables » de la vie publique française : Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Pierre Palmade, Eric Cantona, Gérard Depardieu, Patrick Bruel, Stéphane Guillon et bien d'autres. Il parvient, par exemple, à se faire passer pour le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy auprès du premier ministre Jean-Pierre Raffarin et lui dit avoir été photographié dans des circonstances gênantes au bois de Boulogne.
    Ou encore, sous le nom de Jacques Chirac, il convainc Zinedine Zidane et ses coéquipiers de chanter La Marseillaise la main sur le coeur avant un match de qualification pour la Coupe du monde. Grâce à de simples coups de fils, Gérard Dahan nous fait entrevoir la vraie personnalité des hommes politiques et des vedettes du show-business habitués à maîtriser parfaitement leur image. Se croyant à l'abri des caméras et des oreilles indiscrètes, les « victimes » de Dahan se dévoilent en toute confiance, sans langue de bois et font tomber le masque.
    Le public découvre alors Nadine Morano qui confie sa proximité idéologique avec le FN ou encore Nicolas Dupont-Aignan qui critique sévèrement et ouvertement Nicolas Sarkozy. Le succès de ses impostures, qui touchent parfois à des sujets d'actualité délicats ou épineux, a plusieurs fois été sanctionné par des pressions politiques, des motions de censure et des licenciements - preuve que l'humour est à bien des titres une politique du rire et que les mensonges ont leurs vertus.
    Gérald Dahan a lui-même reçu de nombreuses menaces et a même fait l'objet d'une protection rapprochée pendant deux années.

  • Macron 1er

    ,

    « Macron 1er » est un recueil de caricatures cinglantes nées de la rencontre de lhumoriste Gérald Dahan et du dessinateur Scalpa sur Facebook, le premier publiant des blagues que le second illustre avec beaucoup de cruauté dans le trait.
    On y retrouve l'esprit « Charlie » aussi bien dans le style des dessins que dans le ton ou les thèmes dans le droit fil du précédent livre de Gérald Dahan « Sarkoland » dont le dessinateur était Cabu. Le livre lui est d'ailleurs dédié.

empty