Religion & Esotérisme

  • On a trop souvent fait d'Edmond Rostand l'homme d'une seule pièce, Cyrano. Certes, il y a bien eu l'Aiglon et Chantecler, mais ce ne sont là que des demi-succès, dixit la critique, que l'histoire littéraire ne saurait retenir puisque de cette époque elle ne voudrait se souvenir que des Maudits. De cette méprise vont naître deux lacunes: en isolant Cyrano de l'ensemble de l'oeuvre, cette pièce s'est vue amputer de ses principales dimensions, tandis que le lecteur est privé, depuis cent ans déjà, des autres univers du poète. C'est cette injustice qu'il s'agit ici de réparer avec la publication de La Samaritaine.

empty