• Depuis des années, on entend grogner la révolte sur le Vieux Continent. Quand soudain, un violent orage éclate. Une femme se lève parmi la foule.
    Munich, novembre 2023, une manifestation populaire. Aurore Henri se saisit d'un pavé et le lance au visage d'un chef d'État. Derrière son regard bleu magnétique, une volonté d'acier, un espoir fou : guérir les hommes de leurs tendances destructrices, bâtir une société nouvelle où régneraient la paix et l'harmonie.
    Diane Ducret nous livre une vision infiniment romanesque d'un Occident qui sombre dans le chaos et trouve son nouveau guide en une femme à l'ambition démesurée.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose Après avoir été quittée par téléphone, Enaid se rend à l'évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s'emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu'elle a depuis l'enfance qu'il lui a toujours manqué quelqu'un ? Mais dans la vie, on a le choix : on peut se laisser choir ou faire le saut de l'ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l'esprit, un humour décapant et le courage de rester soi. Comment s'aimer soi-même quand la vie fait tout pour l'empêcher ?

  • Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l'une aryenne, l'autre juive, qui chantent l'amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français... cela semble inventé ! C'est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes "indésirables" internées par l'Etat français. Leur pacte secret les lie à Suzanne "la goulue", à Ernesto l'Espagnol ou encore au commandant Davergne.
    A Gurs, l'ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.

  • Elles s'appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda... Ils s'appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler... Ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles. Épouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d'être à la fois triomphantes, trompées et sacrifiées. À leurs hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu'ils sont beaux, charmeurs, tout-puissants. Car la sexualité est l'un des ressorts du pouvoir absolu.
    Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction, les rapports amoureux, l'intervention de la politique et les destinées des femmes qui ont croisé le chemin et sont passées par le lit des dictateurs.

  • Une jeune femme quitte Paris pour rejoindre son nouveau compagnon qui vit au Canada. Surmontant sa peur de l'engagement et sa phobie des avions, elle fait le voyage mais se retrouve rapidement confrontée à une série d'épreuves : l'arrivée du fils de 5 ans, une sortie en chiens de traîneau qui vire au cauchemar ou encore une ancienne compagne trop présente.

  • Leur main de fer n'avait d'égale que leur voix de velours. Castro, Saddam, Milosevic, l'Ayatollah Khomeiny, Kim Jong-il ou Ben Laden... Tous ont attisé des passions intenses, à la hauteur des terreurs qu'ils pouvaient inspirer. Au fil de ces pages, nous découvrons les témoignages des femmes qui les ont aimés, parfois à leurs dépens. Elles dévoilent un raïs poète, un Lider Maximo volage, un Kim Jong-il régnant sur son harem... Autant de faces cachées qui, à l'ombre des palais, ont fait la grande histoire.

  • Une histoire de la manière dont le sexe féminin a été représenté par les artistes, les théologiens, les médecins ou les femmes elles-mêmes, depuis l'Antiquité, ainsi que les enjeux sociétaux et politiques qui en ont découlé. L'auteure aborde notamment les thèmes de la virginité, des jouets sexuels, de l'anatomie, des superstitions, de l'épilation, des ceintures de chasteté, etc.

  • Chicago, début des Années folles. Le Syndicat du crime n'est pas qu'une affaire d'hommes. Elles sont fugueuses, frondeuses, parfois meurtrières, toujours rebelles. Elles s'appellent Mary Josephine Capone, Ada et Minna Everleigh, Bonnie Parker ou encore Virginia Hill : elles sont les compagnes d'infortune comme de gloire d'Al Capone, Clyde Barrow ou Bugsy Siegel, barons noirs des années de plomb qui ont fait trembler l'Amérique. Traquées par le légendaire patron du FBI, J. Edgar Hoover, muses de la Prohibition et de ses fêtes décadentes, elles n'ont rien à envier aux gangsters, l'intelligence et les talons hauts en prime.
    À partir d'archives déclassifiées, de journaux de l'époque, d'entretiens avec des descendants et de documents inédits, Diane Ducret dévoile l'intimité de ces marraines du crime, à la vie à la mort.

  • Au croisement de l'Histoire et de l'actualité, ce livre raconte les derniers jours des principaux dictateurs qui ont ensanglanté la planète, de Mussolini à Kim Jong-il, en passant par Hitler, Staline, Franco, Mao, Saddam Hussein ou Kadhafi.
    Pour relever le défi, les meilleures plumes historiques et journalistiques actuelles se sont associées, sous la direction de Diane Ducret et Emmanuel Hecht. En découlent une vingtaine de chapitres vivants et documentés aux sources de première main qui constituent autant de reportages édifiants et riches en révélations. Tous ces portraits dressent le tableau d'un demi-siècle barbare ponctué de meurtres, complots, coups d'État et révolutions.

  • Corpus equi

    Diane Ducret

    • Pocket
    • 2 Octobre 2014

    « Il est un lieu précis de l'existence où l'ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l'étrier qui s'offre à vous, triompher de la gravité, galoper sans soucis de gloire ou de fortune, à l'ère mécanique ne pas aller bien vite peut-être, mais libre. » Il est des rencontres dont la chaleur suffit à emplir toute une vie et dont le deuil vous laisse estropié à jamais.
    On peut vous dire à quinze ans que vous ne remarcherez jamais plus, et se retrouver pourtant à trente debout sur un cheval au galop, dont le corps sacré et vibrant vous guérit de ces années de désespoir. Telle est la vertu de l'alliance millénaire entre l'homme et sa plus noble conquête, où brillèrent Bellérophon et Pégase, Alexandre et Bucéphale, comme d'autres couples mythiques évoqués ici en miroir d'une destinée d'aujourd'hui.
    Le cheval y est la métaphore du retour à l'enfance, de la douleur éprouvée et surmontée, du refus de la fatalité.

  • Parmi les dictateurs du XXe siècle dont Diane Ducret, en deux volumes, a révélé magistralement les rapports qu'ils entretenaient avec leurs femmes, et avec d'autres, sont repris ici les chapitres concernant dix d'entre eux, les plus impressionnants et les plus surprenants.
    Une iconographie rare illustre chaque texte, donnant une silhouette et un visage à des personnalités inconnues, ou a des personnages célèbres dans des rôles et des postures auxquels, de leur part, on ne s'attendait guerre. L'ensemble est séduisant, amusant parfois, tragique aussi.

    Pour cet ouvrage exceptionnel, l'auteur a rédigé une introduction inédite.

  • Chicago. Début des années folles.
    Le Syndicat du crime n'est pas qu'une affaire d'hommes, il se conjugue aussi au féminin.
    Elles sont fugueuses, frondeuses, parfois meurtrières, mais toujours rebelles. Elles s'appellent Mary Josephine Capone alias Mae, Ada et Minna Everleigh, les Impératrices du vice, Margaret Collins, la Fille au baiser mortel, Louise Rolfe, l'Alibi blond, Bonnie Parker, la Juliette au revolver, ou encore Virginia Hill, le Flamant rose : elles sont les compagnes d'infortune comme de gloire d'Al Capone, Clyde Barrow ou Bugsy Siegel, barons noirs des années de plomb qui ont fait trembler l'Amérique.
    Traquées par le légendaire patron du FBI John Edgar Hoover, muses de la prohibition et de ses fêtes décadentes, elles n'ont rien à envier aux gangsters, l'intelligence et les talons hauts en prime.
    Le crime ne paie peut-être pas, mais il séduit toujours. A partir d'archives déclassifiées du FBI et d'Alcatraz, de journaux de l'époque, d'entretiens avec des descendants et de documents inédits, Diane Ducret dévoile avec le talent qu'on lui connaît l'intimité de celles qui ont choisi d'être des Lady Scarface, à la vie à la mort...
     

  • Le XXe siècle - marqué par l'émergence des totalitarismes - a secrété sur tous les continents une série de dictateurs dont les dérives de la personnalité ont engendré des règnes sanguinaires et marqué par une concentration du pouvoir sans précédent. Si on connaît les noms les plus célèbres (Mussolini, Hitler, Staline, Mao, Franco, Ceausescu, Saddam Hussein, Kadhafi), certains sont déjà en passe d'être oubliés en dépit des exactions de leurs règles (Trujillo, Diem, Papa Doc et Baby Doc, Tito, Marcos, Stroessner).
    Le parti pris de cet ouvrage est de les raconter par leurs fins, souvent tragiques, au moyen de chapitres à la fois très informés et incisifs. Pour réussir ce pari Perrin et l'Express se sont associés sous la direction de Diane Ducret, l'auteur de Femmes de dictateur et d'Emmanuel Hecht, rédacteur en chef à L'Express, responsable des livres. Ils ont réuni certaines des plus belles plumes historiques et journalistiques actuelles pour offrir - en une vingtaine de chapitres - présentés par ordre chronologique un tableau sans précédent d'un demi-siècle barbare où se cotoient complots, coups d'état, révolutions, assassinats et suicides.

empty