• Tout au long de sa vie, Charbonneau a analysé les dangers qui résultent, pour la nature et pour la liberté, de ce qu'il appelait la « Grande mue », c'est-à-dire de la montée en puissance accélérée du progrès technique, scientifique et industriel. Certains spécialistes de l'histoire des idées le considèrent comme un précurseur et un des fondateurs de l'écologie politique française. Mais l'oeuvre de Charbonneau ne se réduit pas à une réflexion sur l'écologie politique. Il a eu, dès sa jeunesse, la conviction que son siècle serait en même temps et pour les mêmes raisons celui du totalitarisme et du saccage de la nature. Son oeuvre nous propose une analyse de vaste ampleur [des coûts de la modernisation et des contradictions du monde moderne. Il étudie l'Etat et le totalitarisme, la culture, le travail et les loisirs, les nourritures... du point de vue de l'individu et de son expérience personnelle. Il annonçait dès les années 1930 la crise écologique, l'aggravation de la bureaucratisation de l'existence et la technocratisation de la vie politique. S'il a été un des rares esprits de son temps à avoir vu juste, c'est parce que ses réflexions sur les aspects de l'évolution du monde moderne s'enracinent dans une exigence de liberté et une attention aux conditions concrètes et sensibles de la vie quotidienne.

  • La technique et la chair Nouv.

  • L'autoproduction renvoie à des réalités très familières de la vie quotidienne qui produisent des biens et des services, pour sa propre consommation et celle de son entourage, sans échanges monétaires : préparer un repas, s'occuper des enfants, bricoler, améliorer son logement, fabriquer un meuble ou un vêtement, produire des légumes ou des fleurs dans un jardin. L'autoproduction accompagnée consiste à apporter une aide technique et sociale à des publics défavorisés pour leur permettre de faire par eux-mêmes. En étant actifs dans l'amélioration de leurs conditions de vie, les personnes touchées par la pauvreté et l'exclusion retrouvent une place dans la société. Ce livre a pour ambition d'inscrire les démarches d'autoproduction accompagnée dans la panoplie des politiques publiques d'action sociale et de développement social. Les auteurs montrent que cet outil, à l'heure actuelle sous utilisé, a fait ses preuves et qu'il pourrait être généralisé. Ils en présentent la méthodologie et les résultats.

    Daniel Cérézuelle est philosophe et sociologue, actuellement directeur scientifique du PADES (Programme Autoproduction et développement social) .
    Guy Roustang est directeur de recherche honoraire au CNRS.
     

empty