• Devenue progressivement incontournable pour tout apprenti musicien, l'épreuve du commentaire d'écoute se pratique désormais pendant les dernières années du lycée, dans les cycles avancés des conservatoires, comme au sein des études de musicologie.
    Il s'agit, après l'écoute d'une musique non identifiée, de synthétiser brièvement cette dernière : déterminer notamment les instruments, le langage, le caractère, la forme, les particularités d'écriture, la situation historique, et proposer un nom de compositeur. Or, il n'existe à ce jour aucun ouvrage de formation à une discipline pourtant omniprésente dans l'enseignement de la musique, la danse ou les métiers du son.
    Accessible, complet, moderne, souvent amusant, ce Petit précis vient combler cette lacune. Il est le fruit de l'expérience d'un musicien lui-même aguerri à cette pratique. En quelques chapitres, toujours illustrés d'exemples, il échafaude une pédagogie alliant références, conseils, mises en garde, méthodes pour progresser, modèles de rédaction et nombreux tableaux pratiques. Rigoureuse initiation à l'univers de la pensée musicale, le Petit précis du commentaire d'écoute sera l'instrument indispensable pour la préparation des concours et examens musicaux mais aussi un livre de référence pour tous les mélomanes.

  • A la manière d'une enquête policière, Claude Abromont multiplie et combine les angles d'approche autour de l'oeuvre musicale sans doute la plus singulière du romantisme : la Symphonie fantastique d'Hector Berlioz. Quel fil conducteur dissimule-t-elle ? Qui est cette bien-aimée que le compositeur représente à travers le thème musical qu'il nomme l'" idée fixe " ? Quel était au fond le secret de Berlioz ? Cette monographie y répond sous tous les aspects de l'oeuvre (contexte biographique, références littéraires, originalités stylistiques, trouvailles orchestrales, etc.), ainsi qu'en abordant des rivages inexplorés, tels la simulation de l'absorption du son par des tapisseries ou la tentative improbable d'une forme sonate féministe.
    Enfin, avec cet ouvrage de référence sur le projet berliozien, Claude Abromont propose une vision renouvelée de la " musique à programme ", qui, en l'absence de paroles, communique un sens à l'auditeur par les seuls moyens expressifs de la musique instrumentale.

  • L'histoire de l'analyse musicale révèle qu'elle a longtemps été d'ordre pratique pour les com- positeurs et à visée plus théorique pour les musicologues. Or, depuis quelques décennies, on assiste à une authentique et très féconde fusion entre ces deux approches. Une autre donnée renouvelée est l'élargissement du public intéressé par l'analyse musicale : les instrumentistes aiment de plus en plus approfondir l'art d'interpréter, quand le grand public est avide de clés pour la compréhension des oeuvres. Tel est le contexte dans lequel est rédigé ce livre.
    Et il propose une innovation essentielle:en renvoyant sur Internet aux exemples en leur entier pré- sentés sous la forme de vidéos où ils ont été synchronisés avec des interprétations musicales de référence.
    C'est une cinquantaine de méthodes qui sont ainsi synthétisées invitant à mettre en oeuvre, puis à approfondir l'ensemble des facettes de la pratique analytique.

  • La musique n'adoucit pas les moeurs. Samiel Aberberg, le génial inventeur de l'holomusicogramme a été retrouvé à son domicile. Assassiné. L'officier de police judiciaire Max Tancrède est chargé de l'enquête : trouver l'assassin d'une star des médias, interroger des suspects aux amis hauts placés et pénétrer les arcanes du petit monde de la musique aux haines farouches et anciennes. Il devra résoudre quelques problèmes : comment gagner gros, très gros avec la musique ? Quelle est cette arme mystérieuse qui tue de manière atroce ? Max Tancrède, va se trouver en terrain hostile. Cet arithmomane dandy, toujours chic, le cheveu trop long pour ses supérieurs, est un enquêteur solitaire, totalement réfractaire aux méthodes dites modernes de la PJ. Il ne fait confiance qu'à son intuition qui lui joue parfois des tours. Un policier vintage en quelque sorte.

  • Acquérir aisément les connaissances nécessaires à la pratique de la musique, écouter, lire et inventer de petites pièces musicales, s'exercer efficacement à travers des jeux stimulant la compréhension et la musicalité de chacun (les premiers adaptés aux enfants dès 6-7 ans), voici quelques-unes des potentialités de ce duo : livre + cédérom.


    Cette formule jusqu'alors inédite offre l'avantage d'ouvrir des voies d'accès multiples au praticien : étude traditionnelle à l'aide d'exemples tirés des oeuvres les plus significatives d'une part, découverte intuitive et ludique grâce aux outils du multimédia d'autre part.


    La partie livre du volume 1 synthétise les premiers chapitres du Guide de la théorie de la musique, ouvrage déjà salué par l'ensemble de la profession pour la richesse et la modernité de son contenu. Le cédérom, organisé en ateliers progressifs, propose quant à lui une pédagogie musicale interactive conçue pour guider l'apprenti musicien comme le mélomane, tout au long de son parcours, de la découverte à la maîtrise des bases de la musique.


    APERÇU DES NOTIONS ET DES OUTILS VOLUME I / LES BASES (de l'initiation à l'interprétation) Écoute et reconnaissance des hauteurs .Visualiser l'aigu et le grave, les demi-tons et les altérations .Traduire le nom des notes en anglais et en allemand .Noter les sons sur une portée dans les sept clés Exécution et notation des rythmes .Découvrir progressivement l'échelle des valeurs .Sélectionner directement les figures de notes et silences .Visualiser les durées de façon intuitive .Comprendre les valeurs pointées, liées...


    Développement du sens de la mesure et du tempo .Utiliser un métronome .Tester les indications de mouvement (allegro, presto, adagio...) .Changer de mesure d'un simple clic .Entrer des triolets, des duolets...


    Découverte de la tonalité .Se familiariser avec les intervalles .Repérer l'emplacement des demi-tons sur une gamme .Changer de tonique, de mode ou d'armure .Voyager dans le cycle des quintes...


    Consultation de tableaux, schémas et lexiques .Indications de mouvement et de caractère .Notation des attaques, dynamiques et ornements .Schémas des chiffrages de mesure .Lexique multilingue du vocabulaire essentiel...


    Mise en pratique intuitive et musicale .Exercer son oreille .Jouer et sauvegarder ses propres phrases musicales .Saisir la musique à la souris ou avec un instrument MIDI Claude Abromont enseigne l'analyse musicale au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il est également co-auteur avec Eugène de Montalembert du Guide de la théorie de la musique paru dans la même collection.

  • D'une conception ouverte et neuve, abondamment illustré (plus de 500 exemples musicaux, tableaux et schémas), le Guide de la théorie de la musique est amené à occuper une place centrale dans la pratique musicale du XXe siècle.

    Son premier volet expose de manière claire et concise les notions indispensables à la compréhension de la musique (notes, durées, rythmes, gammes, accords, tonalités, modulations, modes, nuances, ornements...) et offre enfin droit de cité à de nombreux thèmes moins souvent abordés comme les musiques du xxe siècle, le jazz, l'informatique musicale, la notation ancienne, l'histoire de la pensée harmonique ou l'évolution des tempéraments...

    Sans omettre les traditions musicales non occidentales, le Guide des « théoriciens » présente dans un second volet pour la première fois sous une forme chronologique les très nombreux auteurs ayant contribué au développement du langage et de la pratique musicale au cours des siècles, qu'ils soient théoriciens, compositeurs, célèbres, anonymes, voire mythiques.

    Enfin, un inventaire du vocabulaire essentiel et un ensemble de tableaux pratiques synthétisent les réponses aux interrogations les plus fréquentes : chronologie, terminologie, modes, chiffrages, sons harmoniques, neumes, conventions des octaves, rythmes de danse...; tandis que de nombreux index, comme l'index visuel reliant les symboles solfégiques courants aux notions étudiées, permettent un accès rapide aux différentes informations, encourageant la brève consultation autant que l'étude approfondie.

    Irremplaçable outil de travail combinant pédagogie, encyclopédie et synthèse, ce guide s'adresse autant aux mélomanes qu'aux élèves de conservatoires, aux étudiants ou aux chercheurs.

    Auteur et concepteur du Guide de la théorie de la musique, Claude Abromont est premier prix d'analyse musicale du Conservatoire national supérieur de musique de Paris où il enseigne l'analyse instrumentiste. Auteur de publications dans plusieurs revues spécialisées, il est également professeur de culture musicale au CNR de Dijon.

    Auteur du volet Guide des « théoriciens », Eugène de Montalembert est titulaire du DNESM de composition du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon. Il enseigne la culture musicale aux ENM de Bourg-La-Reine/Sceaux, Pantin et Yerres, tout en intervenant dans le cadre de nombreuses formations.

  • Pour donner aux formes de la musique occidentale tout leur relief, ce Guide a choisi de multiplier les angles de vue, conjuguant éclairage historique, stylistique, esthétique et expressif.
    Chaque notion est systématiquement reliée au répertoire dans lequel elle s'incarne, tandis que les sections En pratique proposent des modèles d'application à partir de quelques pièces reproduites en partition.Son contenu embrasse les formes les plus variées, celles de la suite, les formes sonate baroque, sonate classique, rondo, rondo-sonate ou lied, mais aussi les formes contrapuntiques, médiévales, celles des chansons et des Lieder, sans oublier les plus récentes, notamment les formes à processus, les formes ouvertes et les formes différées.
    Plusieurs index et renvois complètent l'ouvrage, donnant une liste des oeuvres analysées (de Léonin à Stravinsky et aux Beatles, en passant par Monteverdi, Bach, Haydn, Beethoven ou Debussy), rattachant les formes aux genres, tout en proposant un index des structures musicales.Bénéficiant de l'expérience pédagogique de ses auteurs - celle qui a déjà fait de leur précédent Guide de la théorie de la musique un ouvrage de référence en son domaine - ce guide est destiné en premier lieu aux étudiants des classes d'analyse, de musicologie, de préparation au baccalauréat et aux grands niveaux des classes de formation musicale.
    Par sa clarté et son ouverture, il devrait également concerner le mélomane et l'interprète.Auteur du Guide de la théorie de la musique (coécrit avec Eugène de Montalembert, Fayard-Lemoine, 2001), Claude Abromont est également le concepteur du cédérom joint à l'Abrégé de la théorie de la musique (Fayard-Lemoine, 2003). Il a tout récemment publié un Petit précis du commentaire d'écoute (Panama, 2008, repris sous le même nom aux éditions Fayard, 2010) et intervient régulièrement à la Cité de la musique et sur France Culture.
    Après avoir créé les départements de Culture musicale du CRD de Bourg-la-Reine et du CRR de Dijon, il est depuis 2000 professeur d'analyse et de méthodologie au CNSMDP. Auteur du Guide de la théorie de la musique (coécrit avec Claude Abromont, Fayard-Lemoine, 2001) et d'articles ou de contributions diverses, Eugène de Montalembert intervient dans différentes formations et a mis en place le cursus de DEM d'analyse musicale du CRR de Dijon.
    Il y enseigne l'analyse musicale, l'histoire de la musique, la paléographie musicale, le contrepoint improvisé et l'ethnomusicologie, ainsi que l'analyse au Pôle d'enseignement supérieur de musique de Dijon (PESM).

  • Le Guide des genres de la musique occidentale présente - au sein de 331 entrées - les genres principaux du concert (symphonie, concerto, sonate, etc.), de la musique vocale (opéra, Lied, chanson, etc.), de la danse (ballet, menuet, ragtime, etc.), de la musique religieuse (messe, Kyrie, choral, etc.) ou de la musique médiévale (organum, trope, séquence, etc.).Il définit aussi les genres liés à la pratique musicale (musique de chambre, musique de film, improvisation, etc.), à des principes spécifiques de composition musicale (fugue, ostinato, thème et variations, etc.), à des états d'esprit musicaux (citations, humour, etc.), sans oublier les nombreux genres peu connus et pourtant passionnants (ranz des vaches, cris, charivari, jeux de dés de composition musicale, etc.).
    Il tente de rendre compte de l'extraordinaire inventivité humaine dans ce domaine, dessine au fil des pages une foisonnante histoire de la musique et met en lumière ce qui fait que chaque genre est comme un organisme vivant et incarné. C'est ainsi qu'il éclaire leur évolution, leurs variantes, leurs différentes fonctions, les effectifs vocaux ou instrumentaux employés au cours des âges, les compositeurs qui les ont illustrés, et qu'il aborde d'innombrables oeuvres, maîtresses ou plus en retrait, mais toutes significatives, invitant à la découverte d'un inépuisable gisement de compositions.Unique en son genre, destiné aussi bien à la brève consultation qu'à la recherche approfondie, au simple amateur de musique qu'au mélomane averti, à l'apprenti musicien qu'à l'interprète confirmé et au musicologue, cet ouvrage est un « usuel » au sens fort du terme.Auteur du Guide de la théorie de la musique (coécrit avec Claude Abromont, Fayard-Lemoine, 2001) et d'articles ou de contributions diverses, Eugène de Montalembert intervient dans différentes formations et a mis en place le cursus de DEM d'analyse musicale du CRR de Dijon.
    Il y enseigne l'analyse musicale, l'histoire de la musique, la paléographie musicale, le contrepoint improvisé et l'ethnomusicologie, ainsi que l'analyse au Pôle d'enseignement supérieur de musique de Dijon (PESM). Auteur du Guide de la théorie de la musique (coécrit avec Eugène de Montalembert, Fayard-Lemoine, 2001), Claude Abromont est également le concepteur du cédérom joint à l'Abrégé de la théorie de la musique (Fayard-Lemoine, 2003).
    Il a tout récemment publié un Petit précis du commentaire d'écoute (Panama, 2008, repris sous le même nom aux éditions Fayard, 2010) et intervient régulièrement à la Cité de la musique et sur France Culture. Après avoir créé les départements de Culture musicale du CRD de Bourg-la-Reine et du CRR de Dijon, il est depuis 2000 professeur d'analyse et de méthodologie au CNSMDP.

  • Vocabulaire de l'harmonie Nouv.

    Atonal, chiffrage, cluster, consonance, degré, langage, modulation, rosalie, soprano, tierce picarde et triton sont quelques-unes des 90 entrées d'un Vocabulaire de l'harmonie qui couvre, bien sûr, le répertoire dit « harmonique » (de Corelli à Debussy), mais qui n'oublie pas de voguer de l'Antiquité à la musique la plus récente.
    Peu de vocables sont autant chargés de sens et d'histoire que celui d'harmonie, qui parle d'agencements, de correspondances, de concordances, de proportions et d'ajustements. Il n'est donc pas surprenant qu'il renvoie en musique à des domaines aussi différents que les langages, les styles, les conceptions du temps, les formes, l'expression, la rhétorique, la théorie et la pédagogie.
    Son utilisation musicale remonte à la Grèce antique, mais aucun ne s'est plus facilement adapté aux périodes historiques successives. Qu'il s'agisse de relations entre notes dans l'Antiquité, d'harmonie d'intervalles et de conception polyphonique aux époques romane, gothique et renaissante, de basse continue et d'harmonie d'accords à l'époque baroque, d'harmonie tonale classique et romantique, d'harmonie modale et atonale, de timbre, de couleurs ou de textures aux époques moderne et contemporaine, il est toujours question de composer, ce mot qui exprime si bien la nécessaire confrontation de l'inventeur de musique avec la réalité des sons : composer, c'est harmoniser, harmoniser, c'est composer.

empty