• Les cathédrales de France constituent un ensemble extraordinaire de constructions, mais plus encore elles témoignent de la richesse symbolique médiévale qui plonge ses racines bien au-delà des seules images chrétiennes. L'art hiératique et lumineux des lieux sacrés nous transporte dans l'univers de traditions antiques et éternelles en parlant à notre conscience, à notre esprit et plus encore en établissant des liens entre l'homme et son univers. Leurs discours de pierre, de verre, de fer, leurs animaux fantastiques, leurs représentations des martyres et saints s'inscrivent dans un projet immense : celui de résumer dans un édifice prodigieux les mystères de la création tout entière. La cathédrale est l'image de Dieu, l'image des hommes, l'image de la terre, des connaissances et de notre marche vers le monde des idées, mais ces idées ont été volontairement cachées sous des images étranges par ceux qui les édifièrent.
    L'ouvrage nous fait découvrir ces images enfin décryptées.

  • Christian Montésinos, guide expérimenté des lieux sacrés et conférencier, nous fait bénéficier de ses connaissances pour explorer deux grands siècles gothiques dans des thématiques bien ordonnées : la pensée médiévale et ses sources, le solstice d'hiver, les figures bibliques et les saints fondateurs, les soldats de l'Église, les martyrs, le diable, le bestiaire étrange et la Cour des miracles. Un ouvrage approfondissant tous les aspects historiques, symboliques et religieux de la mythologie médiévale. Longtemps regardé comme obscur, le Moyen Âge de la chrétienté ne les a bien souvent intéressés qu'au travers de ses guerres, de ses dynasties féodales et d'une esthétique cléricale regardée superficiellement. Depuis très peu d'années, alors que la redécouverte de ses prouesses techniques et artistiques commence à remettre dans la lumière cette ère considérée à tort comme sombre, les consciences semblent enfin s'ouvrir à l'idée que l'art hiératique et lumineux des lieux sacrés renferme bien plus que l'idolâtrie religieuse ou la chronique d'une société de castes imperméables. En effet, derrière les images pittoresques de la cathédrale se cache un trésor transcendant les limites du visible : un ensemble mythologique d'une extrême richesse et d'une grande cohérence. Ces statues, ces fresques nous racontent une histoire au travers de leurs symboles. Ainsi les saints martyrs portant leur propre tête, les griffons et les basilics, les vierges noires... font émerger d'anciennes entités païennes, chtoniennes ou magiques parlant à notre conscience universelle et rattachant l'art sacré des bâtisseurs aux traditions primordiales de la civilisation.

  • L'alchimie, " la-chimie " ou " chimie-de-Dieu ", est aussi métaphoriquement appelée la Sainte Science, la Science des sciences, l'Art des dieux, l'Art d'Hermès...
    Dans le règne minéral en voie sèche, humide ou brève ; en voie royale, sur la route des humbles ou en art bref...
    Avec les feux vulgaires ou aux seuls feux secrets, au cinabre ou à l'antimoine...
    En spagyrie, ou dans d'autres règnes encore ; en voie interne...
    En chine depuis quatre mille ans, chez les Perses et chez les Arabes, dans les mots mêmes de la Genèse ou de l'Évangile...
    L'alchimie est cette discipline mystérieuse pour beaucoup, dont les mots, les signes et les adeptes ou philosophes - vrais Artistes ou vils souffleurs... - déroutent le néophyte. Ces mots, glyphes et noms ont été réunis ici, de la façon la plus exhaustive possible afin d'éclairer les lecteurs (sans prétendre à la perfection qui est " après le rouge "...).
    Termes techniques, matériaux, jargon, Histoire et histoires ; chercheurs, cherchants, artistes et philosophes depuis l'Antiquité jusqu'aux années 2000 ; ouvrages majeurs ou moins connus ; concordances spirituelles, religieuses et scientifiques... : tout - ou presque - y est. Chronologies, index thématique, etc.
    Un outil indispensable, enfin à la disposition de l'ésotériste, du chercheur ou de l'amateur d'Histoire dont la bibliothèque ne peut que contenir ce volume.

  • S'il est une science mystérieuse, c'est bien l'alchimie.
    Elle attira tant d'hommes, qu'ils fussent hommes d'Eglise, médecins, juristes, philosophes, pauvres ou riches, célèbres ou inconnus, que son attrait en constitue un des premiers mystères. De nos jours encore, le nombre de ses disciples, s'ils sont discrets, est toujours aussi grand. La littérature consacrée à cette science antique est plus qu'abondante ; elle est immense. ?En 1906, parut le catalogue de Ferguson, liste partielle de 1 179 auteurs et de 4 678 ouvrages.
    Encore son travail était-il fort incomplet et il n'est que de compulser les recueils de traités alchimiques et leurs auteurs pour voir combien en sont absents. Si l'on ajoute à cela les manuscrits et traités anonymes, la liste donne proprement le vertige. Un catalogue d'auteurs modernes recense plus de 1 000 auteurs à ajouter aux précédents. Le chiffre de 100 000 traités ou manuscrits et études n'est pas surestimé ! Comment expliquer une telle prolifération, un tel attrait ? Mais quels sont donc les secrets de cette discipline pour attirer tant d'hommes et pour que tant d'hommes y aient consacré leur vie entière ? S'agit-il de faire de l'or ? S'agit-il d'obtenir la vie éternelle ? De posséder des pouvoirs nouveaux ? L'alchimie interpelle le curieux.
    Plus que l'or, elle exerce son pouvoir fascinant parce qu'elle ouvre les portes de la Nature tout entière et propose une vision universelle et symbolique de la connaissance. ?Environ 1 500 entrées, 125 illustrations, une biochronologie, un index de renvois, des tableaux et schémas explicatifs,... bref une somme ! Le premier dictionnaire d'alchimie exhaustif ! La référence...

empty