Littérature générale

  • Fondatrice d'un collectif de victimes en février 2012, le CIVIFF, devenu association loi 1901, Caroline Guesnier traite prioritairement des victimes, parce qu'il est grand temps que les mentalités évoluent, et que ces dernières ne soient plus considérées, à tort, comme des personnes faibles, qui préfèrent recevoir des coups plutôt que de partir.
    Le sujet a été traité de manière à le rendre le plus accessible possible, y mêlant parfois l'humour afin de ne pas le rendre trop lourd, le tout étayé de témoignages et d'un passage autobiographique.
    Le public visé est aussi vaste que possible : la magistrature, les intervenants des services sociaux, tout tiers qui souhaiterait accompagner une victime de sa connaissance, et bien évidemment, les 750.000 femmes victimes de France.

  • Je n'ai pas toujours été la personne que je suis. Je n'ai changé que parce qu'un jour, un homme a pris des droits sur moi qu'il n'avait pas. J'entends encore dire que les femmes battues sont complices de leurs bourreaux. Qui n'a pas vécu cette violence ne peut pas la comprendre paraît-il. Je vous invite aux travers de ces pages, à découvrir l'impact que cela peut avoir sur une femme, quand de l'amour naît l'horreur. En vous livrant mon parcours à chaud, vous découvrirez aussi combien nous sommes abandonnées par ceux sensés nous protéger.

empty