• Le dialogue avec borges est une incursion dans la littérature même.
    Il permet d'être en contact avec l'esprit du littéraire. borges lui-même m'avait affirmé qu'il voyait dans ces dialogues une forme indirecte d'écriture. il continuait à écrire à travers les dialogues. transcrivant les conversations j'eus la certitude que borges, en conversant, prolongeait son oeuvre écrite. a la magie de le lire correspond alors la magie de l'entendre. outre l'éthique, la religion, le temps, la pensée littéraire, objets d'une attention permanente, borges se livre à quelques exercices d'admiration (yeats, shaw, whitman) mais peut aussi s'attaquer à certaines idoles (valéry, joyce).
    Mais par-dessus tout, ce qui ressort c'est l'esprit de borges, garant de la profondeur de la rencontre avec lui-même comme avec la littérature universelle, à qui il consacra sa vie.

  • En 1984, jorge luis borges a 85 ans.
    Mais ce n'est pas un écrivain comblé d'honneurs et vieillissant qui va se livrer au jeu des questions-réponses pour la radio argentine. c'est un homme au faîte de son intelligence, érudit et passionnant, qui, au cours de trente conversations stimulantes, va peu à peu dévoiler le vaste champ de ses réflexions et de son inspiration. de l'identité argentine à l'emprise du temps, de la mythologie aux westerns, de dante à kipling, borges apporte sur sa vie et son oeuvre un éclairage inédit, démontrant une fois encore qu'il est un des auteurs et des penseurs essentiels du xxe siècle.

empty