• Une chaleur anormale pèse cet été-là sur la forêt du Jura.
    Retirée dans une maison isolée, Elsa se donne corps et âme à sa vocation : la peinture. Elle réalise un portrait d'une perfection saisissante, mais dont elle ne peut achever le visage. C'est alors que la rencontre de Matthieu, un homme "brûlé", habité par une terrible force de destruction, la met sur la voie d'une quête plus charnelle. Quelque chose en lui fascine Elsa, l'attire irrésistiblement. Est-ce ce feu violent, ce désir ardent, qui semblent le consumer ? Ou est-ce la façon dont il se confond, dans l'esprit d'Elsa, avec un mystérieux cavalier monté sur un étalon noir, qu'elle aperçoit dans la forêt et qui devient pour elle le " Centaure " ? Elsa pressent que Matthieu est le "passeur" qui la conduira, à travers l'expérience érotique, jusqu'au dépouillement de soi.
    Elle sait qu'il la dirige sur le chemin d'une épreuve, d'un sacrifice qui l'amènera à se surpasser dans son art. Dès lors, les symboles et les signes cernent Elsa comme autant de messages lui révélant la face cachée de l'univers - ou son extrême réalité. Mais ne risque-t-elle pas, pour approcher sa propre vérité dans la peinture, d'avoir à surmonter un ultime dépouillement ?

  • L'itinéraire autobiographique d'une adolescente puis d'une jeune femme traquée par l'angoisse et la dépression.
    Elle essaie d'en sortir par la danse. Les plus belles pages du livre sont celles sur les cours et les auditions, cet univers de la danse classique, univers clos, asphyxiant et fascinant. [...] Le travail à la barre, le " dédale aveuglant du miroir " sont admirablement évoqués. (...) Elle a finalement abandonné la danse pour se consacrer à l'écriture et au tissage. Désir d'échapper à cette emprise, de se définir et de se " soigner " autrement ? En tout cas, un itinéraire et un texte attachants.
    Claude Pujade-Renaud. Heures claires Il est certains livres qu'on sent portés par une telle furia qu'ils nous persuadent aussitôt de leur nécessité profonde ; et c'est très précisément ce qui se passe avec Crève-l'Amour d'Asa Lanova, roman-confession d'une vibrante authenticité et d'une très remarquable tenue littéraire, où l'on voit une femme interroger son enfance, ses grandes espérances de jeune artiste promise à mille merveilles, et ses désarrois successifs pour tenter de s'y retrouver, étant parvenue aux confins du désespoir.
    Jean-Louis Kuffer Le Matin.

  • Le coeur tatoue

    Asa Lanova

    Une femme de quarante ans, Anna, une Européenne devenue écrivain, décide, dans un moment de doute, de rejoindre des amis installés en Egypte. Dès l'arrivée à l'aéroport du Caire, elle éprouve un curieux sentiment de retour aux sources.Hébergée dans un bungalow aux portes d'Alexandrie, elle se lie d'amitié avec des personnages aussi attachants que truculents, tous d'un milieu aisé. Elle devine pourtant que son lien avec ce pays est ailleurs, et c'est en rencontrant Gamal, un contremaître de vingt-six ans, qu'elle apprend à connaître l'Alexandrie des baladis, ces gens du peuple avec lesquels elle se sent tant d'affinités.Pour s'identifier avec cet homme qu'elle aime passionnément, elle loue un gourbi dans un de ces quartiers bas où la cabale est toute-puissante. Commencent alors la dure initiation à la pauvreté, aux moeurs égyptiennes et à leurs tabous, puis, peu à peu, au contact d'un mysticisme contagieux, l'ébranlement de son athéisme. Emportée par ses sentiments, elle va jusqu'à se voiler pour plaire à cet homme dont elle pressent pourtant qu'il n'échappera pas à la loi ancestrale.Et le Kadr, ce qui est écrit, s'accomplit à Ramadan. Brutalement séparée de Gamal, Anna tente de se raccrocher à Dieu, se convertit à l'islam et, dans une ultime volonté d'identification, se rend à La Mecque. Mais, parmi trois millions de pèlerins, elle ne trouve ni l'oubli ni la sérénité recherchée. Le coeur tatoué de souffrance, elle décide de regagner l'Europe, se sentant à maturité pour écrire. Elle sait néanmoins qu'elle retournera toujours dans cette cité où il lui arriva de baiser le sol foulé par son amant.Asa Lanova est née sur les bords du Léman. Possédée dès l'enfance par la passion de la danse, elle monte très jeune à Paris, où elle travaille avec les plus grands. En pleine ascension, elle décide brusquement de quitter la scène pour se retirer à la campagne et écrire. Le Coeur tatoué est son troisième roman.

  • La nuit du destin

    Asa Lanova

    Alors que tout le destinait à la carrière diplomatique, le jeune Ismaël Ouardiri s'engage dans une confrérie d'Alexandrie, "Les Aigles d'Osiris ", dont les règles, extrêmement rigoureuses, sont basées sur l'oubli de soi-même, afin de parvenir à ce dépassement suprême qui accède à l'anéantissement de l'ego.
    Dès le "Grand Serment" prêté, ce pacte ne peut être annulé sous peine de représailles allant jusqu'à l'acceptation de sa propre mort. Mais une rencontre imprévue fera soudain éclater l'ordre établi de la vie d'Ismaël, et le Destin s'accomplira tel que de tout temps il était inscrit sur les pierres tutélaires de la ville. Une fois de plus amour et mort seront liés, non comme une fin, mais telle une sublimation sur laquelle plus rien n'aura d'emprise.
    " Pour que l'amour demeure sans dégoût, il faut que la mort l'achève au plus fort de sa flamme. ".

empty