• A quoi ressemble une vie ?

    Pour la narratrice, à une déclaration d'amour entre deux enfants de quatre ans, pendant une classe de musique.

    Ou à leur rencontre en plein hiver, quarante ans plus tard, dans une rue de Paris.

    On pourrait aussi évoquer un rock'n'roll acrobatique, la mort d'une mère, une exposition d'art contemporain, un mariage pour rire, une journée d'été à la campagne ou la vie secrète d'un gigolo.

    Ces scènes - et bien d'autres encore - sont les images où viennent s'inscrire les moments d'une existence qui, sans eux, serait irrévocablement vouée à l'oubli.

    Car tout ce qui n'est pas écrit disparaît.

    Conjurer l'oubli : tel nous apparaît l'un des sens de ce roman animé d'une extraordinaire vitalité, alternant chutes et rebonds, effondrements et triomphes, mélancolie et exaltation.

    Oeuvre majeure d'une romancière passionnée par l'invention des formes, L'Eternel Fiancé confirme son exceptionnel talent : celui d'une auteure qui a juré de nous émerveiller - et de nous inquiéter - en proposant à notre regard un monde en perpétuel désaccord.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Hector décroche le poste de ses rêves dans une université de Caroline du Nord. Il s'envole alors, avec sa femme Sylvie et son fils Lester, loin d'une France marquée par les attentats. Mais l'équilibre familial est ébranlé : tandis que Sylvie peine à s'adapter à cette nouvelle vie, le charisme d'Hector fait des ravages parmi les femmes. Quant à Lester, il traverse une crise spirituelle et s'adonne à d'inquiétants rituels avec ses camarades...

    Ajouter au panier
    En stock
  • C'était mieux après Nouv.

  • Julia se trouve moche. Aussi, quand on lui dit que Paulus Stern, le garçon le plus beau de la classe, est amoureux d'elle, elle refuse fermement d'y croire. Mais, vrai ou pas vrai, comment faire pour ne pas y penser à longueur de journée ? 10/13ans

  • Ce coeur changeant

    Agnès Desarthe

    Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D'aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l'opulence, la guerre et la vie de bohème, l'amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu'elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son coeur. Au risque de tomber.

  • Mangez-moi

    Agnès Desarthe

    Myriam change de vie. Elle décide d'ouvrir un restaurant. Mais on ne s'improvise pas bonne cuisinière et encore moins habile gestionnaire.Au quotidien, Myriam doit éviter la faillite, faire face à l'incompréhension de ses proches et croire en sa bonne fortune quand tout l'incite à penser le contraire. Elle fera de Chez moi le rendez-vous incontournable des habitués du quartier. Des cuisines à la salle principale, sa cantine deviendra une vraie cour des miracles.

  • « - Les enfants, je vous présente, Liouba Gogol, a dit M. Dubeuf au moment où elle pénétrait dans la salle. Personne n'a ri. C'était comme si une averse de neige s'était soudain abattue sur la salle. J'ai pensé à toutes les fois où j'avais traité Djézone de gogol et j'ai eu honte. Je n'étais pas la seule. Nous étions collectivement victimes d'un retournement de sens. À partir de cette seconde, gogol ne voulait plus dire débile, ça voulait dire un mètre soixante-dix, un visage en triangle, des joues roses, des yeux verts, un chignon blond à moitié défait, une bouche très rouge et de longues mains de pianiste. » Dès l'instant où la plus belle fille du monde débarque dans sa classe, Sandra, la narratrice de cette histoire, sait que plus rien ne sera comme avant...

  • Agnès Desarthe a sept ans, et elle s'ennuie à mourir. Sa mère lui conseille naïvement : « Lis un livre. ». Une proposition absurde : elle s'embête déjà tant, et lire est si lassant ! Les enfants parfaits du Club des 5 et du Clan des 7, les Malheurs impossibles à suivre de Sophie, les princes qui ressemblent à l'épouvantable Ken. Tout ça la plonge dans une mélancolie pathologique ! Car enfant, la future romancière détestait lire. Ce qui ne l'empêchait pas d'écrire déjà des histoires. Pourquoi lire quand on peut écrire ? Comment se réconcilier avec les livres ?

  • Depuis que Paulus est parti, Julia a comme un trou - un trou de la taille et de la forme d'un téléviseur - en plein milieu du ventre. Le mec-us le plus beau-us du mondus lui a annoncé qu'il déménageait, au moment où elle s'attendait à recevoir son inoubliable premier baiser... Et la loi de l'emmerdement maximum s'est à nouveau vérifiée. Depuis le départ de Paulus, la mère de Julia se conduit comme une exhibitionniste dépravée, sa petite soeur Judith, très perturbée psychiquement, a décidé d'inventer un nouveau langage, qu'elle est bien la seule à comprendre. Quant à Johana, sa meilleure amie, elle la délaisse pour se consacrer à sa carrière de future grande actrice. C'est pourtant cette même Johana, experte en sentiments, qui lui suggère une solution pour se consoler de l'absence de Paulus : il suffit de créer de toutes pièces une nouvelle aventure avec un garçon aussi attirant que lui et surtout très différent. Julia décide de tout miser sur Dick Pool, le correspondant anglais qui doit débarquer dans leur classe le lundi suivant. C'est bien connu, les anglais sont tous cool et sexy... enfin, presque tous. Et Paulus ne se laisse pas oublier si facilement.

  • Une partie de chasse

    Agnès Desarthe

    Tuer des animaux, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé. Mais Tristan, poussé par sa femme, essaie de s'intégrer. Alors, il accepte de participer à une partie de chasse et blesse un lapin d'un mauvais coup de fusil. Un homme tombe dans une galerie souterraine. Pendant que les secours arrivent, Tristan dialogue avec le lapin : il se remémore son enfance entre une mère droguée et un père absent, et les événements qui ont fait de lui un homme au naturel sensible et réservé.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le remplaçant

    Agnès Desarthe

    Bouz, Boris, Baruch est un faux grand-père, c'est juste un remplaçant. Mon vrai grand-père est mort à Auschwitz en 1942. Triple B a survécu. C'est un homme simple et doux, presque quelconque. Son seul mérite, c'est d'aimer la vie et de raconter des histoires. Mais aujourd'hui il est trop vieux : c'est à moi de raconter l'histoire de mon papi.

  • Une leçon de piano, une rencontre insolite sur un paquebot, une chute pendant un saut à l'élastique, une femme qui converse avec le diable. à la lisière du réel, entre rêve et réalité, Agnès Desarthe brouille les pistes et nous livre quatorze nouvelles étourdissantes. Autant de bribes de vie ciselées avec humour, tendresse et avec ce petit grain de folie qui fait toute la différence.

    Né en 1966 à Paris, Agnès Desarthe est agrégée d'anglais, romancière et traductrice. Elle a notamment écrit Mangez-moi et Dans la nuit brune (prix Renaudot des lycéens). Tous ses romans sont disponibles en Points.

  • C'est par une nuit d'hiver, dans une banlieue qui rappelle les shtetl chers à Isaac Bashevis Singer, que les vies de Sonia, Violette, Harriett, Gabriel, Emile et Dan se trouvent à jamais réunies. Un secret sans importance a le charme des histoires de magie, où le naturel et le surnaturel, le quotidien et le merveilleux, le visible et l'invisible s'emboîtent parfaitement. Agnès Desarthe est née à Paris en 1966. Elle a publié de nombreux livres, notamment pour la jeunesse.Après un premier roman remarqué, Quelques minutes de bonheur absolu (L'Olivier, 1993), elle s'impose comme une des voix les plus fortes du jeune roman français.

  • Dans la nuit brune

    Agnès Desarthe

    - La vie de Jérôme est ébranlée. L'amoureux de sa fille vient de mourir dans un accident de moto. Ordinairement imperturbable, il plonge dans une profonde agitation en tentant de gérer la crise. Bouleversé par des secousses successives, il doit se rendre à l'évidence : enfant sauvage recueilli dans les bois, il ne sait rien de lui-même et de ses origines. Il tente alors de se plonger dans son passé, guidé par un étrange mentor...

    - Né en 1966 à Paris, Agnès Desarthe est agrégée d'anglais, romancière et traductrice. Elle notamment écrit Mangez-moi et Le Remplaçant (prix Virgin-Femina). Tous ses romans sont disponibles chez Points.

  • À l'approche de Noël, Julia Fuchs pourrait avoir tout pour elle. Les profs l'adorent, c'est une bête en maths, en latin, en grec. Elle invente le monde avec sa petite soeur Judith. Et elle refait le monde avec Johana, sa meilleure amie, accro au téléphone et à la cigarette. Seulement, Julia apprend par Johana que Paulus est amoureux d'elle. Quoi, Paulus ? Le mec le plus canon de tout le lycée ? Julia ne peut pas le croire. Il faut dire que dans ce domaine elle manque d'assurance. Elle n'est pas très à l'aise avec son corps et, surtout, elle est une parfaite débutante. Elle en sait beaucoup moins long que Johana, qui s'y connaît en garçons. Moins long que sa mère, qui lui repasse le film d'elle quand elle avait son âge. Moins long que les autres filles de la classe, Coralie la pute ou Nadine-le-bonsens-près-de-chez-vous. Moins long même que Judith, qui, du haut de ses cinq ans, file le parfait amour avec Camel à la maternelle. Car, pour Julia, un seul être vous aime et tout est détraqué. Pourquoi Paulus copierait-il des poèmes d'Apollinaire pour la séduire ? Pourquoi l'appellerait-il ? Et si cet amour soudain n'était qu'une conspiration ?

    À propos de Paulus, dont le premier tome a été écrit à la fin du XXe siècle, on me demande parfois : « Vous vous rendez compte que c'est un roman vintage : pas de portable, d'ordinateur, l'ère Mitterand... etc ? », je réponds que les lecteurs ne semblent pas s'en rendre compte. Je crois en fait qu'ils s'en fichent. S'ils veulent des renseignements sur les nouvelles technologies, ils savent parfaitement où les trouver.

  • Est-ce un crime d'être beau? Peut-on mourir d'amour? Est-ce qu'il vaut mieux partir en classe verte avec ou sans sa mère? Chaque soir, Léna et Samira ont plusieurs grands dossiers de ce genre à traiter avant de s'endormir. Et certaines questions demandent une réponse urgente. Par exemple: que faire quand on reçoit un mot d'amour signé Lionel et qu'il y a trois Lionel dans la classe?

  • Anton kraszowski ne s'est jamais résigné à être malheureux à l'école, à subir les moqueries d'un maître imbécile qui passe son temps à le tourner en ridicule pour faire le malin devant les autres élèves.
    Il a toujours su que sa vie méritait mieux. un jour, il ressent un déclic, un élan. il traverse le boulevard pour la première fois et va lire la plaque de l'immeuble d'en face: conservatoire national de paris. sur le trottoir, une dame lui adresse la parole en le regardant dans les yeux avec un sourire plein de petites rides merveilleuses. c'est une fée, un miracle, un professeur de musique. elle chante, elle l'interroge, elle le teste, elle l'écoute, là, tout de suite, dans la rue.
    Anton a l'oreille musicale, le sens du rythme, il est l'élève qu'elle attendait depuis toujours. elle se met à lui parler de piston, de cervelas et de serpent, qui sont des instruments anciens. elle va jusqu'à lui déclarer qu'il a un beau nom, un nom de musicien. et tout à coup, anton se dit que ça y est, c'est le moment, sa vie va changer. mais il ne peut pas deviner à quel point.

  • Frédelle a perdu son mari et vit seule dans une maison vide. Elle veut sortir de son engourdissement. Psychologue, elle se passionne pour un jeune surdoué prénommé Irwin. Sa singularité la touche et à son contact, elle s'éveille lentement au monde : elle a une aventure avec son banquier, ouvre les yeux sur un père dont elle devrait peut-être se méfier... Belle âme à la dérive, Frédelle a un principe : tenir bon !

  • A quatre-vingts ans, max opass entreprend de faire faire le portrait de sa femme décédée.
    Parce qu'il veut retrouver " la petite lumière dans ses yeux ", il se met en quête d'un artiste capable de répondre à sa demande. un peintre conceptuel, une artiste du dimanche, deux étudiants des beaux-arts, une joueuse de bridge qui peint à ses heures perdues vont le mettre sur une voie qu'il ne soupçonnait pas en se lançant dans l'aventure. au fil des jours, max repense toute l'histoire de sa vie, découvre qu'il n'y a pas compris grand-chose.
    Pas plus qu'il n'a compris ceux qui l'aimaient. comme toujours chez agnès desarthe, l'exploration du réel s'accompagne d'une interrogation spirituelle. cinq photos de ma femme est un admirable roman sur l'idolâtrie, c'est-à-dire sur l'attachement aux images.

  • Si louis expliquait à ses parents qu'il est miné par une histoire d'amour et des soucis d'argent, ils ne le croiraient pas.
    C'est pourtant la stricte vérité.
    Il n'a pas réussi à leur dire qu'il avait dépensé l'argent de l'assurance scolaire en places de cinéma. ils savent encore moins que ses tentatives pour récupérer cet argent lui en ont fait perdre plus du double. ils ne savent pas non plus à quel point la vie est dure quand on n'ose plus taper dans un ballon de foot, de peur de se casser une jambe. ni quel effet ça fait d'être amoureux d'une fille bizarre, qui s'appelle sandra tournachère, et que toute la classe déteste.

    Mais heureusement, sandra tournachère, c'est une bonne alliée dans la vie.

  • " ma petite soeur cyrille fait le plus beau métier du monde, dit macha.
    Elle est sage-femme ". comment vivre, pense cyrille, quand votre soeur est cantatrice - belle - intelligente - célèbre - qui vous aime au point de faire votre éloge en public ?

    Un premier roman grave, acide, impertinent.

  • Yvan n'est pas un garçon qui se laisse abattre.
    Quand il apprend qu'il va désormais devoir passer ses mercredis après-midi chez sa grand-tante mauricette, qui est pédicure, il décide que cette perspective consternante offre au moins un Avantage : celui de pouvoir lui faire rencontrer une princesse. en effet, comme chacun le sait, une princesse se reconnaît à son pied spécialement fin.
    Malheureusement, yvan s'aperçoit vite que la moyenne d'âge des clientes de tante mauricette est très élevée, et les pieds qu'il voit défiler devant lui n'ont parfois plus grand chose d'humain...
    Pourtant, cette première journée d'assistant pédicure n'est pas dénuée d'intérêt, ni même de mystères qu'yvan a très envie de comprendre.
    Pourquoi, par exemple, tante mauricette semble-t-elle contrariée lorsque ses clientes complimentent son petit-neveu sur ses talents de masseur ? et pourquoi est-elle, d'une manière générale, si différente de la personne qu'yvan a toujours connue ?
    A quel secret pense-t-elle quand son regard devient doux et un peu triste ?
    Et surtout, à quoi reconnaît-on vraiment une princesse ?

  • Les bonnes intentions

    Agnès Desarthe

    • Points
    • 4 Octobre 2001

    Sonia emménage, avec son mari, dans un appartement sur un grand boulevard parisien.
    Un premier enfant, un second, la vie est belle. ou pourrait l'être. car un vieil homme meurt de faim sur le même palier. comment est-ce possible ? et que faire ? armée de sa candeur et de sa générosité, sonia fait face. mais les bonnes intentions ont parfois des effets pervers.
    Romancière de l'ambiguïté, agnès desarthe interroge les incertitudes et les paradoxes dont est tissée notre vie, et continue d'explorer d'étranges territoires, à la frontière du réel.

  • "maman, papa, tout se passe bien ici.
    J'ai rencontré une fille très sympa. elle est rousse et polyallergique".
    Tel est en substance le texte de la lettre que sébastien zelter, en colonie de vacances aux glycines, n'envoie pas à ses parents.
    Sébastien oublie de dire que cette fille très sympa s'appelle iris, qu'il est particulièrement amoureux d'elle et que la polyallergie n'entame en rien sa séduction.
    Décidément, cette colo ne s'annonce pas comme celles des autres années.
    D'autant que les monos ont décidé d'organiser un concours de poésie et que, depuis la recette de la soupe de poissons en bouts rimés jusqu'au mode d'emploi de l'insecticide en anglais, la poésie se révèle un domaine encore plus vaste et riche qu'on ne le soupçonnait.
    Mais c'est au moment oú l'inspiration de sébastien culmine vers l'apothéose et oú il multiplie les manoeuvres de séduction - timides - à l'intention d'iris, que celle-ci, décidément très polyallergique, est transportée à l'hôpital.

    Son retour aux glycines ne sera pas sans surprises.

empty