• Les vécés n'ont pas toujours été fermés de l'intérieur, preuve en est cette histoire des lieux d'aisances, du Moyen Âge à nos jours, que raconte Roger-Henri Guerrand avec autant d'humour que de sérieux.

  • Qu'on l'appelle Art Nouveau, Modern Style, Jugendstil, Joventut ou Style Sécession, une aventure artistique est née au tournant du XXe siècle. Elle utilise le verre, le fer, le ciment armé ; elle privilégie les formes linéaires, végétales dans un souci de styliser l'image. Mais l'Art Nouveau se veut aussi une machine de guerre contre la doctrine de l'art pour l'art, contre l'élitisme artistique ou l'art académique. Nouveau, absolument ; mais moderne tout autant, telle est sa ligne. Roger-Henri Guerrand livre ici la " géohistoire " de l'Art Nouveau, remontant à l'Exposition universelle de 1851, combinant études par pays et points de vue esthétiques pour aboutir à la seule synthèse historique disponible sur ce que Louis Aragon, dans sa somptueuse préface, qualifie de " décor de la vie où triomphaient la libellule, le marronnier, l'iris, les lys et l'orchidée ".

  • Roger-Henri Guerrand Les origines du logement social en France 1850-1914
    Collection Penser l'espace Format : 150 x 210 mm 288 pages 20  ? ISBN : 978-2-
    915456-57-8 Office : mars 02 Au terme des journées insurrectionnelles de 1848,
    la IIè HYPERLINK "http://www.linternaute.com/histoire/motcle/32/a/1/1/
    republique.shtml" République est proclamée par un HYPERLINK "http://
    www.linternaute.com/histoire/motcle/173/a/1/1/gouvernement.shtml" gouvernement
    provisoire où siègent Lamartine, Ledru-Rollin et Arago. Cette révolution
    résulte beaucoup des conditions d'existence (durée et dureté du travail,
    misère, conditions d'hygiène et de santé, habitat, criminalité) dont atteste
    une très forte mortalité chez les classes populaires. Il n'est donc pas
    étonnant que pour la première fois la question du logement apparaissent parmi
    les revendications. La dénonciation des conditions d'insalubrité des logements
    devient alors une revendication importante qui conduit au premier vote d'une
    loi sur l'habitat populaire en 1850. Le « logement-marchandise », fruit de la
    structure libérale du marché, commence timidement à être dénoncé, tandis que
    différentes initiatives philanthropiques se mettent en place. Cependant, il
    faut attendre 1894 pour qu'une loi crée les Habitations à Bon Marché (HBM,
    ancêtre des actuels HLM), et 1912 pour que la puissance publique soit autorisée
    à participer au financement de ces édifices. Participation qui signera
    véritablement le début des conditions d'habitat de la « classe souffrante ».
    Cette étude, parue une première fois en 1966 et complétée depuis, s'intéresse à
    l'action des acteurs politiques tels que le vicomte Arnaud de Melun, Le Play,
    Jules Siegfried ou Georges Picot. Ces républicains libéraux oeuvrent lentement à
    la mise en place d'une intervention publique en faveur du logement afin,
    notamment, de contrecarrer l'influence grandissante du socialisme parmi la
    classe ouvrière. Roger-Henri Guerrand était historien de la vie quotidienne en
    milieu urbain et traitait plus spécialement des problèmes de logement social.
    Professeur émérite à l'École d'architecture de Paris-Belleville, il était
    membre du conseil scientifique CEDIAS-musée social. Il a soutenu la première
    thèse française consacrée à l'histoire du logement populaire en 1966. Grand
    prix de la critique architecturale en 1985 pour l'ensemble de son oeuvre, il a
    notamment publié Hygiène, Brève histoire du Service social en France, Les
    Lieux, histoire des commodités, Cent ans d'habitat social, Le Confident des
    Dames, Le bidet du XVIIIè au XXè siècle. Liens avec d'autres ouvrages de la
    Villette : Hygiène, Roger-Henri Guerrand L'abécédaire de la maison, Jean-Paul
    Flamand Les abords du chez soi, Christian Moley

  • Fils aîné du greffier du conseil de guerre de l'armée française occupant la Sarre, Roger-Henri Guerrand est né à Sarrebrück le 6 juillet 1923: la conscience de cet ancrage européen ne l'a jamais quitté. Après une scolarité secondaire marquée par une révolte permanente contre ses maîtres, il affrontera l'enseignement supérieur donné à Paris (Sorbonne, Institut d'Art et d'Archéologie, Ecole pratique des Haute Etudes) avec le même esprit de contestation.

    Très tôt attiré dans la mouvance de l'anthropologue Paul-Henry Chombart de Lauwe, par l'investigation de tous les aspects de la vie quotidienne, il se consacrera rapidement à l'histoire du logement populaire: les étudiants-architectes de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris - qui préparent dès 1967 le mouvement de l'année suivante - l'accueilleront parmi leurs nouveaux «intercesseurs».

  • Un ouvrage sur une collection aujourd'hui dispersée, donc à jamais unique. Sous la trivialité
    apparente du sujet, le lecteur découvre un extraordinaire univers esthétique.
    Hommage à Manfred Klauda, qui avait réuni environ 6000 vases de nuit de toute l'Europe et les
    avait exposés dans son Zentrum für Aussergewöhnliche Museum (aujourd'hui fermé), cet ouvrage
    a l'ambition d'exhiber quelques vases de nuit de faïence et de porcelaine mais aussi d'étain, d'or et
    d'argent. Véritables chefs -d'oeuvre et témoins des anciens âges, ces vases, souvent ornés de
    peintures raffinées, magnifient les fonctions essentielles de l'humanité.

  • Les vécés n'ont pas toujours été fermés de l'intérieur, preuve en est cette histoire des lieux d'aisances, du moyen age à nos jours, que raconte roger-henri guerrand avec autant d'humour que de sérieux.
    Avant de devenir objet d'interdits imposés par l'hypocrite morale bourgeoise du xixème siècle, les " besoins naturels " pouvaient se satisfaire sans honte ni fausse pudeur. l'étron fut une matière poétique pour ne rien dire de la jubilation provoquée par le libre échappement des " zéphyrs ". rabelais, continuateur des trouvères du moyen age, ne fut pas le seul écrivain à se rouler dans la " chose " : le siècle des lumières a connu un âge d'or de la littérature scatologique.

    Avec l'avènement des bourgeois conquérants, il faut se retenir en permanence : le corps doit être contrôlé et enserré dans des règles " rationnelles ". hygiénistes, urbanistes et architectes s'occupent sérieusement des " commodités ", la répression corporelle et par conséquent sexuelle s'en trouve renforcée.

    " avec un humour jamais vulgaire, roger-henri guerrand raconte l'histoire de ces fameux lieux, des romains aux sanisettes à musique.
    Le " tout-à-la-rue " du moyen age, le pet transformé en zéphyr par les rimailleurs du xviième et du xviiième siècle, le temps du grand resserrement pudibond au xixème. voilà qui est instructif et jette d'étranges lueurs sur la société française ".
    Lire.

    " de nos jours, personne ne parle plus de ces choses-là. sauf le monsieur qui a écrit ce livre. un ouvrage à pisser de rire et oú il y a matière à s'instruire ".

    Actuel.

  • Ce recueil rassemble pour la première fois trois études consacrées à l'édification, pendant un siècle (1840-1940), d'une des premières stations balnéaires de France : Trouville. De la Monarchie de Juillet au Front Populaire, s'y joue chaque été une " comédie humaine ", modèle réduit - en haute saison et à 200 km de la capitale - de la société parisienne " les pieds dans l'eau ". Si la villégiature aristocratique et bourgeoise conforte le pouvoir de grandes familles et de certains notables locaux, le chemin de fer, la rivalité avec Deauville et les effets de modes en modifieront profondément la sociologie. À quoi s'ajoute, sous les effets des bains de mer et de soleil, un fascinant aperçu de l'histoire du sensible...

empty