Langue française

  • « Les deux hommes levèrent les yeux car le rectangle de soleil de la porte s'était masqué. Debout, une jeune femme regardait dans la chambre. Elle avait de grosses lèvres enduites de rouge, et des yeux très écartés fortement maquillés. Ses ongles étaient rouges. Ses cheveux pendaient en grappes bouclées, comme des petites saucisses. Elle portait une robe de maison en coton, et des mules rouges, ornées de petits bouquets de plumes d'autruche rouges. »

  • John Steinbeck A l'est d'Eden Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam, épris de calme, Charles, son demi-frère, dur et violent, Cathy, la femme d'Adam, un monstre camoußé derrière sa beauté, ses enfants, les jumeaux Caleb et Aaron. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l'auteur nous raconte l'histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord. Pour cette oeuvre généreuse et attachante, John Steinbeck a reçu le prix Nobel de littérature.

    Ajouter au panier
    En stock
  • C'est un village de pêcheurs qu'au matin le soleil illumine. Kino y vit paisiblement auprès de sa femme, Juana, et de leur fils, Coyotito. On y respire une forme de bonheur modeste. Mais ce jour où commence l'histoire, l'enfant est piqué par un scorpion. Comment le sauver quand on n'a pas d'argent pour payer un médecin ? Kino tente une plongée impossible et en ramène une perle extraordinaire, tellement énorme que personne au monde n'en a vu de pareille : l'absolue richesse dans un coquillage. Est-ce le remède à tous les maux qui les accablent ? Pas si sûr...
    L'accompagnement pédagogique propose une étude détaillée du paratexte, suivie d'une longue lecture du prologue. Il détaille les techniques d'un narrateur à la fois conteur et romancier, qui transforme une histoire simple en récit philosophique, social, anthropologique et politique. Il met en lumière des thèmes récurrents dans l'oeuvre de Steinbeck : le poids de la classe sociale, l'importance de l'éducation, l'opposition entre ville et nature, le mal et le bien, le rapport homme-animal. Un groupement de textes autour du meurtre vient enrichir le commentaire.
    Roman (XXe siècle) recommandé à partir de la classe de quatrième. Texte intégral.

  • Tortilla flat

    John Steinbeck

    Danny is a paisano, descended from the Spanish settlers who arrived in California centuries before. Danny is quick to offer shelter to his fellow gentlemen when he suddenly inherits two houses. They are drawn into many daring adventures, until Danny, tiring of his new responsibilites, disappears.

  • Depuis la guerre, bien des choses ont changé rue de la Sardine. Ses amis s´inquiètent pour Doc, qui peine à terminer sa thèse et semble se replier sur lui-même. Quant à la tenancière du bordel, elle se demande si sa nouvelle recrue a bien le profil de l´emploi. C´est alors qu´une idée complètement loufoque se met à germer dans le cerveau des habitants du quartier. Qui sait si, à force de ruse et de générosité, ils ne parviendront pas à atteindre leur but ? Tout peut arriver, par un tendre jeudi...
    L´auteur des Raisins de la colère et d´À l´est d´Éden, prix Nobel de littérature, nous livre ici son roman le plus tendre et le plus gai, d´une délicatesse et d´une générosité savoureuses.

  • - le soleil va bientôt se coucher.
    A la nuit, ceux de la ville vont peut-être laisser passer nos hommes, mais nous, ils nous arrêteront. ils veulent notre peau. alors, je veux que tu t'en ailles, dès que la nuit tombera, et que tu retournes en ville.
    - pourquoi ?
    Mac le regarda de côté, puis fixa de nouveau son regard sur le sol.
    - quand je t'ai amené ici, dit-il, je croyais que j'étais très fort, et je suis persuadé maintenant que tu en vaux dix comme moi, jim.
    S'il m'arrive quelque chose, on trouvera facilement vingt types qui pourront me remplacer. mais toi, tu as du génie pour ce genre de travail. le parti ne peut pas te sacrifier ainsi ; pour une petite grève de rien du tout. ce ne serait pas raisonnable.

  • Les échos de la guerre ne parvenaient qu'à peine dans ce village perdu au fin fond de la Scandinavie. Jusqu'au jour où les premiers soldats nazis apparurent au sommet de la côte...
    Quel comportement adopter ? C'est finalement une forme de résistance qui va prévaloir, malgré ceux qui, à l'instar du commerçant Corell, préfèrent jouer le jeu de l'occupant. Une résistance sourde, silencieuse, obstinée, animée par le maire, Orden, et son vieil ami le médecin Winter, qui va d'abord contraindre l'ennemi à la terreur, puis l'acheminer peu à peu vers l'angoisse, le désespoir...
    C'est en 1942 que l'auteur de A l'est d'Eden - plus tard prix Nobel de littérature - publia ce roman, édité clandestinement en France. Un huis clos où le village, cerné par la neige, apparaît peu à peu comme un microcosme de l'Europe confrontée à la barbarie totalitaire.
    La sobriété, la sécheresse, la concision du style font que ce Lune noire n'est en rien indigne des romans les plus célèbres de Steinbeck. A découvrir.
    Christophe Mercier, Le Point.

  • La grande vallee

    John Steinbeck

    Quinze nouvelles, dont le célèbre poney rouge.
    Mais un seul livre, dont l'unité est l'amour de steinbeck pour la grande vallée californienne de salinas. la vallée oú se passent les choses les plus ordinaires du monde - les plus grandes - le pays oú vivent les gens les plus simples, les plus mystérieux des hommes.

  • Au dieu inconnu

    John Steinbeck

    Joseph Wayne et ses frères Thomas, Burbon et Benjamin vont exploiter une grande ferme en Californie.
    Bien que Joseph ne soit pas l'aîné des frères Wayne, c'est lui que tout le monde reconnaît comme le chef de famille. Il est fort, tranquille et juste. C'est à lui d'ailleurs que son père, le vieux John Wayne, a donné sa bénédiction solennelle, tout comme un patriarche de la Bible.
    John Steinbeck ne se borne pas à faire vivre des personnages d'une grandeur tragique, mais il décrit aussi avec une poésie puissante les paysages splendides de la Californie et retrace les difficultés des pionniers du début du siècle.

  • The grapes of wrath

    John Steinbeck

    Drought and economic depression are driving thousands from Oklahoma. As their land becomes just another strip in the dust bowl, the Joads, a family of sharecroppers, decide they have no choice but to follow. They head west, towards California, where they hope to find work and a future for their family.

  • "Dépêches du Vietnam" rassemble la dernière série de reportages de guerre de John Steinbeck, les chroniques écrites à partir de 1966 pour le magazine Newsday.
    John Steinbeck, à 64 ans, est déjà un homme malade et fatigué - il mourra deux ans plus tard - quand il part pour couvrir le conflit qui mine l'Amérique. Mais il a beau connaître la guerre - il a suivi les boys en Europe en 1943 pour le New York Herald Tribune et a été blessé en Afrique du Nord - il est dérouté par ce qu'il découvre : une guerre qui ne comporte « ni front, ni arrières », écrit-il. Embarquant sur les vedettes qui sillonnent les deltas, volant à bord des hélicoptères Huey, il retrouve son fils. Est-ce l'une des raisons pour lesquelles Steinbeck, dans ses dépêches, soutient la guerre menée par l'Amérique ? Lui le défenseur des faibles et des opprimés, « l'écrivain social » qui en son temps fut soupçonné d'être communiste est devenu belliciste, mais est surtout « désespéré que ces merveilleuses troupes n'apportent pas une victoire rapide.

    "Pour le reporter John Steinbeck, le Vietnam était une guerre juste. Il dut déchanter", L'Express.
    "La lecture de ces dépêches, d'une qualité littéraire exceptionnelle, est stupéfiante", Les Echos.

  • Set in the rich farmland of the Salinas Valley, California, this often brutal novel follows the intertwined destinies of two families - the Trasks and the Hamiltons - whose generations hopelessly re-enact the fall of Adam and Eve and the poisonous rivalry of Cain and Abel.

  • Cannery row

    John Steinbeck

    This is a portrait of people on the margin of society, dependent on one another for both physical and emotional survival. Written in 1945, this book focuses on the acceptance of life as it is: both the exuberance of community and the loneliness of the individual.

  • THE PEARL

    John Steinbeck

    Kino is a Mexican pearl fisher in the Gulf of California. When he and his wife, Juana, have a baby, their joy is complete ... until the infant is bitten by a scorpion. Kino finds a great pearl worth a fortune, but it brings only tragedy and evil to his family.

  • SWEET THURSDAY

    John Steinbeck

    Returning to the scene of "Cannery Row" - the weedy lots, junk heaps and flop houses of Monterey - Steinbeck brings to life in "Sweet Thursday" the denizens of a netherworld of laughter and tears. He again explores the common bounds of humanity and love which make goodness and happiness possible.

empty