• À une époque, un Américain moyen savait si l'économie montait ou descendait - car quand le pays prospérait, son peuple prospérait également. De nos jours, ce n'est plus le cas. Du milieu de la Grande Dépression à 1980, les 90 % les plus pauvres de la population, un groupe qu'on pourrait appeler « le peuple américain », récupérait 70 % de la croissance du revenu du pays. Regardez les mêmes chiffres depuis 1997 - du début du boom de la Nouvelle Économie à aujourd'hui - et vous verrez que ce même groupe, le peuple américain, n'a absolument rien empoché de la hausse du revenu de l'Amérique.
    Après Pourquoi les pauvres votent à droite, Thomas Frank analyse cette fois l'abandon des classes populaires et des syndicats par leur parti historique, les démocrates. On y voit le prix payé par les laissés-pour-compte du remplacement du modèle industriel par celui de l'« économie de la connaissance » : comment le choix qui a été fait par les démocrates de recentrer leur programme sur les classes sociales riches et cultivées a eu pour effet un divorce entre les classes moyennes progressistes et les classes populaires. Comment aussi l'instrumentalisation de l'antiracisme et une augmentation des inégalités sociales et de richesses a repoussé l'électorat ouvrier blanc des démocrates vers un parti républicain kidnappé par Donald Trump.
    Journaliste et essayiste, cofondateur et rédacteur en chef du magazine The Baffler, Thomas Frank écrit régulièrement pour Le Monde diplomatique, Harper's o u The Guardian des articles d'analyse sociale et politique de la situation américaine. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il a publié en français Pourquoi les pauvres votent à droite (Agone, 2001) et Le Marché de droit divin (Agone, 2003).

  • Das grundsätzliche Fragen liegt immer und ständig dem Wissen zugrunde. Ein grundsätzliches Fragen ist notwendig, wenn man die Komplexität unserer Zeit und unserer Welt verstehen will. Was uns aber heutzutage fehlt, ist die Verbindung zwischen der elementaren Situation jedes grundsätzlichen Fragens und der inflationären Vervielfachung von Wissensformen und partiellen Theorien. Damit einhergehend verliert die Philosophie den Sinn der Form eines ersten Wissens (prôtê epistêmê) als vorrangige Form eines Denkens, das den Wissensformen Einheit geben und den Sinn des Wissens für den Menschen erschliessen könnte.
    Das Buch zielt darauf ab, im Dialog mit der phänomenologischen sowie mit der analytischen Tradition eine neue Schau zu entwickeln, welche die elementare Situation der Frage nach dem Sinn und die Komplexität des Realen wieder miteinander in Verbindung bringt. Ausgehend von der Frage nach dem Sinn kommen Grundfragen in den Blick, welche, jede auf ihre Art und Weise, einen Horizont öffnen, in dem das Denken eine Erweiterung seines Verstehens erreicht: der Horizont der Metaegologie, der Metatheorie, der Metaontologie und zuletzt der Metametaphysik. Durch die Entwicklung der Korrespondenz zwischen Grundfragen und Horizonten des Denkens öffnet sich nicht nur die Perspektive einer Archäologie, sondern die Perspektive der Zukunft des Wissens.

  • Le populisme, voila l'ennemi ! Nouv.

  • À la fin des années 1960, la concurrence internationale et la peur du déclassement transforment un populisme de gauche (rooseveltien, conquérant, égalitaire) en un « populisme » de droite faisant son miel de la crainte de millions d'ouvriers et d'employés d'être rattrapés par plus déshérités qu'eux. C'est alors que la question de l'insécurité resurgit. Elle va embourgeoiser l'identité de la gauche, perçue comme laxiste, efféminée, intellectuelle, et prolétariser celle de la droite, jugée plus déterminée, plus masculine, moins « naïve ».

    Cette métamorphose s'accomplit à mesure que l'inflation resurgit, que les usines ferment et que l'« élite », jadis associée aux grandes familles de l'industrie et de la banque, devient identifiée à une « nouvelle gauche » friande d'innovations sociales, sexuelles et raciales.

    Les médias conservateurs n'ont plus qu'à se déchaîner contre une oligarchie radical-chic protégée d'une insécurité qu'elle conteste avec l'insouciance de ceux que cette violence épargne. Au reste, n'est-elle pas entretenue dans ses aveuglements par une ménagerie de juges laxistes, ­d'intellectuels jargonnants et autres boucs émissaires rêvés du ressentiment populaire ?

    « Progressistes en limousine » là-bas ; « gauche caviar » chez nous.

    Extrait de la préface de Serge Halimi

  • Le sang coule lors des massacres perpétrés par les fanatiques Paladins Rouges. La jeune Nimue leur échappe de justesse, grâce à l'épée que vient de lui confier sa mère et qui fait d'elle la Sorcière Sang-de-Loup, une combattante féroce. Sa mission : remettre l'épée à Merlin pour qu'elle ne tombe pas entre les mauvaises mains. Avec Arthur, jeune homme séducteur et faux chevalier, et la dévouée Morgane, elle part en quête de l'enchanteur légendaire. Mais à la cour du roi Pendragon, le jadis redoutable Merlin n'est plus que l'ombre de lui-même... Ses pouvoirs l'ont abandonné.

  • L'espionnage est à l'honneur tandis que Nick Fury affronte les hordes de l'Hydra et le maléfique Baron Strucker, ainsi que le terrible Griffe Jaune. L'aide de super-héros tels que Captain America ou les Quatre Fantastiques sera la bienvenue. Mais qui est l'Agent Jimmy Woo ?

    C'est peu dire que les dessins de Jim Steranko, influencé à la fois par le Pop Art et par Salvador Dali, en passant par Wally Wood, ont eu un impact majeur sur l'évolution du dessin de comics à la fin des années 60. Cela explique certainement le succès rencontré par cette INTÉGRALE lors de sa première édition, d'autant que les épisodes concernés n'ont pas été réédités depuis les années 70 !

  • Le " populisme de marché " est la pièce centrale du nouveau consensus américain.
    Il revendique à grands cris sa nature démocratique et pourtant les institutions, démocratiques formelles n'ont jamais semblé plus lointaines et plus déplacées que sous son règne. il discute avec ferveur de la justice économique et pourtant, dans les années 1990, l'économie américaine a enrichi les riches et négligé les plus pauvres dans des proportions qu'on n'avait plus connues depuis les années 1920.
    Il critique l'" élitisme " tout en transformant la classe des dirigeants d'entreprise en une des élites les plus riches de tous les temps. il s'en prend à la hiérarchie mais il fait de l'entreprise la plus puissante institution du monde. il célèbre l'autonomisation accrue de l'individu mais considère pourtant ceux qui en usent pour défier les marchés comme des automates. il acclame la liberté de choix tout en proclamant que le triomphe des marchés est inévitable.
    Mais en dépit de toutes ces contradictions, le populisme de marché constitue une doctrine étonnamment vivace, qui peut survivre à ses défauts, parce qu'il s'est lui-même inoculé sa propre opposition. aussi, ce qu'il nous faut, c'est un véritable contrepouvoir, une force qui résiste aux impératifs du profit au nom de la démocratie économique. c'est-à-dire, au bout du compte, ce que réclamaient autrefois les vrais populistes.
    Ce livre raconte comment, dans les années 1990, la communauté des affaires a fini par acquérir cette légitimité tant convoitée en persuadant le reste du monde que la voie du laissez faire n'était pas seulement la meilleure et la seule possible mais également la plus soucieuse de répondre à la volonté et aux intérêts populaires. il montre comment " détruire l'ancien monde " pour édifier un nouveau, plus sûr, à l'usage des milliardaires fut une entreprise à la fois politique, culturelle et économique.

  • Tous les récits favoris de l'histoire sainte sont racontés ici, illustrés de jolies aquarelles : Noé et Jonas, Joseph et Daniel, Jésus et son Père, qui a tout inspiré. Les enfants y reviendront souvent !

  • Contrat de distribution : UE - Belgique - Luxembourg - France Nouv.

    Ce livre contient une étude approfondie et pratique du droit européen, français, belge et luxembourgeois de la concurrence et du droit commercial applicable aux contrats de distribution. Les auteurs y partagent leur cadre d'analyse et leurs solutions pratiques pour traiter les problèmes concrets auxquels le praticien se trouve confronté. Cet ouvrage combine ainsi de manière unique de explications académiques et des conseils pratiques tirés de l'expérience des auteurs, ce qui en fait un outil indispensable pour tous les avocats, avocats et étudiants amenés à traiter des accords de distribution.

    Le livre s'intègre dans un projet paneuropéen, couvrant 17 pays, adossé à la publication de la troisième édition du livre « Vertical Agreements in EU Competition Law » (paru en 2018 chez Oxford University Press). Il en constitue la contribution francophone et reprend une analyse des régimes français, belge et luxembourgeois applicables aux contrats de distribution. L'ouvrage tiendra compte des modifications dans la législation française et sera par conséquent publié à l'automne 2018.

  • The artist and actor Armin Mueller-Stahl is well-known for movies such as Night on Earth, Avalon, and Music Boxand has been nominated for the Oscar numerous times. Long ago he also began showing his talent for subtle drawings, paintings, and prints. This new little book for literature enthusiasts unites Mueller-Stahl's talent for painting with his gift for writing and playing music. The Blue Cow is a colorful book of watercolors and charcoal on paper drawings based on the quirky ballad of the same name about an independent-minded cow who drinks up her own milk first, and then herself. Mueller-Stahl wrote and sang the piece, which, at second glance, proves to be a heavily symbolic fable, already fifty years ago. On the CD Es gibt Tage (There are days) Mueller-Stahl, a trained musician, recorded The Blue Cow and other ballads he wrote during his years in East Germany.

  • The artist and actor Armin Mueller-Stahl is well-known for movies such ason Earth,andBoxand has been nominated for the Oscar numerous times. Long ago he also began showing his talent for subtle drawings, paintings, and prints. This new little book for literature enthusiasts unites Mueller-Stahls talent for painting with his gift for writing and playing music. The Blue Cow is a colorful book of watercolors and charcoal on paper drawings based on the quirky ballad of the same name about an independent-minded cow who drinks up her own milk first, and then herself. Mueller-Stahl wrote and sang the piece, which, at second glance, proves to be a heavily symbolic fable, already fifty years ago. On the CD Es gibt Tage (There are days) Mueller-Stahl, a trained musician, recorded The Blue Cow and other ballads he wrote during his years in East Germany.

  • Michelangelo Nouv.

    Pour célébrer le 450e anniversaire de la mort de Michel-Ange, cette édition scientifiquement mise à jour offre un inventaire complet de ses peintures, sculptures, créations architecturales et dessins, ainsi qu'un riche essai biographique s'intéressant à sa personnalité, jusqu'ici peu explorée.

  • Cet ouvrage fait partie de la série MISES à JOUR. Il est édité tous les ans et permet aux collectionneurs de connaître toutes les pièces sorties dans l'année écoulée. Chaque miniature est reproduite avec sa boite, elle est décrite et cotée dans une fourchette de valeur.

empty