Presses De L'universite De Laval

  • La science est une puissante manifestation de la curiosité humaine. Elle est une démarche qui vise à comprendre et à expliquer le monde, incluant les humains. La plupart des gens aiment la science et désirent en entendre parler ou lire sur le sujet. Si, chez certains, la science suscite curiosité et enthousiasme, chez d'autres elle provoque la crainte, l'incrédulité ou le simple déni. La science bouleverse, parfois profondément et viscéralement. Les savoirs scientifiques à la fois réconfortent et dérangent parce qu'ils abordent des questions existentielles : qui sommes-nous ? Où sommes-nous ? D'où venons-nous ?
    Où allons-nous ? Comme nous l'enseigne éloquemment l'histoire des sciences, la science bouge. La démarche du scientifique, qui ne s'arrête jamais, est de toujours tendre vers une meilleure appréhension du monde. Qu'est-ce qui donne à la science sa qualité intellectuelle première ? La réponse est simple : la science marche, elle fonctionne.

  • Les travailleurs canadiens-français qui pagayaient dans les canots, transportaient des marchandises et étaient affectés dans les postes les plus septentrionaux de l'Amérique du Nord à l'époque de la traite des fourrures sont entrés dans la culture populaire sous le nom de voyageurs. Les chercheurs universitaires autant que les vulgarisateurs de l'histoire leur ont attribué le rôle romantique de joyeux et robustes héros qui ont frayé le chemin à la colonisation européenne dans le Nord-Ouest sauvage. Carolyn Podruchny regarde au-delà des stéréotypes pour révéler les contours des vies des voyageurs, leur vision du monde et leurs valeurs.

    Les voyageurs et leur monde démontre que les voyageurs avaient développé des identités distinctes, modelées par leurs racines de paysans canadiens-français, les peuples autochtones qu'ils rencontraient dans le Nord-Ouest et la nature de leur emploi, engagés à contrat dans des environnements divers. Les identités des voyageurs s'imprégnaient également de leurs constants périples et de leur propre idéal de masculinité qui valorisait la force, l'endurance et l'audace. Bien qu'il soit difficile d'entendre les voix des voyageurs dans les documents d'archives, il est possible d'y découvrir une impressionnante quantité d'informations dans les descriptions laissées par leurs maîtres, les explorateurs et d'autres personnes de passage. En analysant leurs vies en conjonction avec la métaphore du voyage, Carolyn Podruchny ne fait pas que révéler la vie quotidienne de ceux qu'elle examine - ce qu'ils mangeaient, leur cosmologie et leurs rituels festifs, leurs familles et, par-dessus tout, leur travail -, elle souligne aussi leur influence sur le paysage social et culturel de l'Amérique du Nord.

  • Un portrait intrigant de la figure centrale de l'attentat à la bombe de juillet 1944 contre Hitler et un compte rendu captivant et rigoureux de la planification et de l'exécution du complot.

    Nombreux sont ceux qui ont entendu parler de la tentative d'assassinat de Hitler, mais peu connaissent les individus qui furent impliqués. Dans cette histoire de famille richement documentée, Peter Hoffmann dévoile la vie à la fois tragique et héroïque du comte Claus von Stauffenberg, l'aristocrate allemand qui aspirait à tuer Adolf Hitler.

  • Dans cet ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gøtzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l'industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L'auteur établit des rapprochements convaincants entre l'industrie pharmaceutique et l'industrie du tabac et révèle l'extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l'attention du public et des politiciens.

  • Dans cet ouvrage Peter C. Gøtzsche montre que la manière dont sont utilisés habituellement les médicaments psychiatriques inflige beaucoup plus de tort qu'elle ne fait du bien. Le professeur et médecin établit que les médicaments psychiatriques tuent chaque année plus d'un demi-million de gens de 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ces médicaments sont la troisième cause de décès après les maladies cardiaques et le cancer.

  • Les inégalités économiques sont en croissance dans les pays occidentaux depuis un tiers de siècle. Elles favorisent la spéculation qui nuit à l'efficacité des économies, elles contribuent à plusieurs maux sociaux, problèmes de santé et criminalité, et elles nuisent au bon fonctionnement des institutions démocratiques.

    Ces institutions sont fondées sur le principe de l'égalité des citoyens, mais cette valeur politique est souvent mal comprise et négligée dans le débat public contemporain. Certaines institutions auxquelles nous sommes habitués, notamment la façon dont nous élisons les gouvernants, créent souvent des inégalités très graves entre concitoyens. Corriger ces inégalités rendrait les États qui se prétendent démocratiques plus efficaces pour lutter contre les inégalités économiques.

  • Georges E. Sioui raconte ici l'histoire millénaire des Wendat, les ancêtres des Hurons-Wendat, et de son riche héritage pour le Canada et le monde moderne, avec la préoccupation qui fut toujours la sienne : retracer l'origine des idées sociales et philosophiques de son peuple.
    « Nous avons voulu offrir à la grande société humaine cette réflexion sur l'histoire et la nature d'une civilisation du cercle, la civilisation wendat. » Georges E. Sioui

  • « Pour la première fois, un Amérindien esquisse les règles qui devraient s'appliquer à l'étude de l'histoire des autochtones. L'auteur démontre que ces lignes directrices doivent correspondre à l'image que les autochtones ont d'eux-mêmes et à leur éthique sociale, et qu'elles devraient présider aux relations entre les autochtones et ceux qui ont immigré plus récemment en Amérique. » Bruce G. Trigger " Rien n'est plus important pour l'avenir de nos études que de savoir nos collègues amérindiens prêts et résolus à prendre en main leur anthropologie et leur histoire. L'ouvrage de Sioui en apporte une démonstration très brillante." Claude Lévi-Strauss Paru pour la première fois en 1999 sous le titre Pour une histoire améridienne de l'Amérique.

  • Fallait-il qu'ils aient confiance en la force de leur culture, en leur cohésion future et en leurs capacités de commerçants, d'intermédiaires et de diplomates, ces Hurons-Ouendats du XVIIe siècle, pour décider collectivement de se disperser pour survivre !
    En effet, combien de peuples, dans l'histoire, ont pu compter sur des chefs d'une capacité de conviction et d'une qualité de commandement telles qu'ils ont persuadé les leurs d'abandonner leur patrie ? Combien de petits peuples revendiquent encore une identité distincte trois siècles et demi après s'être éparpillés sur des milliers de kilomètres ? Dans le cas des Ouendats, ils sont presque aussi nombreux aujourd'hui (près de 8000) qu'ils l'étaient à l'époque de leur exode (une dizaine de milliers).

  • Le 29 février 1704, des soldats français et des guerriers indiens s'abattent sur le village de Deerfield, massacrent des habitants et en capturent d'autres. Parmi les captifs se trouvent l'éminent pasteur John Williams et ses cinq enfants. Williams et quatre de ses enfants seront remis en liberté, mais sa fille Eunice restera en captivité. Bien des années plus tard, à la stupéfaction horrifiée de sa famille, elle choisira de demeurer chez ses ravisseurs, embrassera le catholicisme et épousera un Mohawk.

  • Même si les robots humanoïdes actuels ne sont pas encore vraiment au point (intelligence artificielle, motricité) et sont très loin des robots moraux au cerveau positronique imaginés par Asimov, il n'en reste pas moins que ses ouvrages sont une démonstration de la complexité des problèmes moraux qui surviennent dans le processus d'analyse d'impact et d'acceptabilité des robots. C'est en situant les lois morales de la robotique en regard des valeurs que nous voulons atteindre dans nos vies individuelles et collectives que la pensée d'Asimov rejoint tout le courant de l'éthique appliquée qui s'est développé depuis plus de cinquante ans.

  • Par les nouvelles connaissances, les nouveaux savoir-faire et les nouvelles techniques qu'ils génèrent, les scientifiques agissent comme de nouveaux Prométhée, créant et donnant des savoirs dont l'utilisation peut être faite autant pour le bien des êtres et de la nature que pour leur destruction. Pour avoir dérobé le feu nucléaire et acquis le pouvoir de manipuler par les gènes la facture des êtres vivants, les scientifiques ne sont-ils pas punis d'un malaise ou d'un sentiment de culpabilité qui trouble leur conscience profonde ? Moins sages que Prométhée, certains paient un prix moral élevé pour avoir pactisé avec le diable.
    Cet ouvrage s'adresse à tous ceux et celles qui s'intéressent à la science, au processus scientifique, aux répercussions de la science dans nos vies et sur nos sociétés, et au rôle de la science dans le développement de la civilisation et de la culture.

  • « Gould décrit un journalisme d'investigation qui a presque disparu dans les pays occidentaux. Vivant dans des régions du monde où l'impunité est la règle, les sept journalistes avaient choisi leur camp, celui de la vérité. La dénonciation des situations d'injustice créées par les dérives de l'auto ­ rité publique ou par le poids des organisations criminelles est devenue au fil des enquêtes la raison de vivre de ces journalistes. Devenus par défaut des défenseurs des droits de l'homme, ils ont pris des risques incommen ­ surables pour décrire des pratiques illégales, mais tolérées par des autorités politiques impuissantes ou complices. À ce titre, Meurtres sans frontières résonne comme un appel à un journalisme responsable permettant de dénoncer l'impu ­ nité qui règne encore dans de trop nombreuses parties du monde. » - Mathieu Crettenand, Communications , 2015

  • Cet ouvrage porte un regard neuf sur les formes culturelles prémodernes. L'auteur expose d'abord avec clarté la difficile question des interdits de parenté, puis analyse les considérations familiales, matérielles, religieuses, culturelles et raciales qui influent sur le choix du conjoint ou de la conjointe. Après avoir levé le voile sur la vie intime du couple, il évoque le drame des unions malheureuses à une époque où la « guerre des sexes » ne pouvait aboutir au divorce.

empty