Belfond

  • Chambres noires

    Karine Giebel

    Après D'ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
    Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
    Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d'être sale, d'être rien, moins que rien.
    Ces dangers qu'on n'a pas vus venir, ces risques qu'on n'a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n'a pas eu la force de résister.
    Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
    Il y a ce manque de chance.
    Il y a cette colère, ce dégoût.
    Il y a...
    Des fois où on préférerait être mort.

    Voilà ce qu'on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l'auteure emprunte les titres de grands films qui l'ont marquée.
    Après D'ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.
    À la fin de l'ouvrage, en bonus, trois nouvelles déjà parues dans Treize à table ! (Pocket) au profit des Restos du Coeur ainsi que Sentence, nouvelle écrite en plein confinement et publiée dans Des mots par la fenêtre (12-21) au profit de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

  • Régression

    Fabrice Papillon

    Ils sont prêts.
    Ils reviennent d'un lointain passé, d'une époque glorieuse.
    Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d'or.
    Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l'être.
    Pour les autres, ils n'auront aucune pitié.
    L'heure du Grand Retour a sonné... et, pour le commandant Marc Brunier, celle de son ultime enquête. Une chasse à l'homme exceptionnelle à travers le monde et les âges.

  • Angkar

    Christian Blanchard

    Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son géniteur.
    Mais une nuit, Champey fait un cauchemar qui la transporte au Cambodge dans la peau d'une autre femme. Elle vit les bombardements, le sang, l'horreur. Les revit les nuits suivantes. Ses rêves sont si violemment réalistes que la jeune femme, bouleversée, décide de retourner dans le pays qui l'a vue naître, sous la dictature des Khmers rouges.
    Au même moment et sans le savoir, mère et fille vont devoir se confronter à l'insoutenable et cruelle vérité de leurs origines.

    Suffocant, terrifiant, dans la lignée de son succès Iboga, le nouveau roman de Christian Blanchard prend sa source dans les heures les plus sombres de l'histoire du xxe siècle.

  • De force

    Karine Giebel

    Elle ne m'aimait pas.
    Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet.
    Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces.
    De force.
    Mais on n'aime pas ainsi.
    Que m'a-t-elle donné ?
    Un prénom, un toit et deux repas par jour.
    Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai.
    De mère indigne.
    Et de père inconnu.

    Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer.
    En allumant la lumière, je reste bouche bée.
    Pièce vide, tout a disparu.
    Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche.
    Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales.
    Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés.
    Je voulais savoir.
    Maintenant, je sais.
    Et ma douleur n'a plus aucune limite.

    La haine.
    Voilà l'héritage qu'elle me laisse.

  • Je t'aime

    Barbara Abel

    Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l'adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l'occasion de tisser un lien avec elle et d'apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
    Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n'apprenne pas qu'elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d'imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission...

    Ceci n'est pas exactement une histoire d'amour, même si l'influence qu'il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d'hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d'aimer parfois, de haïr souvent.
    Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n'est plus proche de l'amour que la haine...

  • Depuis qu'il est retraité de la police, Michel De Palma, alias le Baron, vit sur un bateau et a tiré un trait sur ses années de brigade criminelle pour se consacrer à la voile et au violon. Quand il apprend l'étrange suicide de Thalia Georguis, c'est un grand amour de jeunesse qui ressurgit. Thalia avait voué sa vie aux missions humanitaires en Méditerranée et reçu pour cela des menaces de l'extrême droite identitaire. Elle laisse aussi derrière elle un manuscrit retraçant le parcours d'Amira, réfugiée syrienne, ombre parmi les ombres qui risquent tout pour fuir la guerre. Cavalier seul, De Palma va tout mettre en oeuvre pour retrouver cette jeune femme qu'il considère comme un témoin clé. Quitte à parcourir le camp de la honte de Moria sur l'île de Lesbos et à affronter la monstrueuse violence qui sévit en Méditerranée, cet abandon de l'humanité qui semble sans fin, comme les vagues qui reviennent au rivage.

    Avec le grand retour du commandant De Palma pour son enquête la plus intense et personnelle, Xavier-Marie Bonnot, écrivain engagé, rend hommage à la mare nostrum, ce berceau des grandes civilisations que la crise migratoire du xxie siècle a transformé en plus grand cimetière marin du monde.

  • Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d'acheter ce qui manquait pour son repas.
    Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s'il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent.
    Des gens normaux, sans histoire, ou presque.
    Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d'euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s'inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l'horreur.
    Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince.

  • Basile Caplain est un greffé du coeur qui vit reclus, sans travail ni perspective. Sa seule obsession : dormir le moins possible, car ses nuits sont peuplées de cauchemars. Son unique ami, Ali, le gérant d'une station-service, est passionné par les faits divers. Un soir, ce dernier lui parle du meurtre barbare d'une jeune femme. Or, ce crime atroce, c'est exactement le rêve que Basile a fait deux jours plus tôt...

    Paul est un paraplégique de dix-huit ans, génie de l'informatique, qui développe pour la police scientifique un programme baptisé Nostradamus - un algorithme révolutionnaire devant permettre de réaliser des portraits-robots hyperréalistes des criminels présumés.

    Alors que des meurtres sauvages sont perpétrés à Paris, la police judiciaire met sur le coup son meilleur atout : le Dr Nicolas Flair, psychiatre mentaliste, qui a déjà résolu de nombreuses affaires.

    Lorsque les chemins de ces trois protagonistes se croiseront, l'Inconscient, la Science et la Psychiatrie vont devoir collaborer pour essayer d'arrêter le pire des monstres...

  • Sur une route de campagne, un homme est percuté par une voiture. Mort sur le coup, ce n'est pourtant pas la collision qui l'a tué mais les balles qu'il a reçues dans le dos. Si la victime n'a pas de nom ni de papiers, son identité semble précieuse, puisque le véhicule des pompes funèbres qui le transporte est braqué, et le corps enlevé...
    Les deux flics chargés de l'enquête forment le tandem le plus mal assorti de l'histoire de la police. Mélanie Legac est jeune, brillante, nerveuse. Le commandant Joseph Schneider a la soixantaine bien tapée, il ne peut plus courir après personne, et ce « croulant », comme elle l'a baptisé, pourrait être son père. C'est la première fois qu'ils travaillent ensemble et ils vont vivre la pire affaire de leurs carrières.
    Laurent Scalese s'empare d'un grand drame de l'actualité dans ce thriller noir comme le monde. Heureusement qu'il existe des hommes et des femmes à l'image des héros dont l'auteur a le secret, attachants et drôles, profondément humains, et qui tentent de se battre POUR LE BIEN DE TOUS...

  • Code salamandre

    Samuel Delage

    Yvan Sauvage, expert en art et commissaire priseur, met fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors, en compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, dans la résolution d'une énigme qui leur fera encourir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l'horreur le dispute au merveilleux.

    Lorsque son professeur de l'École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d'un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l'un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n'a alors de cesse de résoudre l'énigme. Marion entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l'époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé.
    Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu'un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d'un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire.

  • William Steinert, industriel allemand amoureux de la Provence, a disparu. Persuadée qu'il a été assassiné, sa riche épouse Ingrid sollicite les services de Michel De Palma, alias le Baron, commandant à la brigade criminelle de Marseille. Au repos forcé depuis qu'il a été grièvement blessé, le Baron accepte de jouer les privés. Banale affaire d'enlèvement et de séquestration ? Pas vraiment, puisque le cadavre de Steinert est repêché dans un marais et que, peu après, plusieurs autres corps sont retrouvés dans les eaux saumâtres de Camargue sauvagement mutilés par de gigantesques mâchoires. De Palma n'a qu'un seul indice - une plume de spatule blanche, oiseau rarissime - et une certitude : les liens de Steinert avec la Provence remontent à l'Occupation.
    Dans les marais de Camargue, la nuit, une étrange voix chante l'hymne des chevaliers de la Tarasque, monstre mythique dont le folklore provençal s'est emparé. Le début d'une affaire ténébreuse qui va mener De Palma aux frontières du réel...

  • Le commandant De Palma, alias le Baron, se trouve au coeur d'une enquête sans précédent dans les annales de la police marseillaise : une professeur de préhistoire retrouvée noyée dans une calanque, un tueur barbare qui signe ses meurtres d'une main en négatif, une étoile filante du milieu marseillais retrouvée, elle aussi, flottant entre deux eaux dans la même calanque... Le lien entre tout ça ? Il se trouve dans une caverne préhistorique dont l'entrée se fait par 38 mètres de fond, dans le ventre des grandes falaises blanches qui baignent la Méditerranée. Au début des années 1990, un plongeur téméraire y a découvert des bisons, des chevaux et des mains en négatif, les premières empreintes, et un « homme tué », la plus ancienne représentation de meurtre dans l'histoire de l'humanité.

  • Romano Valdez, jeune violoniste à l'opéra, est retrouvé mort dans la boue d'un chantier du centre-ville de Marseille. Décapité. Pour le commandant De Palma, alias le Baron, cet acte odieux va au-delà du simple homicide. Car le mode opératoire est exactement le même que dans l'affaire Laurence Monello, une jeune fille décapitée... vingt-cinq ans plus tôt. De Palma avait arrêté un homme, Sylvain Moretti, surnommé « l'Éboueur ». Moretti avait été jugé, condamné à mort et guillotiné dans la cour de la prison des Baumettes. Exécution à laquelle le Baron avait assisté. Cette affaire aurait fini dans les oubliettes de la chronique judiciaire si un livre à succès n'avait pas disculpé l'Éboueur quelques années plus tard. Le Baron aurait-il envoyé un innocent à la mort ?

  • Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l'équipage a disparu.
    Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français. Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient embarqué sur le Doux Frimaire à Concarneau, encadrés par le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense. Celle-ci devait expérimenter avec eux une méthode de lutte contre le stress post-traumatique en les insérant dans un groupe d'hommes soudés par de rudes conditions de travail - les marins du Doux Frimaire.
    « Je ne le sens pas, ce coup. Qu'est-ce qu'on vient faire dans cette galère ? » avait lancé Franck en montant à bord, avant que le chalutier ne lève l'ancre en direction de la mer d'Irlande et ne disparaisse des radars...

  • Radioactif

    Vincent Crouzet

    Placardisé par la DGSE, le service secret français dont il est un des agents, le colonel Montserrat est envoyé à Londres dans le plus grand secret. A sa stupéfaction, il y rencontre un des plus dangereux ennemis de la France en Afrique, un homme d'affaires sulfureux et tout puissant dans le domaine de l'uranium, le fascinant Fahad Singh, dit Le Radjah, qui a des révélations à lui faire : il détient la preuve que de faramineuses rétro-commissions ont été versées à l'occasion du rachat par la France de concessions minières africaines. 2 milliards de dollars ont disparu dans la nature- ou plus vraisemblablement dans les poches de hautes personnalités politiques françaises et africaines.
    Séduit par le charismatique Radjah, et tout en sachant que cette histoire peut lui coûter la vie, Montserrat s'aventure sur un chemin périlleux qui le mène de Londres à Cape Town en passant par les îles Vierges britanniques, le Ghana, la République Centrafricaine et l'île de Jersey. Il se confrontera à ses homologues britanniques du MI6, aux services de sécurité de la DCRI, et à une troublante intermédiaire aux atouts incontestables.
    Le Radjah dit-il la vérité ? Et s'il ment, pourquoi ? Montserrat cherche une réponse, retrouve les vertiges des enquêtes au coeur du pouvoir, et reste fidèle au serment de loyauté passé avec Fahad Singh, celui qu'il a pourchassé par le passé et qui pourtant lui a fait confiance...

  • L'inconnu

    Eric Cherrière

    Les plus grandes familles françaises sont réunies au château Dragan pour un double mariage célébrant les unions d'héritiers de la sphère politique et financière. Les invités appartiennent tous au monde des puissants. Tous sauf un. L'Inconnu. Qui n'a pour seule richesse que sa haine.
    Une des deux mariées, fille du ministre de l'Intérieur, est enlevée. Neuf mois plus tard, elle est retrouvée plongée dans le coma et sur le point d'accoucher.

    Plusieurs années après, une nouvelle vague de crimes vise les mêmes familles... Et l'enfant né de ce drame se trouve irrémédiablement mêlé à l'enquête.

    Dans cet ample roman où s'affrontent le mal et l'innocence, la fureur et la tendresse, à travers le face-à-face singulier d'un monstre et d'une petite fille, Éric Cherrière explore une société prisonnière de la violence et revisite la lutte des classes.

  • Noir est mon double

    Rosto

    Charenton-le-Pont. Sous l'objectif d'un témoin pétrifié, la petite Magali, 10 ans, est enlevée en pleine rue. Le coupable : un pédophile et tueur en série bien connu de la police. Mais cette fois on ne retrouve pas le corps, et la mécanique du crime ne correspond pas à son mode opératoire. Pour Sam Volopian, de l'Office central des disparitions inquiétantes de personnes, le pédophile n'est qu'un homme de paille dans cette affaire. Il est le paravent destiné à dissimuler le véritable commanditaire du kidnapping : Nerva, gangster albanais à tête de squale et chef d'un puissant réseau de grand banditisme. Tandis que Volopian remonte un par un les intermédiaires menant au Squale, son rival, Alexander, justicier sans foi ni loi, le devance dans une course effrénée pour récupérer la petite Magali. Containers à organes voyageant dans les valises diplomatiques, hôpitaux italiens abritant des greffes illégales : à travers toute l'Europe, Volopian et Alexander s'affrontent tout en traquant Nerva et démêlent les fils d'un trafic d'organes tentaculaire impliquant équipes de courtiers, médecins et infirmiers légaux. Une organisation hygiénique, sûre ; aussi confortable qu'une structure privée. Les pays riches d'Europe n'ont plus aucune garantie de sécurité et d'éthique, et, dans la voiture de Nerva, la petite Magali s'achemine vers une fin tragique.

empty