Arsis

  • Ce traité lapidaire prend sa source dans le royaume du Shang Shoung qui existait avant l'annexion de cette civilisation par le royaume du Tibet au VIIIe siècle de notre ère. Il est à l'image du livre tibétain du Bardo thödol, sur l'expérience de l'« Illumination » dans les états post-mortem. Vous connaîtrez enfin la « Porte de Sortie » du monde illusoire dans lequel nous nous sommes incarnés et le cheminement pour s'en libérer grâce aux arcanes les plus secrets du Dzogchen la connaissance de la Grande Perfection, l'ultime émancipation de la 9e voie du bön : la Voie de la Lumière de la transmission des Bouddhas. Les Quatres Roues se combinent pour former un cercle complet, quintessentiel, un enroulement créant l'interdépendance d'un cycle existentiel pouvant s'énumérer comme :
    1. la Vue insufflée par la compassion d'un Maître qualifié, 2. la Contemplation Dzogchen, 3. l'Action qui en découle, 4. le comportement dans cette vie ou les suivantes, par cette réalisation.
    Cette clef s'adresse autant au néophyte qu'à l'éclairé, à tout un chacun qui souhaite connaître le chemin de l'Éveil d'un Bouddha, et sortir de l'engrenage des Transmigrations pour s'élever dans la Lumière.

  • Le médecin et anthropologue Henry M. Vyner a interviewé, ces quatorze dernières années, des lamas tibétains dans le but de développer empiriquement une théorie valable sur les caractéristiques définissant un esprit humain sain. Vajra Books publie ces entretiens dans une collection de livrets qui s'intitule les Entretiens sur l'Esprit Sain. L'ouvrage que vous avez en main est le quatrième volume de cette série, et présente des entretiens avec trois lamas différents.
    Ce qui est excitant à propos de ces entretiens, c'est que les lamas décrivent leurs propres expériences de l'esprit sain et de la méditation; ils les présentent d'une manière facile à comprendre. Ces volumes vous donneront l'information dont vous avez besoin pour développer un esprit sain et heureux, et la compréhension de la sagesse des traditions bön-bouddhistes du Dzogchen.

  • Dans les écoles anciennes, le Dzogchen, « la Grande Perfection », qui se situe au-delà du processus de transformation tantrique, est regardé comme l'enseignement quintessentiel du Bouddha pointant directement la Nature de l'Esprit et sa présence intrinsèque connue comme rigpa. Cependant, selon le Lopön Tenzin Namdak Yongdzin Rinpoché, le principal maître Dzogchen parmi les lamas bönpos en vie: « Il est nécessaire pour nous, pratiquants, de bien connaître ce qu'est le Dzogchen, comment le pratiquer, et le résultat de cette pratique. » Lopön Rinpoché assuma cette tâche lors d'une série de neuf enseignements qu'il donna, il y a quelques années, pour les étudiants occidentaux intéressés par la vue du Dzogchen et la pratique de sa méditation. Ici, le Lopön compare la vue Dzogchen avec les vues du Madhyamaka, du Chittamatra, du Tantra et du Mahamudra, en indiquant clairement leurs similitudes et leurs différences. Le Dzogchen n'est pas seulement limité à des instructions sur la méditation privée, à la différence du système éducatif traditionnel que l'on trouve dans d'autres monastères tibétains, au monastère de Tashi Menri et au monastère de Triten Norbutsé, chacun ayant été reconstitué respectivement en Inde et au Népal. Il est plutôt purement et simplement lancé sur le marché des idées philosophiques et mis en relation avec les points de vue du Soutra et du Tantra. L'exposé exceptionnellement clair du Lopön sur ces différentes vues, qui ont des conséquences pour sa propre pratique de la méditation, retiendra l'attentiondes étudiants et pratiquants occidentaux.
    Maintenant que le bön devient de plus en plus reconnu en Occident comme étant une importante tradition spirituelle, à juste titre, et comme un élément original de la culture et de la civilisation tibétaine qui survit de nos jours tant au Tibet qu'en exil, il était pressenti que ces enseignements de Lopön Rinpoché sur le Dzogchen, soit republiés pour une plus grande audience de lecteurs.

  • « Il n'y a pas de méthodes particulières pour approcher le monde du rêve. Il y a des principes qui sont à peu près compris par l'expérience, et par accumulation de connaissances. ils sont comme des courants maritimes, ils ne peuvent être vus, et pourtant leur pouvoir est inépuisable. Cette approche est la plus sûre pour atteindre une vision de la réalité qui soit pure et complète. Vous entrerez dans un autre univers, et rien ne sera comme avant.»

empty