Entreprise, économie & droit

  • Crises cycliques d'ampleur mondiale, explosion des inégalités, déclin de la croissance, hausse du chômage... Nos sociétés semblent soumises, impuissantes, aux aléas de dictats économiques. Serions-nous donc sans armes pour anticiper ces changements ? Depuis Platon jusqu'à Keynes, en passant par Marx et saint Thomas d'Aquin, théoriciens et penseurs se sont pourtant efforcés de comprendre et d'organiser la production des richesses et leur répartition entre les hommes.
    Et leurs points de vue, comme leurs recommandations, ont évolué avec les techniques et les systèmes marchands. Il se pourrait cependant que leurs héritiers actuels, armés de formules algébriques complexes et les yeux rivés sur des colossales masses de données, aient gravement sous-estimé un facteur devenu fondamental depuis le xXIXe siècle : les changements démographiques. Car s'il est évident que la démultiplication de la population mondiale a entraîné avec elle la croissance de l'économie, comment ne pas imaginer que le ralentissement des naissances, couplé au vieillissement des peuples, ne déclenche la fin de ce processus ? C'est ce que l'on observe de manière troublante lors de la crise de 1929 aux Etats-Unis et dans l'Europe d'aujourd'hui, où une stagnation durable semble propice aux conséquences politiques les plus inquiétantes.
    Une saisissante histoire des idées, et une lecture novatrice des dangers auxquels nous sommes confrontés.

  • Le savoir d'un côté, les nécessités du marché de l'autre ? Notre système d'enseignement supérieur semble bloqué entre deux exigences apparemment contradictoires : assurer la transmission de connaissances académiques selon un modèle hérité du Moyen Age ; offrir à chacun la possibilité de trouver un emploi. Alors que les questions de la massification des études, de la sélection, de la professionnalisation problématique de certaines filières (les littéraires étant particulièrement à la peine) sont devenues des enjeux politiques majeurs en cette période de chômage endémique, ce livre est un essai engagé qui plaide pour la vertu économique d'une meilleure distribution des chances sociales.

empty