Rocher

  • La grande pyramide de Khéops renferme une grande quantité de mystères que la science n'est, jusqu'à présent, jamais parvenue à percer. Et ce, en dépit des tentatives d'explication des égyptologues et architectes. Tous ont en fait omis une nécessité fondamentale ;l'étude des outils. Identifier les méthodes et les moyens de construction de la pyramide de Khéops, voilà le grand défi de l'auteur. Jean Kuzniar s'est penché avec précision sur les outils utilisés, lesquels lui ont permis de comprendre la méthode de construction de la grande pyramide.
    Chaque outil est abordé avec minutie et son utilisation précisée grâce à des dessins et des photos. L'auteur a reproduit à l'échelle ces outils et les a manipulés avec des blocs de béton pesant entre 1, 3 et 6 tonnes, ce qui témoigne de la puissance de sa démonstration. Les berceaux-oscillants, les pierres de pivotement, les chaises de stockage, les billots, les leviers, les rouleaux etc... avec des principes simples de physique classique, les énigmes sont enfin résolues.
    Jean Kuzniar a remis au jour un savoir-faire perdu grâce à sa formation d'artisan, de compagnon forgeron-ferronnier. Ce livre exceptionnel va marquer d'une pierre blanche le domaine de l'égyptologie tant sa démonstration est imparable et concrète. Ce n'est pas un livre de plus sur la pyramide de Khéops, c'est le livre incontournable pour la compréhension du monument. Préfacé par Bernard Matthieu, le travail de Jean Kuzniar fera date.

  • Amenhotep III, neuvième pharaon de la XVIIIe dynastie, époux de la fameuse reine Tiy et père du non moins célèbre Akhenaton (Amenhotep IV), fut parfois présenté comme un potentat oriental, consacrant pouvoir et richesses à l'exaltation de sa propre gloire.
    Il est vrai que ce règne particulièrement long du Nouvel Empire fut privilégié par une période de prospérité, de paix et de fécondité intellectuelle hors du commun. Mais ces facteurs suffisent-ils à expliquer la " démesure " qui l'a caractérisé ?
    Véritable somme sur cet immense pharaon, Amenhotep III explore tous les aspects de la biographie du roi et de son règne exceptionnel : la famille, les hauts fonctionnaires de son entourage (tel le sage Amenhotep, fils de Hapou), la politique intérieure et extérieure, la riche production artistique et architecturale...
    Faisant table rase des idées reçues sur le souverain, réunissant un ensemble impressionnant de sources écrites et archéologiques, dont certaines sont méconnues ou réinterprétées, Agnès Cabrol éclaire non seulement d'une lumière nouvelle le règne d'Amenhotep III, mais initie également le public aux grandes questions et aux méthodes de l'égyptologie actuelle. Très richement illustré de documents souvent inédits, cet ouvrage fondamental se destine ainsi à tous, amateurs passionnés, étudiants ou chercheurs.

  • Cette étude démontre que les Egyptiennes jouissaient d'un degré d'autonomie rare, pratiquement égal à celle des hommes. Mais que, à mesure que les lois et les coutumes helléniques gagnaient de l'influence, cette parité entre les sexes s'éroda peu à peu en Égypte. Quand les Romains se mélangèrent à la culture gréco-égyptienne, les femmes avaient déjà perdu bon nombre de leurs anciens droits et privilèges.

  • Plutôt que de faire un livre pesant, docte et systématique, il m'a paru plus agréable et plus utile d'évoquer les diverses manifestations de cette Égypte secrète à la faveur d'un voyage imaginaire dans la vallée du Nil : ainsi le voyageur et le touriste pourront en tirer profit tout autant que le lecteur installé dans son fauteuil. Partout, l'empreinte du sacré est visible et, croyant ou non, l'on ne peut qu'être sensible à la formidable densité spirituelle que conservent les lieux. Un temple oublié, une pyramide ensablée, les confessions d'un scribe, l'ombre d'un roi aveugle et d'une reine incestueuse, le sphinx... Guy Rachet évoque les hauts lieux de la mythologie. Grâce aux commentaires de cet égyptologue érudit, c'est avec un autre regard que nous contemplerons ces vestiges d'un monde évanoui. Richement illustré par des photographies inédites, ce guide de voyage atypique permettra de retrouver le souffle sacré qui a fécondé nos propres civilisations.

  • Cette Lecture de l'histoire égyptienne propose une synthèse magistrale des plus récentes connaissances historiques sur l'Egypte ancienne. L'ouvrage dresse un tableau complet de l'évolution de ce pays, du quatrième millénaire avant Jésus-Christ jusqu'au début de l'ère chrétienne. Remettant en cause les périodisations classiques, Erik Hornung dessine en cinq grandes époques les principales lignes de force de cette extraordinaire civilisation : évolutions politique, économique, internationale, sociale et culturelle sont appréhendées avec une rare clarté.Ouvrage de référence, Lecture de l'histoire égyptienne est indispensable à tous ceux qui s'intéressent à l'égyptologie ou travaillent dans ce domaine. Sa brieveté et ses remarquables qualités synthétiques font également de cet ouvrage une introduction idéale pour l'amateur.

  • En Égypte ancienne, le principal rôle que l'on attendait de la femme était celui de mère car il ancrait sa place dans son foyer mais également dans sa communauté. Le désir de maternité pouvait être biologique mais il était avant tout social : l'absence d'héritier entraînait une déconsidération pouvant aboutir à la répudiation. Dieux, magiciens, médecins et revenants étaient donc sollicités afin d'aider l'Égyptienne à devenir enceinte.
    La maternité n'était pas sans risque et nombre de tests, prescriptions et autres incantations permettent d'appréhender l'obstétrique telle qu'elle était pratiquée en ces temps reculés.
    Lorsque les femmes déjouaient la malveillance de Seth, que l'on rendait responsable des fausses-couches, et parvenaient au terme, advenait la naissance attendue et redoutée à la fois. La venue au monde d'un enfant était perçue comme un don des dieux, mais elle ne mettait pas fin à l'inquiétude des parents. On estime, en effet, qu'un tiers des enfants n'atteignait pas l'âge de 5 ans en dépit des efforts conjugués des parents, médecins et magiciens pour le protéger.
    Mère et nouveau-né passaient par divers rites de passage qui procédaient de leur (ré-)intégration dans la communauté. Le nourrisson, source de multiples attentions, y occupait toutefois une place à part. Il n'obtenait un véritable statut social que lorsque les menaces (sur)naturelles planant sur sa vie et sa santé étaient enfin écartées, c'est-à-dire lorsqu'il sortait de la petite enfance.
    Richement documenté et illustré par quelque 80 planches et dessins, cet ouvrage offre un éclairage inédit sur la maternité et la petite enfance en Égypte ancienne.

  • Les grandes pyramides de Gizeh ont intrigué l'humanité depuis des milliers d'années.
    Cependant, de nombreuses interrogations demeurent aujourd'hui encore sur les méthodes de leur construction, et surtout sur les raisons qui ont poussé les anciens Egyptiens à bâtir ces monuments majestueux. Des recherches récentes ont permis d'apporter des informations nouvelles permettant de répondre à ces questions. Signé par le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités d'Egypte, par ailleurs égyptologue de renommée mondiale, ce livre nous informe des toutes dernières données archéologiques découvertes sur le plateau de Gizeh.
    Elles permettent au Dr Zahi Hawass de défendre la théorie selon laquelle ces pyramides - y compris la Grande Pyramide de Khéops, la seule des Sept Merveilles du monde encore debout - furent construites non par des esclaves, mais par des ingénieurs, des contremaîtres, des artisans et des ouvriers spécialisés, qui ont mené ces chantiers gigantesques et surhumains avec art et fierté. Mais l'auteur nous conte aussi l'histoire captivante des familles royales qui ont entrepris de bâtir les pyramides.
    Il y a presque cinq mille ans, la 4e dynastie de l'Ancien Empire règne sur une civilisation déjà très avancée. Apparentés aux dieux, les membres de ces familles vivent dans des palais colossaux et honorent dieux et ancêtres dans de grands temples. Zahi Hawass ramène à la vie ces figures historiques hors du commun, obnubilées par l'idée d'éternité, dont il fait les héros d'une passionnante saga.

  • La Nubie des pyramides retrace l'histoire de la vallée du Nil, depuis Khartoum jusqu'au delta.
    Sous un angle original, elle met en évidence les rapports qu'entretinrent le Nord, c'est-à-dire l'Egypte, et le Sud, aujourd'hui partagé entre la Nubie égyptienne et le Soudan. Durant cinq millénaires, la Nubie joua un rôle majeur dans le Couloir de l'Afrique. Point d'arrivée des caravanes et producteur de matières précieuses, le " pays des Cataractes " fut une région très convoitée, qui favorisa la circulation des idées et des hommes, mais généra aussi des tensions et des conflits, amplifiés par l'assèchement des terres dû à l'avancée inexorable du désert.
    Grâce aux missions archéologiques qui y travaillent pleinement depuis la troisième campagne de l'Unesco, ses grandes phases culturelles sont aujourd'hui réestimées. En l'absence d'une écriture, qui ne fut élaborée qu'à la fin du Ier millénaire avant J-C, les principales sources d'information étaient les textes égyptiens. Cette étude fait apparaître que certains écrits n'ont sans doute pas reflété toute la vérité historique.
    A travers le prisme nubien, une autre logique se fait jour, donnant plus de cohérence aux grands événements qui marquèrent l'histoire de la vallée. Aujourd'hui, on ne peut vraiment comprendre l'histoire de l'Egypte ancienne qu'en tenant compte de celle de la Nubie.

  • Editions du Rocher, 24*16 cm, 285 pages

  • Alors que le souffle d'Osiris s'apprête à redonner vie aux rives du Nil, Djoser, fils cadet de Pharaon, et Thanys, la jeune bâtarde, reçoivent d'un vieil aveugle une prophétie énigmatique : Vous devez marcher dans les traces des dieux ! L'accession au trône du cruel Sanakht, frère aîné de Djoser, scelle le destin des jeunes gens : Djoser est enrôlé dans les armées du nouveau pharaon, et Thanys, que tout le monde tient pour morte, fuit vers la lointaine Nubie.
    Djoser et Thanys surmonteront de terribles épreuves avant d'accomplir leur destin, être réunis sur le trône d'Egypte. Djoser pourra alors donner libre cours à sa vocation de bâtisseur. Sous l'impulsion d'Imhotep, médecin astronome, inventeur de l'architecture de pierre taillée, la capitale connaîtra un essor sans précédent. En ce temps-là, les tombeaux des rois n'étaient encore que des édifices de faibles dimensions construits en brique.
    Sous le règne du grand Djoser, au début de la Troisième Dynastie, apparut un homme au génie incomparable, Imhotep, qui révolutionna l'architecture en y intégrant la pierre taillée. C'est ainsi que s'éleva, sur le site de Saqqarâh, la première de toutes les pyramides.

  • Aux yeux du profane, les pyramides du plateau de Giza sont le symbole même de l'Égypte antique.
    C'est oublier que ces imposants édifices, construits sous la 4e dynastie, appartiennent à une tradition qui leur est antérieure, même si elle a perduré au moins jusqu'à la Basse Époque. Joyce Tyldesley retrace l'évolution de cette forme architecturale à travers les différents âges de la culture égyptienne, en insistant notamment sur la préhistoire de l'Égypte, qui voit apparaître les éléments fondamentaux de la future civilisation pharaonique, et examine leur transmission jusqu'à l'Ancien Empire, âge d'or des pyramides.
    En prenant comme fil conducteur l'évolution d'un genre architectural, c'est un véritable panorama chronologique de la civilisation pharaonique que déroule l'auteur, tant les dimensions du pouvoir, de la religion et de l'art sont indissociables des pyramides. L'histoire des pyramides, c'est en effet l'histoire des pharaons, et à travers eux de tout un peuple, de son organisation sociale, de ses croyances et de ses moeurs.
    Avec sa rigueur coutumière, l'égyptologue Joyce Tyldesley replace l'histoire de ces monuments fascinants dans son contexte quotidien et vivant, signant un document complet, érudit et abordable pour mieux comprendre les pyramides.

empty