Puf

  • Cet ouvrage propose aux étudiants une description du champ de la discipline, un guide de travail, un bilan orienté vers les explorations en cours. Il permet ainsi de connaître les différentes composantes verbales de la littérarité.
    Georges Molinié est professeur de stylistique française, et président de l'Université de Paris IV-Sorbonne depuis 2008.

  • La collection "Linguistique nouvelle", dirigée par Guy Serbat, professeur à l'Université de Paris IV-Sorbonne, et Irène Tamba, propose des ouvrages de réflexion dans le domaine de la linguistique. Fondamentalement critique, dégagée d'apriorisme idéologique, elle est une collection ouverte à tous ceux qui cherchent dans les contrées diverses de ce continent qu'est le langage.

  • Il n'existe, à ce jour, en langue française, aucun manuel complet et actualisé consacré à la seule phonologie, qui est, avec la syntaxe et la sémantique, l'une des trois composantes majeures de la linguistique, enseignée comme discipline fondamentale dans tous les départements de Sciences du langage - mais également dans tous les cours de linguistique qui sont une composante obligatoire du cursus en Lettres Modernes. Face à la lacune existant en français, notre pratique pédagogique à l'Université de Provence et à l'Université de Paris 8 nous a montré la nécessité de mettre à la disposition de nos étudiants et de nos collègues un ouvrage de référence permettant une présentation claire des concepts fondamentaux de la phonologie, ainsi que de ses principaux courants théoriques, du structuralisme à nos jours, le tout explicité et illustré par des exercices disponibles en ligne. Joaquim Brandão de Carvalho, professeur à l'Université Paris 8, a effectué de nombreuses recherches sur la phonologie diachronique des langues romanes, la problématique des traits et de la marque phonologique. Noël Nguyen, professeur à l'Université de Provence, a centré ses recherches sur la production, la perception et la compréhension de la parole. Sophie Wauquier, professeur à l'Université Paris 8, a travaillé sur l'acquisition de la phonologie et l'utilisation des représentations phonologiques en traitement de la parole.

  • La sémantique a été injustement négligée par une grande partie de la linguistique formalisante éprise de scientificité. La tradition européenne a privilégié le statut des échanges de sens dans la communication, en relation avec les solutions syntaxiques et l'entourage pragmatique.
    Les recherches sur la comparaison des langues, la typologie et les universaux, les processus de perception, de conceptualisation et de métaphorisation, d'identification et d'interprétation, ont remplacé la sémantique générale au centre des mécanismes langagiers.
    Il est proposé dans ce livre des schémas de représentation de ces opérations, susceptibles de mieux suggérer le dynamisme propre aux langues naturelles.
    Bernard Pottier est professeur émérite à l'Université de Paris-Sorbonne.

  • Ce manuel, qui fait suite à la Phonétique historique du français récemment parue dans la présente collection, n'en constitue pas pour autant le prolongement direct et ne se veut pas une simple étude de phonétique élargie. Il s'agit ici de la formation de mots non plus isolés et choisis pour leur docilité aux mutations phonétiques, mais groupés et organisés en systèmes, c'est-à-dire soumis à la loi des ensembles structurés qui impose alignements, parallélismes et contrastes et qui ne laisse agir la phonétique que si elle oeuvre dans ce sens. C'est sous cet éclairage que l'auteur présente les déclinaisons et les conjugaisons de l'ancien français, dialectes compris, et qu'il retrace leur histoire, des origines à 1500. Il s'attache aussi à montrer le rôle joué par la syntaxe dans le façonnage des paradigmes pronominaux. S'y ajoute, s'agissant d'un ouvrage à visée pédagogique, une abondante illustration des formes par des exemples significatifs qui les replacent dans leur contexte.

  • Comment rendre compte de ce qui, par-delà sa teneur informative, fait la qualité durable d'un texte ? La forme - style, écriture - est autant un savoir- faire qu'un don.
    On peut en observer les techniques, pour en mieux apprécier l'efficacité. La méthode d'approche, exposée et mise en application dans cet ouvrage, se voudrait utile dans la pratique universitaire du commentaire stylistique. Plus largement, elle peut aider à une lecture plus vigilante, donc à une saisie lucide des mécanismes par lesquels le langage joue avec nous, et parfois se joue de nous.

  • Presque trente ans après le colloque américain qui initia avec éclat le mouvement général des études structurales de la littérature, c'est à la Sorbonne que se sont réunis, à l'initiative de Georges Molinié et Pierre Cahné, une vingtaine de stylisticiens, venus de divers pays d'Europe et d'Amérique, pour faire le point sur la question emblématique Qu'est-ce que le style ?. Nouveau bilan, nouveau départ, nouveaux questionnements, au carrefour des études littéraires, linguistiques, stylistiques, rhétoriques, sémiotiques, dans les domaines anciens et modernes, de l'analyse pragmatique à la sémantique des cultures et à l'herméneutique. Un volume-laboratoire pour l'avenir.

  • Un classique de la grammaire française, plébiscité par de nombreuses générations d'étudiants, une synthèse régulièrement remise à jour. Grammaire générale du français contemporain tel qu'il s'écrit, se parle et se manifeste dans la variété de ses usages, ce manuel accorde une place centrale à la syntaxe et la morphologie, et décrit le fonctionnement de la langue dans ses dimensions formelles (phonétique, orthographe et ponctuations) aussi bien qu'interprétatives (sémantique et pragmatique).

  • Les lapsus ? nous connaissons tous.
    Nous les entendons autour de nous, nous les produisons, souvent sans nous en rendre compte ; on en rit, comme on rit des contrepèteries, à cause de leur cocasserie ; et de ce rire nous rougissons ; et du lapsus dont nous venons de prendre conscience nous éprouvons une certaine gêne, comme si nos interlocuteurs voyaient dans l'incongruité du lapsus la manifestation d'une confusion mentale. pourtant rien de plus normal qu'un lapsus : tout homme, s'il parle et quand il parle, produit des lapsus ; le lapsus accompagne la parole comme un témoin de sa normalité.

    Rien de plus arbitraire aussi que le lapsus, du moins en apparence. involontaire chez celui qui l'émet, ne faisant pas sens et par conséquent ne s'intégrant pas dans le discours, il apparaît comme une bizarrerie risible et cocasse. et pourtant on l'explique : freud n'y a-t-il pas vu une expression de l'inconscient ? les auteurs de ce premier ouvrage consacré, en france, aux lapsus se placent quant à eux sur le terrain linguistique et psycholinguistique pour éclairer le mécanisme de production des lapsus.
    A partir d'un corpus de près de 3 000 de ces erreurs de langage, extraites de conversations spontanées en français, ils recherchent les éléments phonétiques du contexte, les associations lexicales, etc. , qui expliquent pourquoi ici on dit le contraire de ce qu'on voulait dire, pourquoi là deux mots se télescopent, pourquoi souvent les consonnes et les voyelles, tels de petits gnomes espiègles, jouent les intrus indésirables, bref les raisons qui expliquent l'apparition des lapsus et la forme qu'ils prennent.
    Les résultats de ces investigations, comparés à ceux obtenus pour d'autres langues, leur permettent une réflexion sur les modèles de production de la parole proposés par les psycholinguistes, production dont les lapsus, de façon paradoxale, éclairent bien des aspects, depuis la conceptualisation du message au plus profond de notre cerveau jusqu'à ce bruit qui nous sert à communiquer et que nous nommons la parole.

  • "La stylistique es une science relativement récente. Sans doute serait-il prématuré d'écrire son histoire, mais elle a déjà connu bien des vicissitudes... Si elle a remplacé la rhétorique, elle lui doit encore beaucoup, ses rapports avec la linguistique sont étroits et doivent être sans cesse précisés : un linguiste peut ne pas être un stylisticien, mais un stylisticien doit être aussi un linguiste.

    Science humaine et science critique, la stylistique traite des énoncés et d'un point de vue esthétique porte sur eux des jugements de valeur. En ce domaine le champ de recherche est immense. Il suffit de constater pour un même auteur, la disproportion entre les travaux concernant le fond et ceux qui concernent la forme des oeuvres.
    />
    Pour les étudiants, le passage de l'explication littéraire à l'étude dite du style pose des problèmes redoutables. Ils ne disposent que de deux sortes d'ouvrages : des ouvrages généraux de linguistique ou de stylistique, des ouvrages d'exemples d'analyse de passages choisis. Entre des recherches générales très savantes et des exercices appliqués il y a semble-t-il un vide que cet ouvrage souhaite combler. " Extrait de l'avant-propos Avant propos -- Introduction PREMIERE PARTIE I -- L'énonciation et ses éléments II -- Les idiomes III -- Le dit et l'écrit IV -- La personnalisation V -- Le temps VI -- Les modalités VII -- Linéarité et verticalité de l'énoncé DEUXIEME PARTIE I -- Les genres fondamentaux et leur classification II -- La conversation III -- L'éloquence IV -- La lettre V -- Genres imitatifs. Le genre dramatique VI -- Le genre narratif VII -- La maxime VIII -- La poésie Conclusion

  • Connaître les catégories et les structures grammaticales dans leur généralité est une chose. Se poser des questions de grammaire à propos d'énoncés particuliers en est une autre, surtout s'il s'agit de textes littéraires, qui présentent beaucoup de variété et de complexité dans la mise en oeuvre de la langue.
    Cet ouvrage s'adresse à tous ceux qu'intéresse la syntaxe du français moderne (du XVIIe au XXe siècle), notamment aux professeurs de lettres, ainsi qu'aux étudiants qui se préparent aux concours de recrutement d'enseignants (CAPES et Agrégation). Les lecteurs sont invités à étudier une vingtaine de questions à partir de courts extraits d'oeuvres littéraires, en se fondant sur la Grammaire méthodique du français, parue aux Puf dans cette même collection.

    Table des matières Abréviations et symboles Introduction. - Objectifs et méthode PREMIÈRE PARTIE. - CLASSES DE MOTS Chapitre Premier. Déterminants Les déterminants définis dans la première page de Degrés, de Michel Butor Chapitre II. Adjectifs Les adjectifs dans une page de La maison de Claudine, de Colette Chapitre III. Adverbes Les adverbes dans la première page du Rideau cramoisi, de J. Barbey d'Aurevilly Chapitre IV. Pronoms Les pronoms personnels dans une page de Véra, de Villiers de L'Isle-Adam DEUXIÈME PARTIE. - FONCTIONS Chapitre V. Sujet L'inversion du sujet dans une page de Thésée, d'André Gide Chapitre VI. Compléments du verbe La complémentation verbale dans « Rosemonde », poème de G. Apollinaire Chapitre VII. Compléments circonstanciels Les compléments circonstanciels dans un récit tiré de Chaminadour, de Marcel Jouhandeau Chapitre VIII. Attributs Les attributs dans une page de La Chartreuse de Parme, de Stendhal Chapitre IX. Expansions du groupe nominal Les expansions des GN dans « Automne », poème de René-Guy Cadou TROISIÈME PARTIE. - TYPES ET FORMES DE PHRASE Chapitre X. Types de phrase Les types de phrases dans une page de La Chute, d'Albert Camus Chapitre XI. Interrogation L'interrogation dans un passage de L'Inquisitoire, de Robert Pinget Chapitre XII. Formes passives Les formes passives dans le récit de la mort de Charles le Téméraire, dans l'Histoire de France, de Michelet Chapitre XIII. Formes impersonnelles Les formes impersonnelles dans un chapitre de L'Esprit des lois, de Montesquieu Chapitre XIV. Négation La négation dans « Mouvement », poème de Jules Supervielle QUATRIÈME PARTIE. - PHRASE COMPLEXE Chapitre XV. Propositions subordonnées Les propositions subordonnées dans une page de Du côté de chez Swann, de Marcel Proust Chapitre XVI. Relatives Les pronoms relatifs et les propositions relatives dans Biens égaux, de René Char Chapitre XVII. Constructions infinitives Les constructions infinitives dans deux extraits de G. de Maupassant, tirés d'un passage narratif d'Une vie, et de la préface de Pierre et Jean CINQUIÈME PARTIE. - ÉTUDES DE MORPHÈMES GRAMMATICAUX ET QUESTIONS OUVERTES Chapitre XVIII. QUE Les emplois de que dans une des Lettres de la Marquise, de Crébillon fils Chapitre XIX. COMME Classement des occurrences de comme relevées dans quelques extraits Chapitre XX. SI Classement des occurrences de si relevées dans quelques extraits Chapitre XXI. Questions ouvertes Faire toutes remarques utiles sur des extraits de textes de Lamartine, Rimbaud, Gide et Voltaire ANNEXE Exercices complémentaires

  • La collection "Linguistique nouvelle", dirigée par Guy Serbat, professeur à l'Université de Paris IV-Sorbonne, et Irène Tamba, propose des ouvrages de réflexion dans le domaine de la linguistique. Fondamentalement critique, dégagée d'apriorisme idéologique, elle est une collection ouverte à tous ceux qui cherchent dans les contrées diverses de ce continent qu'est le langage.

  • Il n'existait pas d'ouvrage faisant le point des études contemporaines sur les déterminants du français : cet ouvrage constitue à la fois une introduction et une familiarisation au raisonnement syntactico-sémantique concernant la description des catégories grammaticales. Chaque chapitre est suivi d'exercices, assortis de corrigés, complétant ainsi les données théoriques. Une bibliographie récapitule les diverses références fournies dans le texte.

  • La collection "Linguistique nouvelle", dirigée par Guy Serbat, professeur à l'Université de Paris IV-Sorbonne, et Irène Tamba, propose des ouvrages de réflexion dans le domaine de la linguistique. Fondamentalement critique, dégagée d'apriorisme idéologique, elle est une collection ouverte à tous ceux qui cherchent dans les contrées diverses de ce continent qu'est le langage.

  • La collection "Linguistique nouvelle", dirigée par Guy Serbat, professeur à l'Université de Paris IV-Sorbonne, et Irène Tamba, propose des ouvrages de réflexion dans le domaine de la linguistique. Fondamentalement critique, dégagée d'apriorisme idéologique, elle est une collection ouverte à tous ceux qui cherchent dans les contrées diverses de ce continent qu'est le langage.

empty