Tourisme & Voyages

  • Dans sa formule renouvelée, le tourisme métropolitain est à la mesure ou à la démesure du gigantisme de la taille, du métissage démographique, des ressources et des réseaux des nouvelles métropoles, souvent d'Orient et du Sud. Il s'insère dans la construction et la reconstruction du territoire, s'ancre dans le spectaculaire et promeut les innovations, tant sociales que technologiques. Il est le fruit de la gouvernance et de l'exercice du leadership métropolitain, impliquant à la fois les collectivités locales, l'État national, les intérêts des entreprises oeuvrant dans différents secteurs et ceux des groupes de pression. Aujourd'hui, les entreprises du secteur numérique, des finances et du divertissement propulsent les nouvelles formes du tourisme métropolitain qu'elles inscrivent dans de nouveaux réseaux auxquels font même appel les entreprises touristiques traditionnelles.

  • Outre les emplois directs et indirects qui découlent de l'exploitation de la ressource forestière, force est de considérer le nombre croissant d'individus fréquentant la nature pour y pratiquer diverses activités de plein air, et ce, aussi bien au québec qu'ailleurs dans le monde.
    On remarque également l'intérêt marqué pour les communautés locales et territoriales envers la conservation et la restauration de sites naturels forestiers. or la conjoncture actuelle du secteur d'exploitation de la ressource ligneuse de la forêt met particulièrement en évidence les limites d'une vision mono-industrielle, à faible valeur ajoutée et non durable (surexploitée) du développement forestier.
    Dans ces conditions, comment assurer la mise en valeur du plein potentiel touristique, écotouristique et récréatif de la forêt ? l'originalité de cet ouvrage est d'exposer le lecteur à une diversité d'initiatives touristiques et récréatives de mise en valeur durable de la forêt grâce à une approche territoriale, dont la logique repose sur le développement d'un savoir-faire par les principaux intéressés à partir des potentiels inhérents à la structure des territoires forestiers.
    Les différents chapitres abordent les principaux enjeux qui touchent la mise en tourisme des territoires forestiers, notamment par la présentation d'études de cas internationaux et québécois.

  • With a radically changing world, cultural identity and images have emerged as one of the most challenging issues in the social and cultural sciences. These changes provide an occasion for a thorough reexamination of cultural, historical, political, and economic aspects of society. The INOR (Iceland and Images of the North) group is an interdisciplinary group of Icelandic and non-Icelandic scholars whose recent research on contemporary and historical images of Iceland and the North seeks to analyze the forms these images assume, as well as their function and dynamics. The twenty-one articles in this book allow readers to seize the variety and complexity of the issues related to images of Iceland.

    The research project is led by Sumarliði Ísleifsson of the Reykjavík Academy, Iceland, where most of the participants are based, and Daniel Chartier of the International Laboratory for the Comparative Multidisciplinary Study of Representations of the North, based at the Université du Québec à Montréal.

    The «Droit au pôle» series, published by the Presses de l'Université du Québec, disseminates literary and cultural studies that enable readers to understand and interpret the imaginary of the North, Winter, and the Arctic.

  • Visiteurs et résidants s'accordent aujourd'hui pour affirmer que Montréal est une ville où il fait bon vivre et que cela tient, entre autres, à son «caractère patrimonial». Si plusieurs se souviennent, tous ne savent cependant pas qu'il a fallu plus de trente ans de luttes urbaines pour fonder cette image par laquelle la métropole est aujourd'hui

  • Phénomène distinct du tourisme urbain pourtant assez récemment identifié et lié aux villes de relativement petite taille misant sur un ou des produits spécialisés, le tourisme métropolitain apparaît plutôt comme un tourisme de destination et de démesure. Misant sur le gigantisme des équipements, des événements et des fréquentations, il représente un important vecteur de qualification et surtout de requalification des métropoles nord-américaines et de leurs espaces centraux tant par la muséification patrimoniale que par l'animation et l'offre d'expériences récréotouristiques. Il s'appuie sur l'importance stratégique des métropoles dans l'organisation américaine et canadienne au début de ce XXIe siècle.

    Le cas de Montréal est ici évoqué en tant qu'exemple de réussite non seulement de performances mais aussi de processus de coopération entre aménagement du territoire d'une part et développement de l'industrie, en l'occurrence touristique, d'autre part.

    Les auteurs abordent la place de la région métropolitaine de Montréal dans l'ensemble canado-étasunien et dans les performances touristiques canadiennes et québécoises quantifiées. Ils traitent ensuite du lien organique entre les institutions décentralisées, l'autonomie métropolitaine et l'organisation touristique. Ils apprécient les performances touristiques spécifiquement montréalaises avant de s'intéresser à la pérennité du phénomène métropolitain dans l'organisation nord-américaine et en tant que fondement d'une forme importante du tourisme post-moderne.

empty