Littérature traduite

  • La vie sociale est un théâtre, mais un théâtre patriculièrement dangereux.
    A ne pas marquer la déférence qu'exige son rôle, à se tenir mal, à trop se détache des autres comédiens, l'acteur, ici, court de grands risques. celui, d'abord, de perdre la face ; et peut-être même la liberté : les hôpitaux psychiatriques qont là pour accueillir ceux qui s'écartent du texte.
    Il arrive ainsi que la pièce prene l'allure d'un drame plein de fatalité et d'action, où l'acteur-acrobate - sportif, flambeur ou criminel - se doit et nous doit de travailler sans filet.
    Et les spectateurs d'applaudir, puis de retourner à leurs comédies quotidiennes, satisfaits d'avoir vu incarné un instant, resplendissant dans sa rareté, la morale toujours sauve qui les soutient.

  • Cassirer a mis un terme à l'aveuglement qui déniait toute activité philosophique à la vaste période de renaissance des lettres et des arts qui s'ouvre au XVe siècle avec Nicolas de Cues, premier théoricien du monde infini et s'achève en 1600 avec le supplice de son disciple Giordano Bruno. Cette philosophie était à déceler et à restituer dans sa vraie nature et son ampleur au prix d'un déchiffrage du riche tissu d'allégories poétiques et plastiques où se détache le ferme dessin du Microcosme, l'Homme de l'Humanisme, prenant possession du monde, ancêtre du Cosmotheoros des derniers textes de Kant.
    L'humanisme est questionnement universel, foisonnement littéraire, éclat de l'érudition, élargissement de l'horizon... Mais il ne le serait point sans la puissante armature intellectuelle de sa philosophie. Au-delà des riches et pittoresques figures de ces temps d'éclosion apparaît l'unité systématique de la pensée qui a produit le monde moderne.
    Les deux textes donnés en complément, De la pensée de Nicolas de Cues et Le Sage de Charles de Bovelles, sont, plus que des documents, les pièces à conviction de ce procès en réhabilitation de la philosophie de la Renaissance.

  • Qui a le sens de la musique ? demande l'auteur. Il y a tellement de musique dans le monde qu'on peut dire qu'elle est comme le langage ou la religion, un trait spécifique de l'espèce humaine Dans nos sociétés occidentales, la musique est réservée à une élite, seule jugée capable d'en faire et de la comprendre, même si le système mercantile, qui l'utilise abondamment, reconnaît implicitement la réceptivité de tout homme à ses messages. En même temps, notre ethnocentrisme ne voit en dehors de la musique d'art de l'Occident, que facilité populaire ou rudiments.
    Qu'est-ce que l'amour de la musique ? Par une analyse ethnomusicologique de musiques africaines et européennes, John Blacking montre que le sens musical est universel, mais qu'il est plus ou moins cultivé selon les classes et les types de société dont la musique exprime les structures et les conflits. Il permet, en dernière analyse, de partager et de transmettre certaines expériences d'individu et de groupes, en vue d'un développement harmonieux du corps, de l'esprit et des rapports sociaux.

empty