Littérature générale

  • Elle avait l'air si jeune. En même temps il m'avait semblé qu'elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu'elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur. D. V.Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu'au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu'elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n'est à l'abri...

  • Vienne, 1888. Inconsolable de la mort brutale de son fiancé, la baronne Amélia von Fairlik, demoiselle de compagnie à la cour impériale, a décidé de se retirer au couvent. Mais quand elle découvre qu'elle est enceinte, elle ne voit pas d'autre issue que de se laisser mourir pour échapper à l'infamie. La visite impromptue de l'impératrice Sissi la détourne de ce sinistre projet. Pleine de compassion, celle-ci la convainc de se rendre en France pour trouver refuge et consolation chez un couple de sa connaissance, le marquis et la marquise de Latour, riches propriétaires viticoles en Charente.
    La future mère est accueillie par ses hôtes avec la plus exquise bonté. La marquise la traite comme sa soeur et le très séduisant marquis la comble de prévenances. Au point qu'Amélia finit par s'interroger sur leurs mobiles véritables...

  • Paulo Coelho La Cinquième Montagne Neuf siècles avant notre ère, Dieu ordonne au prophète Elie de quitter Israël, tombé au pouvoir des rois impies. Son chemin le mène en Phénicie, dans la cité de Sarepta assiégée par les Assyriens. Là, il perdra tout, notamment celle qu'il aime. Et il se révoltera contre Dieu. Pourquoi le mal, la tragédie, la souffrance ? A cette question éternelle de l'humanité, un ange donnera la réponse. Elie pourra alors regagner son pays et mener le combat contre Achab et Jézabel, adorateurs du dieu Baal.
    Se fondant sur des fragments de la Bible, Paulo Coelho développe ici les thèmes qui ont valu à L'Alchimiste, à Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré et au Pèlerin de Compostelle un succès mondial : le sens que chacun doit donner à sa vie, la persévérance avec laquelle il faut suivre sa Légende personnelle, la nécessité de comprendre que la tragédie n'est pas une punition, mais un défi à relever.

  • Soudain une jeune femme apparut en haut des marches, adossée à la fenêtre, avec la pluie qui frappait violemment les vitres et, à l'arrière-plan, les sommets embrumés. Aucun doute, c'était Paola, la star des bals du Westmorland. Bien qu'elle fût en contre-jour, elle me fit d'entrée beaucoup d'effet : elle était brune, svelte avec pourtant quelques rondeurs, l'allure souple, élancée et féline des Italiennes. [...] Comment la qualifier ? Elle avait du style. Du chic. V. S.-W.

    Paola, issue du remariage du défunt Noble Godavary avec une étrangère, fait-elle vraiment partie de la famille ? Même si les Godavary ne forment pas une famille très unie. C'est plutôt une sorte de lâcheté sournoise qui les rassemble. Dans ce roman, inédit en français, toute l'élégance de V. Sackville-West.

  • « Là où les Américains voient des Hillbillies, des rednecks ou des White trash, je vois mes voisins, mes amis, ma famille. »Dans cet ouvrage à la fois personnel et politique, J.D. Vance raconte son enfance chaotique dans les Appalaches, cette immense région des États-Unis qui a vu l'industrie du charbon et de la métallurgie péricliter. Il décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces « petits Blancs » du Midwest, ces « péquenots », que l'on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump.
    Roman autobiographique, Hillbilly Élégie nous fait entendre la voix d'une classe désillusionnée et pose des questions essentielles. Comment peut-on ne pas manger à sa faim dans le pays le plus riche du monde ? Comment l'Amérique démocrate, ouvrière et digne est-elle devenue républicaine, pauvre et pleine de rancune ?

  • Consumérisme, matérialisme, esprit de compétition, logiques du rendement et du « toujours plus »... Depuis 40 ans, l'explosion urbaine, la globalisation et la mondialisation ont bouleversé nos modes de vie. En proie à l'ivresse mercantile, l'individu est ballotté entre convoitise et peur, et finit par céder au découragement. Pourtant, d'autres voies existent. Même si elle est un objectif qui ne sera probablement jamais atteint, la guérison du monde n'est pas irréaliste. Elle est « un processus dans lequel il faut résolument s'engager ». L'homme sait mettre en place des dynamiques de solidarité, fondées sur le respect de ses semblables et de la planète, et les grandes valeurs universelles (la justice, la liberté, l'amour...) sont plus que jamais d'actualité. La solution peut venir de chacun de nous, par un travail sur soi, une conversion du regard, un changement d'attitude. Il suffit de le savoir, et de le vouloir.

  • Deux aristocrates suédois désargentés, Sébastien et Eléonore Van Milhem, frère et soeur, traînent leur mélancolie dans de luxueux appartements parisiens et jouent au quasi-inceste avec innocence... Se pressent autour d'eux Nora, une Américaine aussi riche que mûre, Bruno, jeune premier du cinéma français, Robert, un célèbre imprésario... Sagan prend parti pour l'un ou l'autre de ses personnages, livre ses points de vue sur leur vie et la sienne. Au roman se mêlent ses propres sentiments sur les critiques de ses livres, ce qu'elle pense de sa vie, de son style... Une oeuvre qui mêle récit et essai littéraire, une très grande oeuvre.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t'es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d'un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d'insultes et de menaces. J'écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d'un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J'écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t'ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s'évertuent à la vigilance, à l'écoute et à la bienveillance à l'égard des enfants en souffrance. J'écris ce livre pour qu'on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J'écris ce livre pour que plus jamais un enfant n'ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie.
    N. F.

  • En 1906, la parution de La Jungle provoque un scandale sans précédent : Upton Sinclair y dévoile l'horreur de la condition ouvrière dans les abattoirs de Chicago aux mains des trusts de la viande. La Jungle est bientôt traduit en dix-sept langues tandis que l'auteur, menacé par les cartels mais porté par le mécontentement populaire, est reçu à la Maison-Blanche par le président Theodore Roosevelt. Une enquête va confirmer ce qu'avance Sinclair et donner lieu à une vague de réformes qui touchent la vie économique toute entière. La Jungle, par sa puissance d'évocation, par sa sincérité, transforment le message humanitaire en épopée.

  • Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d'art, je compte en faire un long voyage. Je n'ai pas l'intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux, ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit. Le touriste traverse la vie, curieux et détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d'être futile. De s'adonner à des activités non productives mais enrichissantes. Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire. J. B.-G.

  • Découvrez La Femme fardée, le livre de Françoise Sagan. Parmi les passagers du Narcissus, Olga Lamouroux, protégée du cinéaste Simon Béjart ; la riche Edma Bautet-Lebrêche et son ennuyeux mari ; Julien Peyrat, commissaire-priseur séduisant ; Éric Lethuillier, directeur de rédaction, et sa timide épouse Clarisse, qui tente en vain de se cacher derrière un maquillage outrancier. Elle est « la femme fardée » qui intrigue autant qu'elle émeut. Alors qu'Éric s'affiche au bras d'Olga, Clarisse s?éprend de Julien. La tension monte et les poses mondaines, insuffisantes à dissimuler les sentiments abjects, deviennent aussi tristes que burlesques.Acuité du regard, grande pénétration psychologique, netteté du trait, empathie non exempte de cette cruauté que génère l?excès de lucidité, précision et élégance extrême d?une phrase au classicisme impeccable et sûr de lui : Sagan est là. Nathalie Crom, Télérama.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu'ils vont m'aider à la quitter. Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l'âme. »Anne Bert a refusé de subir jusqu'au bout les tortures que lui infligeait la maladie de Charcot. Son ultime liberté fut de choisir sa mort. C'est ce cheminement qu'elle nous raconte ici. Celui aussi de devoir se rendre en Belgique pour être autorisée à abréger ses souffrances, car la loi française l'interdit.Il lui faut découvrir le goût des dernières fois, du détachement et des renoncements, dire au revoir à ses proches, en faisant le pari de la joie malgré le chagrin.Une femme lumineuse et déterminée dont le combat se poursuit à titre posthume. Lire.Un livre poignant, un antidote à la complainte. Femme actuelle.Délicat et digne. Elle.

  • Journal intime d'un homme de 54 ans, professeur de latin dans une petite ville hongroise, en 1910. Il mène une vie monotone et routinière entre ses cours, ses repas et ses soirées au club. Lors d'une cure dans une station thermale de montagne, il trompe son ennui avec ce journal, qui devient le compte-rendu d'une crise imprévisible.

  • Au printemps 2014, Alex Kahn s'est une nouvelle fois lancé dans une traversée de la France en diagonale. De la côte atlantique (la pointe du Raz en Bretagne) à la côte méditerranéenne (Menton).
    Ce périple diffère du premier, en 2013, par la difficulté de l'épreuve physique. Le généticien de renom a parcouru, souvent en dehors des sentiers balisés, 2 057 km, gravi 43 000 m... et autant en descente ! Un « voyage au bout de soi ».
    Les régions arpentées cette année-là lui sont apparues moins éprouvées par les crises que celles de son précédent circuit, leur dynamisme mieux conservé et semblant aller de pair avec l'attachement des habitants à l'identité de leurs territoires.
    Comme Pensées en chemin, Entre deux mers est un récit de voyage passionnant, celui d'un marcheur épris de beauté et d'humanité. Le témoignage d'Alex Kahn est riche de réflexions politiques sur la France réelle - celle des gens -, ses difficultés, mais aussi ses atouts et ses espoirs.

  • Moscou-Vladivostok : 9288 kilomètres séparent la capitale de la Russie d'Europe de celle de la Russie d'Extrême-Orient. Il faut huit jours au mythique Transsibérien pour relier ces deux villes. Le 28 mai 2010, une vingtaine d'écrivains, photographes, journalistes, acteurs, français et russes embarquent pour une traversée, entrecoupée d'escales, qui durera trois semaines. Parmi eux, Dominique Fernandez dont le récit, émaillé de références littéraires et historiques, nous livre la Russie tout entière. Au fil du parcours, des gares et des fuseaux horaires, l'écrivain se souvient, découvre, observe, constate, raconte, s'interroge. Une migration aux allures de pèlerinage, où résonnent les noms de Tolstoï, Gide, Gorki, Tchaïkovski, Dumas, Mandelstam...Un splendide récit au carrefour de la géographie, de l'histoire, de la littérature... et de la musique. Andreï Makine, Le Figaro magazine.

  •   Stefan Zweig Hommes et destins Saisir les traits essentiels d'une personnalité, concentrer en quelques pages le sens d'une destinée : c'est en quoi excelle Stefan Zweig, autant qu'à travers ses essais ou ses grandes biographies, dans les brefs portraits rassemblés ici, articles de journaux, préfaces, textes écrits à l'occasion d'un décès ou d'un anniversaire.
    Lui-même a connu un grand nombre des personnages évoqués : ainsi Romain Rolland, Joseph Roth, Rainer Maria Rilke, Rabindranath Tagore, qu'il côtoya ou qui furent des amis. Sur d'autres, rencontrés ponctuellement - Albert Schweitzer, Theodor Herzl -, il livre un témoignage précieux. Mais qu'il s'agisse d'écrivains - Proust, Ramuz... -, du musicien Mahler, de l'homme politique Jaurès, ou de Sigmund Freud, Zweig portraitiste cherche avant tout la compréhension intime et chaleureuse, la proximité humaine, l'empathie. Et c'est finalement, à travers vingt-deux visages, un autoportrait qui nous est donné du grand écrivain autrichien, avec ses questions, ses doutes, ses hantises.

  • « Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l'hôpital, les chagrins d'amour. Mais je ne renie rien. » Sous forme d'une conversation à bâtons rompus, cet ouvrage rassemble des extraits des très nombreux entretiens que Françoise Sagan a donnés entre 1954 (date de la parution de Bonjour Tristesse) et 1992 dans une trentaine de journaux, avec des journalistes aussi différents que Philippe Bouvard, Serge July ou Josyane Savigneau. Le lecteur, sous le charme de cette conversation entre confidences et mots d'esprit y trouvera toujours un plaisir délicieux.

  • Que ce soit pour emprunter les couloirs de l'ENS où il a été élève en Lettres et Arts, arpenter les sentiers qu'ouvrent les voyages improvisés ou flâner dans les rues de Rouen, Lyon et Buenos Aires où il a successivement vécu, le goût de l'exploration guide les pas de Rodolphe Bacquet.
    Quelques mois après avoir trouvé une couronne néerlandaise dans un faubourg de Cuzco, au Pérou, il s'installe à Amsterdam ; il y sévit dans les domaines du cinéma documentaire, de l'écriture et de la puériculture.

  • Lorsqu'il me racontait sa vie passée à guerroyer, une vie où l'on  entendait résonner  les  fracas  de l'Histoire, pleine de serments sur l'honneur, d'aventures dans le désert, de combats épiques dont on parle encore aujourd'hui, j'étais ébloui, et pas seulement parce que je le regardais avec mes yeux d'enfant. Il était grand, il était fort, il était couvert de gloire. Mais il n'était pas qu'un soldat.
    Il fut aussi mon grand-père. C'est son histoire que je relate, parfois tragique, toujours intense et mouvementée, à l'image d'un siècle qui compte parmi les plus fous. JRVdP   Magnifique. Une plume sobre et ardente. Dominique Bona, Le Figaro Magazine   Nul livre n'est plus à contre-courant. Pourtant il nous emporte grâce au talent de l'écrivain. Jean-Marie Rouart, Paris Match   Un livre qui sent le ciel et l'air pur. Franz-Olivier Giesbert, Le Magazine littéraire   PRIX INTERALLIE.
    GRAND PRIX JEAN GIONO.
    PRIX ERWAN BERGOT.
    PRIX DU NOUVEAU CERCLE DE L'UNION.

  • N. Kampusch raconte son enlèvement à l'âge de 10 ans sur le chemin de l'école par W. Priklopil et ses années de captivité dans une cave de 5 m², puis pendant 6 ans esclave domestique sous le joug d'un bourreau violent pratiquant le harcèlement physique et psychologique : bouleversant, captivant, une plongée au coeur d'une relation ambigüe.

  • Anthologie de haïkus écrits par trois figures emblématiques du genre. Un projet qui mêle anthologie littéraire, traité pratique, découverte littéraire et esthétique, approche historique, culturelle et spirituelle. Un mélange d'érudition et de simplicité.

  • Voilà longtemps, au Caire, Jonathan Pyne a connu et aimé Sophie. Mais à la suite d'une indiscrétion de Jonathan, elle a été assassinée, à l'instigation de Roper, trafiquant d'armes et de drogue de stature internationale. Or voilà que celui-ci ressurgit, dans le palace zurichois où Pyne est devenu directeur de nuit. Dans l'espoir de venger Sophie, Jonathan se décide à reprendre du service... A bord du Pacha de fer, véritable quartier général flottant, un nouvel amour lui donnera la force de croire encore en lui-même, alors que le désarroi des services secrets et la corruption du monde l'inciteraient à lâcher prise.
    Trafics d'armes, blanchissement des profits de la drogue, grande délinquance internationale : l'auteur mondialement connu de La Taupe et du Voyageur secret aborde ici les nouveaux dangers du monde, et bâtit autour de Jonathan, attachante figure d'idéaliste -blessé, un passionnant roman de suspense et d'amour.

    John le Carré n'a pas besoin de la guerre froide pour continuer à être un excellent écrivain... Le souffle des aventures du grand large, qui caractérise les oeuvres de ses illustres ancêtres - Stévenson ou Conrad - emplit à profusion son dernier roman. Jean-Claude Le Covec, Le Figaro Magazine.

  • Le huis clos d'une passion, un duo-duel rendu plus complexe par le fait que chacun des protagonistes est un professionnel de la fiction : Edouard, l'auteur à succès, et Béatrice, l'actrice de boulevard. Une peinture extrordinairement précise du sentiment amoureux.

empty